Dovar Tinling

Cataractes: Tinling reste de glace

Shawinigan — Après un flirt de quatre jours, Dovar Tinling a résisté à la cour des Cataractes. Le talentueux adolescent de 16 ans a plié ses bagages samedi en début d’après-midi, après une longue rencontre avec le directeur-gérant Martin Mondou.

Choix de troisième ronde de l’équipe en juin dernier, Tinling est perçu depuis son enfance comme l’un des meilleurs joueurs de son groupe d’âge au Canada. Il a d’ailleurs participé l’hiver dernier aux Jeux du Canada.

S’il a glissé lors du repêchage, c’est parce que son clan avait avisé toutes les équipes qu’il s’enlignait vers la NCAA. Les Cataractes ont pris une chance afin de le convaincre de choisir plutôt la LHJMQ, mais ils ont échoué. Du moins pour le moment.

«Nous avons apprécié l’ouverture d’esprit de Dovar et de sa famille. Il est venu voir ce que nous pouvions lui offrir, il est venu à nos tests physiques en juin de même qu’au début de notre camp. Ça s’est bien passé, et nous avons eu de très belles discussions mais en bout de ligne, il a toujours l’intention de se diriger vers la NCAA. Nous devons respecter sa décision», mentionne Mondou, en avouant que Tinling avait été impressionnant au cours de la dernière semaine. «Ce n’est pas une surprise, nous le connaissions bien. Je crois toujours qu’on avait l’encadrement optimal ici pour lui permettre de faire carrière dans le hockey. Il n’y a pas un autre endroit où il pourrait intégrer un aussi bon noyau de son groupe d’âge. Mais bon, la décision lui appartient.»

Tinling n’est pas encore engagé envers une université américaine. Même quand ce sera fait, il pourrait toujours changer d’idée au cours de son parcours et revenir à Shawinigan, là où il serait accueilli à bras ouvert. «Gabriel Sylvestre est parti, puis il est revenu quelques jours plus tard. Xavier Bourgault a fait la même chose l’an passé. Ce sont d’importantes décisions à prendre, parfois ça prend un moment de réflexion supplémentaire. Est-ce que Dovar pourrait les imiter? Ce n’est pas impossible, même si on devine que son choix est fait. Chose certaine, notre porte sera toujours ouverte», raconte le directeur-gérant shawiniganais. 

Le jeune homme devrait maintenant se rapporter à Hawkesbury dans le junior A. Il a obtenu la bénédiction de Hockey Canada pour changer de juridiction et s’aligner dans ce circuit ontarien, où il pourra évoluer avec son frère Azzuro, qui est engagé avec l’Université du Vermont. 

La journée de samedi a été difficile pour l’état-major shawiniganais, qui a aussi vu Thomas Pichette quitter en matinée. Natif de Maskinongé, il a été un choix de huitième tour mais comme Tinling, il avait glissé dans le repêchage parce qu’il gardait une fenêtre ouverte sur la NCAA. Depuis, le protégé de Denis Francoeur s’est engagé avec l’Université du Maine. Pichette connaissait un bon départ au camp des Cataractes, et il aurait sûrement pu batailler pour un poste jusqu’à la fin s’il ne s’était pas lui-même retiré de la course.

À noter que Matis Ross et William Dyke ont pris la même décision que Pichette et Tinling en fin de semaine. Mondou et Daniel Renaud ont par ailleurs retranché neuf autres joueurs et une deuxième vague de coupures est prévue dans les prochaines heures, pour ramener la liste de joueurs présents au camp à 40.