Lucas Fitzpatrick a repoussé 42 rondelles dans la victoire des Cataractes.

Cataractes: une première victoire en huit matchs

SHAWINIGAN — Visé par ses patrons cette semaine pour son jeu ordinaire, Lucas Fitzpatrick a répondu au défi vendredi soir. Très solide en première période, le gardien de 18 ans a mené les Cataractes à leur deuxième victoire de la saison, au compte de 5-3 aux dépens des Olympiques de Gatineau.

Ce gain arrive à point. Les Cataractes venaient de subir sept défaites d’affilée, dont certaines avaient tourné au massacre. La commande n’était pas évidente vendredi soir, les Olympiques ayant gagné leurs cinq matchs sur la route depuis le début de la saison.

Ce sont d’ailleurs les visiteurs qui ont été les agresseurs en début de match. Ils ont bouclé la première période avec une récolte de 16 tirs. Fitzpatrick aimerait peut-être revoir le tir qui l’a percé mais pour le reste, il a été sans reproche. Même si plusieurs chances de marquer accordées aux Olympiques étaient de grande qualité.

Totalement dominés en première, les Shawiniganais s’enlignaient pour rentrer au vestiaire en déficit d’un but quand Gabriel Denis a créé l’égalité d’un tir mortel avec 1,1 seconde à écouler au cadran! Ce but a tout changé: les Cataractes ont à leur tour imposé leur loi lors du deuxième tiers. Anthony Imbeault et Jan Drozg ont alors touché la cible pour offrir une avance de deux buts aux locaux après 40 minutes.

En troisième, les Cataractes ont gonflé leur avance avec un filet de Vincent Senez, la deuxième réussite de l’équipe en avantage numérique au cours de la soirée. Ce but a finalement été capital, puisque les Olympiques ont ramené l’écart à un seul but avec deux filets rapides en avantage numérique. Il restait alors une dizaine de minutes à écouler au duel et les jeunes locaux semblaient alors sur le bord de se faire jouer un vilain tour. Finalement, ils ont résisté, jusqu’au filet d’assurance de Denis dans une cage abandonnée en fin de rencontre. «On a défié Fitzpatrick à nouveau ce soir!», rigolait Renaud, évidemment un peu plus décontracté que lors des dernières semaines. «Il nous a gardés dans le match en première. Ensuite, nous avons été solides. Il faut maintenant jouer 60 minutes comme les 40 dernières», proposait Renaud, en vantant Drozg. «À l’interne, c’est notre joueur du match. Il connaît un bien meilleur départ que l’an dernier…»

Le Slovène s’était fait remarquer pour les mauvaises raisons à son retour du camp des Penguins mais c’est vrai que depuis quelques matchs, il a levé son jeu d’un cran. Ça coïncide avec la décision des Cataractes de lui confier le titre d’assistant au capitaine. «Vrai qu’il est encore un peu plus solide depuis cette décision», souriait Renaud, acceptant de prendre un peu de crédit.

L’autre vedette de la soirée, c’est Denis. Deux buts, et une percutante mise en échec pour l’attaquant de 18 ans qui n’avait pas encore marqué cette saison. «Le premier but d’une nouvelle saison fait toujours du bien. C’est une grosse victoire pour nous. Notre départ n’était pas à point, mais on a su se relever. Demain, faut s’assurer d’avoir une bonne préparation pour mieux amorcer le match.»

Dans l’autre vestiaire, Éric Landry n’était pas de bonne humeur, même si on équipe a dominé 45-25 dans la colonne des tirs. «C’est un mystère dernièrement, nous ne sommes pas capables de jouer aussi bien en deuxième qu’en première. Les gars se trouvent trop bons. Ils ont regardé le cadran, ils pensaient qu’ils menaient 16-5 mais ce n’était que les tirs au but», vociférait Landry.  «On a joué deux bonnes périodes sur trois. Ce n’est pas suffisant.»

Carnet de notes

Le troisième casier de 20 ans chez les Cataractes est maintenant comblé. Martin Mondou l’a confié à Colin Paradis, un défenseur de 6’1’’ qui a passé les quatre dernières saisons dans la Ligue junior de l’Ouest. Sans être spectaculaire, Paradis a bien paru à son baptême dans la LHJMQ vendredi… Les Cataractes reprennent le boulot dès samedi  après-midi, avec la visite des Saguenéens de Chicoutimi. Trois des sept premiers choix (Hendrix Lapierre, Mavrik Bourque et Théo Rochette) au dernier repêchage seront sur la glace.