Daniel Renaud

Cataractes: Daniel Renaud obtient sa chance

La course à la succession de Claude Bouchard est terminée. Après un minutieux processus d'une dizaine de jours où neuf candidats ont eu droit à une entrevue, Martin Mondou et Mario Carrière ont arrêté leur choix sur Daniel Renaud, qui servait d'adjoint à Philippe Boucher chez les Remparts de Québec.
Renaud était aux côtés de Boucher depuis trois saisons et il venait, il y a quelques semaines, d'accepter une nouvelle entente de deux ans. 
Avant son séjour à Québec, il avait également campé le rôle d'adjoint à Serge Beausoleil à Rimouski, et effectué deux passages comme adjoints avec l'Intrépide de Gatineau. Détenteur d'une maîtrise en psychologie sportive, Renaud n'a toutefois aucune expérience comme entraîneur-chef dans le midget AAA et le junior majeur, ce qui rend son embauche un peu surprenante.
Il a coiffé au fil d'arrivée Mario Duhamel, Martin Laperrière et Guillaume Latendresse. Il sera présenté à la presse vendredi après-midi. 
«On va se voir demain. J'ai les mains liées, c'est tout ce que je peux dire pour l'instant», commentait Renaud, qui a eu une soirée mouvementée après que la nouvelle ait été ébruitée par Stéphane Leroux de RDS en fin d'après-midi jeudi. Ça ne l'empêchait de réserver ses premiers commentaires pour la conférence de presse. «C'est un peu fou depuis quelques heures. On pourra en parler très bientôt.»
Hould approuve
Le Trifluvien Samuel Hould, qui a côtoyé Renaud l'hiver dernier avec les Remparts, n'avait évidemment pas la même obligation de réserve que son ancien entraîneur et il a accepté volontiers de tracer son portrait.
«C'est un passionné, un vrai. Le gars qui arrive toujours à l'aréna le premier, avec le sourire aux lèvres. Techniquement, il n'y a aucun souci, il connaît son hockey. D'ailleurs, c'est lui qui s'occupait du désavantage numérique chez les Remparts et de mémoire, nous étions au deuxième rang dans la ligue», souligne Hould, en vantant les qualités de communicateur de Renaud. 
«Il donne beaucoup de feedback aux joueurs dans le feu de l'action. Et il était toujours prêt à faire de la vidéo individuelle avec les gars. Les Cataractes ont fait un bon choix.»
Renaud voudra certainement modifier un peu son approche, puisqu'il va passer d'un rôle d'adjoint à celui de pilote. Ce n'est pas nécessairement tous les hommes de hockey qui peuvent réussir cette transition avec succès. Hould croit qu'il a les outils pour y arriver. 
«C'est sûr qu'en tant qu'adjoint, c'était toujours le bon gars. Mais je ne suis pas inquiet pour lui, il saura s'ajuster dans ses nouvelles fonctions. C'est dur à décrire exactement, mais quand tu le côtoies tu sais que c'est un gagnant.»
L'ex-Cataractes Raphaël Maheux, qui a été dirigé par Renaud ces trois dernières années, chantait pas mal le même refrain! 
«C'est un gars qui va passer sa journée entière à l'aréna, qui voit bien la game dans le feu de l'action et qui apporte donc de très bons ajustements. Il mérite cette chance, et je suis convaincu qu'il va donner à 115%», soulignait l'arrière, qui vient de compléter un parcours de cinq saisons dans la LHJMQ. 
«À Shawinigan, j'imagine qu'il va un peu ajuster sa façon de diriger. Comme adjoint, il était très près des joueurs. Comme pilote, il devra être capable de taper sur les doigts des gars dans les moments plus durs. Mais je ne suis pas inquiet, je suis sûr qu'il saura s'ajuster à ce nouveau défi.»
Un appel à Larouche
Par ailleurs, Steve Larouche, qui a participé au processus d'embauche, est évidemment déçu de la tournure des événements, refusant de commenter la décision des Cataractes. Il n'a toutefois pas exclu un retour comme adjoint, lui à qui il reste une année de contrat avec l'organisation. Daniel Renaud a initié un premier contact téléphonique jeudi, et ils ont convenu de se rencontrer lundi. 
«On verra à partir de là. Moi, ce qui est certain, c'est que je veux continuer à faire du hockey.»
Rappelons que l'embauche de Renaud survient un peu moins de trois semaines après la démission de Claude Bouchard. Quelques jours après l'élimination surprise de l'équipe au premier tour face aux Foreurs au début du mois d'avril, Bouchard avait lui-même invoqué ce scénario, en citant des motifs personnels. 
Il s'était alors offert quelques semaines de réflexion, qui allaient aussi servir au directeur-gérant Martin Mondou pour songer à la situation. D'un commun accord, Mondou et Bouchard ont convenu, fin avril, de se séparer, bien que le pilote donnera un coup de main dans l'organigramme hockey la saison prochaine. 
Bouchard n'a toutefois pas été consulté dans le processus visant à lui trouver un successeur. Embauché le 17 février 2016, Bouchard a compilé une fiche de 51 victoires contre 24 revers. En séries l'an dernier, il a mené les Cataractes jusqu'à la grande finale. Cette saison par contre, l'équipe s'est effondrée au premier tour après un championnat de division.