Les Cataractes sont toujours à la recherche d'une première victoire cette saison. À son retour à Québec, Daniel Renaud a vu son attaque être limitée à un seul petit but par les Remparts de Philippe Boucher.

Cataractes: une 5e défaite d'affilée

Le début de saison tourne au cauchemar pour Daniel Renaud. Ses Cataractes ont subi dimanche une cinquième défaite d'affilée à Rimouski, cette fois s'inclinant 6-2 face à l'Océanic.
Alexis Lafrenière, premier choix du dernier repêchage, a profité de la visite des Cataractes dimanche à Rimouski pour inscrire un premier but en carrière dans la LHJMQ.
Les quatre jours qui séparent les Shawiniganais de leur prochain match à Gatineau seront les bienvenus pour le pilote recrue. Après avoir vendu chèrement leur peau lors du premier week-end d'activités, les Cataractes sont devenus une proie facile cette semaine pour le Phoenix, les Remparts et l'Océanic, des clubs pourtant pas annoncés comme des puissances cette saison.
L'Océanic avait marqué quatre buts en trois matchs avant de se mesurer aux Shawiniganais. Ça n'a pas empêché les hommes de Serge Beausoleil de faire la loi devant leurs 3000 partisans réunis au Colisée Financière Sun Life.
Ce match a basculé en fin de deuxième. Après avoir pris l'avance 3-1, les locaux ont accordé un second filet aux Cataractes, l'oeuvre de Cameron Askew en avantage numérique, au milieu du second tiers. Ce but a semblé fouetter... l'Océanic, revenu avec une poussée de deux buts pour s'éloigner des Cataractes.
Le cinquième but des vainqueurs fut marqué par le jeune prodige Alexis Lafrenière, son premier en carrière dans la LHJMQ. Le premier choix du dernier repêchage a profité d'un Denisov nonchalant pour pousser la rondelle au fond du filet, une scène qui a mené Renaud à déléguer Lucas Fitzpatrick pour entreprendre la troisième entre les poteaux.
Le derniers tiers a été disputé pour la forme. Lafrenière en a profité pour inscrire sa deuxième réussite du match. Gabriel Sylvestre est tombé au combat lors de cet engagement, secoué par un coup de genou à la tête. «Heureusement, ça ne semble pas être une commotion. On va regarder la situation demain mais tout semble sous contrôle», indiquait Daniel Renaud.
Voilà probablement le seul élément positif à retirer de cette petite escapade à Rimouski. Pour le reste, les Cataractes ont été dominés à tous les chapitres.
«On a du mal à générer de l'offensive depuis le début de la saison. On avait un objectif en termes de lancers, on a mieux fait. C'est un petit pas. Va falloir y aller étape par étape», convenait le pilote recrue qui va s'attaquer, au cours des prochains jours, à l'ardeur de ses protégés.
«On a perdu beaucoup trop de batailles à un contre un. Depuis que le hockey existe, et ça ne changera pas de sitôt, c'est une question de bagarres un contre un. Plus tu en gagnes, plus tu as des chances de sortir de l'aréna avec la victoire. C'est le prochain message qu'il faut passer. Il y a 12 nouveaux visages, ça prend un certain temps avant de mettre en place tous les éléments.»
Renaud ne pouvait expliquer pourquoi sa troupe s'était effondrée en deuxième après avoir rétréci l'écart à un but. «Je vais devoir regarder la vidéo avant de pouvoir répondre. Ce qui est sûr, c'est qu'il y avait de l'énergie sur le banc. Ce qui est normal, quand tu te retrouves à un lancer de créer l'égalité. Malheureusement, sur la glace, c'est l'Océanic qui a pris les choses en main à ce moment-là.»
Samuel Asselin convenait que son club avait été battu par un autre plus dédié. «On a perdu trop de batailles à un contre un. On a besoin que tout le monde élève son jeu d'un cran», affirmait l'attaquant de 19 ans .
«On semble se décourager quand une malchance nous arrive. C'est arrivé sur le troisième but de l'Océanic. Évidemment, ce n'est pas la bonne attitude. Si on arrête de compétitionner pendant un match, on est cuit.»
Dans l'autre camp, Serge Beausoleil était beaucoup plus détendu. Faut dire qu'en l'espace d'un match, sa troupe a plus que doublé sa production offensive. Et sa jeune sensation Alexis Lafrenière s'est débarrassée d'une certaine pression en touchant le fond du filet à son quatrième match dans le junior. «Les chances étaient là. Je n'ai aucun problème à ce qu'il utilise son tir le plus souvent possible car il en possède tout un», souriait le pilote.
Carnet de notes
Après Samuel Asselin, c'est au tour de Gabriel Sylvestre de porter le titre de capitaine intérimaire. «Ce n'est pas en raison des défaites ou de la tenue de Samuel. C'est notre plan depuis le début de faire des tests avec certains gars», assurait Renaud... Le prochain match des Cataractes sera disputé vendredi prochain à Gatineau.