Mathieu Bellemare s'est fait plaisir face à l'équipe qui l'a échangé la saison dernière.

Bellemare vole un point aux Cataractes

Mathieu Bellemare s'est fait plaisir à quelques rues de son domicile familial samedi après-midi. S'il avait été envoyé aux douches de bonne heure à son dernier départ face aux Cataractes, le portier natif de Shawinigan s'est repris en volant un point aux locaux, grâce à trois arrêts spectaculaires en prolongation.
Après le brio de Bellemare, Zach McEwen a inscrit le but gagnant aux dépens de Mikael Denisov à l'autre bout de la glace, mettant la touche finale à un gain de 3-2. 
Bellemare s'est montré impérial en prolongation, au moment où son équipe a dû tuer une pénalité à Yavov Trenin. Son plus beau bijou, il l'a réservé à Dennis Yan, planté dans l'enclave d'où il croyait être en mesure de concrétiser une deuxième remontée d'affilée de son équipe. Mais la grosse mitaine de Bellemare s'est interposé, et les Cataractes n'ont pu cette fois sauver un début de match bien timide. 
Les Olympiques ont en effet pris l'avance 2-0 au premier tiers, alors que les équipiers de Claude Bouchard avaient les patins dans la mélasse. Quelques changements de trio en deuxième ont semblé les réveiller et à partir de là, les Cataractes ont dominé.
Samuel Blier, puis Samuel Bucek ont ramené les deux clubs à la case départ en déjouant Bellemare en deuxième, mettant la table pour une troisième excitante. Elle a rempli les attentes, même si aucun des deux clubs n'a pu enfiler le but gagnant. Puis Bellemare s'est donné en spectacle en prolongation, et il a été récompensé par McEwen.
«C'est une grosse victoire pour nous. On vient de prouver qu'on peut battre n'importe qui. Les gars ont bien joué devant moi, ils ont bloqué plusieurs tirs. Et j'ai réussi quelques gros arrêts. Tout ça est très positif», soulignait Bellemare.
«C'est notre première victoire sur la route depuis mon arrivée, alors c'est immense comme résultat pour nous», témoignait pour sa part Éric Landry.
Dans l'autre vestiaire, Claude Bouchard était déçu du départ de son club.
«Ça fait deux matchs de suite que ça arrive. Quand tu commences en retard à ce stade-ci de l'année, c'est dur de toujours revenir. J'espère que les gars vont retenir la leçon. On a eu nos chances, en prolongation le gardien des Olympiques a été très bon. Reste qu'on a payé cher notre début de match.»
«Je pense qu'on a pris les Olympiques un peu trop à la légère. Nous étions trop sûrs de nous», confessait Samuel Asselin.
«Faut être plus prêt mentalement que ça lorsque les matchs débutent. Ça fait deux fois d'affilée, il ne faut plus que ça se produise», racontait pour sa part Blier, qui a failli donner la victoire aux Cataractes en fin de troisième, son tir des poignets touchant la barre horizontale.