Les Cataractes ont perdu leurs sept derniers matchs.

Bourque arrache un point

SHAWINIGAN — Les Cataractes de Shawinigan n’ont peut-être pas mis fin à leur séquence d’insuccès, mais ils ont néanmoins trouvé un moyen d’arracher un point aux Screaming Eagles du Cap-Breton dans un revers de 4-3 encaissé en prolongation devant 2895 spectateurs, dimanche après-midi au Centre Gervais Auto.

Profitant d’une deuxième occasion en échappée en l’espace d’une quinzaine de secondes à peine, le redoutable Mitchell Balmas est venu jeter une douche d’eau froide dans les gradins en déjouant Lucas Fitzpatrick à l’aide d’une belle feinte qui a tranché le débat. Ce but a du même coup concrétisé une septième défaite consécutive des Cataractes.

Quelques minutes plus tôt, Mavrik Bourque avait forcé la prolongation en marquant avec 1,6 seconde à écouler au match. En supériorité numérique, la recrue a décoché un tir sur réception parfait du haut des cercles pour permettre à son équipe d’ajouter un premier point au classement depuis le 26 octobre.

Le but égalisateur de Bourque est d’ailleurs venu jeter un certain baume sur une troisième période difficile des Cataractes. Après avoir dominé leurs adversaires pendant les 40 premières minutes, grâce à un échec avant fort efficace, les locaux ont perdu leurs repères lors du dernier vingt.

Le défenseur des Screaming Eagles Leon Gawanke est à l’origine de ce changement de rythme. Dès la 31e seconde de la troisième période, il a profité d’une couverture défensive bousillée pour niveler la marque 2-2. Puis, quatre minutes plus tard, il a joué le même tour aux Cataractes pour tromper une fois de plus un Fitzpatrick laissé à lui-même.

Par la suite, les amateurs ont assisté, impuissants, à un spectacle dirigé par les visiteurs. Ils ont d’ailleurs dû patienter 19 minutes et 51 secondes avant de voir leurs favoris décocher un premier lancer sur le filet adverse!

C’est alors que l’issue du match ne semblait faire aucun doute qu’une pénalité à Kyle Havlena – qui a expédié Vincent Senez dans les airs avec un violent coup de hanche – a offert aux Cataractes une ultime chance. Une chance que Bourque a saisi avec éclat.

«UNE LEÇON»

Évidemment déçu de la troisième période, l’entraîneur Daniel Renaud se disait néanmoins satisfait de la performance globale de son équipe. «Je suis vraiment content des 40 premières minutes. On a été solides dans toutes les phases de jeu. On appliquait beaucoup de pression. C’est une bonne performance. Beaucoup de joueurs sont allés chercher beaucoup de millage.»

Quant au troisième vingt, l’entraîneur des Cataractes admet que le but encaissé en début de troisième période a eu un effet très néfaste sur sa troupe. «On a fait une erreur, mais il faut être assez fort mentalement pour rester concentrés pour les 19 minutes restantes. C’est ça la leçon qui est à retenir dans tout ça.»

La gestion des minces priorités au tableau indicateur a également été abordée. «Il faut apprendre à gérer une avance d’un but en troisième période et ne pas tomber sur les talons. En même temps, il faut aussi dire que le Cap-Breton est sorti fort en troisième période. On a vu leur vitesse. Mais ça demeure une leçon pour nous autres.»

Dans le vestiaire gagnant, l’entraîneur Marc-André Dumont se réjouissait des deux points arrachés dans ce troisième match en moins de 48 heures sur la route. «Il faut donner crédit à nos joueurs qui ont trouvé une façon de dominer complètement la troisième période, malgré la fatigue accumulée.»

Le pilote des Screaming Eagles a également vanté au passage le boulot abattu par l’ancien gardien des Estacades de Trois-Rivières, William Grimard, qui a savouré sa deuxième victoire en carrière dans le circuit Courteau grâce à 28 arrêts. «Notre gardien nous a donné une chance en gardant le match serré. Il nous a permis de garder espoir.»

Outre Bourque (4e), Gabriel Denis (5e) et Vincent Senez (8e) ont marqué pour les Cataractes. Balmas (10e et 11e) et Gawanke (8e et 9e) ont assuré la réplique avec un doublé chacun pour le Cap-Breton.

Les Cataractes prendront maintenant la route de l’Abitibi où ils ont rendez-vous avec les Foreurs de Val-d’Or, mardi, et les Huskies de Rouyn-Noranda, mercredi.