«Ce sont tous des matchs de quatre points»

Trois-Rivières — La course aux séries est enclenchée à Shawinigan. Campés au 18e et dernier rang du classement général, les Cataractes ont du chemin à rattraper s’ils veulent décrocher un laissez-passer pour la grande danse du printemps. Ils sont présentement à sept points du 16e et dernier rang donnant accès aux séries, une côte quand même assez abrupte pour une équipe qui n’a gagné que deux de ses 13 derniers matchs.

Cette course aux séries devrait impliquer quatre équipes pour les deux derniers billets disponibles. Les Saguenéens, les hôtes des Cataractes vendredi soir, font partie du lot, eux qui seront aussi dans le camp des vendeurs à la prochaine période des transactions. 

Facile dans les circonstances d’y voir un duel de quatre points. Le pilote des Cataractes, Daniel Renaud, ne nie pas l’importance du match. Mais il insiste pour le placer dans un contexte plus global. «Dans le trou où nous sommes, ce sont tous des matchs de quatre points qui nous attendent d’ici la fin de la saison. On a du pain sur la planche.»

La bonne nouvelle, c’est que les Cataractes se présentent au Saguenay après avoir décroché une belle victoire face aux Mooseheads d’Halifax. Mikhail Denisov a excellé dans cette confrontation, et l’engagement collectif était au rendez-vous. «C’est sûr que c’est bon pour notre confiance», acquiesce Renaud.

Ce dernier se souvient très bien toutefois de la dernière visite de ses Cataractes au centre Georges-Vézina. Jouant sans passion, ils n’avaient jamais été dans le coup face aux Saguenéens. «On aura des clips à montrer à nos joueurs, ça c’est certain. On a besoin d’une bien meilleure performance», conclut-il.