Daniel Renaud est maintenant sous contrat jusqu’à la fin de la saison 2019-20.

Cataractes: Renaud en selle pour deux autres saisons

TROIS-RIVIÈRES — La saison difficile des Cataractes n’a pas affecté la confiance de l’état-major envers le pilote Daniel Renaud.

Le directeur-gérant des Cataractes, Martin Mondou, a prolongé le contrat de son entraîneur-chef d’une saison. L’an passé, lorsqu’il s’est entendu avec l’équipe, Renaud avait accepté une entente de deux ans, assortie à une année d’option. Mondou voulait permettre à son homme de diriger la tête en paix la saison prochaine, alors il a activé son option au cours des dernières heures. «C’est le gars avec qui on veut gagner. L’idée, c’est de lui permettre d’amener les jeunes qu’il a pris sous son aile à maturité. Dans cette optique, on n’avait aucune raison d’attendre», expliquait Mondou, qui lance en même temps un message fort dans le vestiaire. «On voulait que la situation soit claire dans la tête de nos joueurs. C’est Dan qui est en poste ici», tranche-t-il.

Évidemment, le principal intéressé accueillait cette marque de respect avec bonheur. «Les Cataractes n’étaient pas obligés de prendre une décision tout de suite, il n’y avait aucune urgence. Martin m’avait dit qu’il était content de mon travail, c’est très apprécié comme geste. Je me sens très bien ici. Et là, je sais que je vais avoir le privilège de diriger la bande de jeunes que nous avons commencé à développer la saison dernière lorsqu'elle sera à maturité.»

Mondou et Renaud s’envolent mardi pour Dallas, afin d’assister au repêchage de la LNH. Renaud va ensuite passer quelques semaines dans son patelin, à Gatineau, avant de revenir à Shawinigan préparer le prochain camp d’entraînement qui s’annonce très compétitif.

Une première campagne difficile
La prochaine saison devrait être bien différente de la dernière. À ses premières armes comme pilote, Renaud a vu son club perdre les services de Samuel Girard et Brandon Gignac sans rien recevoir en retour, eux qui ont gradué chez les pros. Privés de ses deux meilleurs joueurs, après quelques années de vaches maigres au repêchage, les Cataractes n’avaient plus le talent pour se battre avec les meilleures équipes du plateau et Mondou a donc liquidé ses vétérans afin de regarnir sa banque de choix et greffer quelques jeunes espoirs à l’organisation. À court terme, ces sacrifices ont fait mal, les Cataractes ont raté les séries après avoir terminé au 17e et avant-dernier rang au classement général. Les Shawiniganais étaient particulièrement mauvais sur les unités spéciales. Incroyable mais vrai, le désavantage numérique a menacé pendant des mois le record de médiocrité de la LHJMQ vieux de plusieurs décennies.

Ces pénibles mois auront par contre permis aux Cataractes en juin dernier de repêcher cinq des 35 meilleurs adolescents au repêchage des joueurs midgets, dont l’Estacades Mavrik Bourque (3e) et Charles Beaudoin (11e).

Ces cinq prises, jumelées à la dizaine de recrues dans le vestiaire de l’équipe en fin d’année, vont en principe former le noyau du prochain cycle de la plus vieille concession de la LHJMQ.

Une promotion pour De Blois
Par ailleurs, Mondou a annoncé la nomination de Christian De Blois au poste de directeur-adjoint aux opérations hockey.  
De Blois avait joint les Cataractes la saison dernière et agissait à titre de dépisteur. Le nouveau mandat de celui qui a déjà occupé les fonctions de recruteur-chef pour les Sea Dogs de Saint John seront d’épauler Martin Mondou et Mario Carrière au niveau des opérations hockey en plus d’épier les meilleurs espoirs en vue du repêchage de la LHJMQ.
De Blois et les Cataractes se sont entendus pour un contrat d’une durée de deux saisons.