Les joueurs et le personnel d’entraîneurs des Cataractes étaient impressionnés par la qualité de la glace, aux Grandes Estrades.

Classique hivernale: «C’est magique!»

SAINT-TITE — Les joueurs des Cataractes de Shawinigan sont retombés en enfance, l’espace d’une heure mercredi soir, alors qu’ils ont apprivoisé la glace des Grandes Estrades de Saint-Tite pour une première fois en vue de leurs deux duels de la Classique hivernale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, qui seront présentés vendredi soir et samedi après-midi.

À 48 heures de leur première confrontation, les protégés de l’entraîneur Daniel Renaud avaient bien l’intention de profiter de chaque instant de cette semaine qui s’annonce mémorable. Du groupe, vous pouvez parier que Charles Beaudoin savourera pleinement l’occasion qui s’offre à lui!

À pareille date l’an dernier, ses Cantonniers de Magog de la Ligue de hockey midget AAA avaient rendez-vous à Drummondville avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe, dans le cadre de la Classique hivernale présentée par les Voltigeurs. Malheureusement pour la recrue des Cataractes, il avait été suspendu tout juste avant le grand rendez-vous, ce qui l’avait forcé à regarder l’action depuis les lignes de côté.

«Au moins, j’avais quand même pu vivre le moment avec mes coéquipiers. J’avais aimé les voir jouer. Ils avaient gagné en prolongation», se rappelle le 79 des Cataractes. «Mais c’est certain que je suis vraiment content de pouvoir me reprendre cette année. Ce n’est pas vraiment le fun de rater une Classique quand tu sais que ça peut t’arriver juste une seule fois dans une carrière. Je suis choyé d’avoir une autre occasion de le vivre cette année avec les Cataractes», mentionne l’attaquant originaire de Bromont.

Un autre qui doit se pincer en regardant autour de lui, en plein cœur des Grandes Estrades, c’est Zackary Daneau. Il y a quelques semaines à peine, il défendait le maillot des Dragons du Collège Laflèche. Voilà maintenant qu’il participera à l’un des événements les plus attendus dans le cadre du 50e anniversaire de la LHJMQ.

Zackary Daneau était dans les gradins en 2015, à Saint-Tite.

«C’est assez incroyable. Ça rappelle de très beaux souvenirs quand on jouait à la patinoire du coin. L’entraîneur (Daniel Renaud) nous a bien rappelé l’importance de profiter du moment et d’avoir du plaisir cette semaine. Après une pratique comme ça en plein air, c’est impossible de ne pas avoir le sourire», explique le Trifluvien de 18 ans.

Daneau connaît d’ailleurs bien les Grandes Estrades de Saint-Tite puisqu’il y prenait place en 2015 quand les Remparts avaient eu raison des Cataractes en fusillade, devant une salle comble de plus de 7300 spectateurs. «J’étais ici avec mon père, j’ai vu (Anthony) Beauvillier scorer. À ce moment, je ne pensais jamais avoir la chance de vivre un match comme ça. Encore moins que ce soit à Saint-Tite. C’est magique!», mentionne l’ancien des Estacades.

De son côté, la recrue Mavrik Bourque se souvient d’avoir regardé les rencontres de la Classique hivernale de 2015 dans le confort de son salon. Quatre ans plus tard, il peine à croire qu’il campera un rôle principal sur cette même patinoire.

«Les gradins étaient remplis et le spectacle avait été super bon. On veut en profiter au maximum à notre tour. Il faut aussi se rappeler que ce sont deux matchs de saison régulière. Les points à l’enjeu sont importants. Il va falloir garder les choses simples pour donner un bon spectacle», mentionne le prolifique attaquant de Plessisville.

Quant à la qualité de la patinoire, les joueurs des Cataractes semblaient comblés par leurs premiers coups de patin. Évidemment, une surface extérieure n’offre peut-être pas la même finesse qu’au Centre Gervais Auto, mais l’expérience de 2015 a tout de même permis à l’organisation d’offrir une glace encore meilleure cette année. «C’est certain que c’est un peu plus raboteux que dans un aréna, mais je suis persuadé que ça va être correct pour les matchs du week-end. Les passes se font bien... et on est encore capable de marquer des buts!», sourit Bourque, deuxième buteur des Cataractes avec 16 filets cette saison.

De son côté, Charles Beaudoin a surtout hâte de sauter sur la patinoire avec les gradins remplis. Il s’attend d’ailleurs à une ambiance électrique pour les duels face à l’Océanic de Rimouski et aux Remparts de Québec. «C’est vraiment plaisant de participer à ça pour le 50e de la ligue. Les estrades sont très grosses et on espère qu’il va y avoir beaucoup de monde!»

À ce sujet, l’organisation des Cataractes indiquait, mercredi soir, que plus de 8550 billets avaient été vendus en vue des deux matchs du week-end.