Gordie Dwyer a réussi ses débuts à la barre des Cataractes, ses hommes signant un gain en fusillade.

Cataractes: première victoire pour Dwyer

TROIS-RIVIÈRES — Gordie Dwyer va se rappeler longtemps de son premier match derrière le banc des Cataractes. Non seulement ses nouveaux joueurs lui ont procuré une victoire, mais ils ont comblé un déficit de trois buts pour finalement s’imposer 4-3 en fusillade face au Drakkar de Baie-Comeau.

Les quelque 1300 spectateurs réunis au centre Henry-Léonard croyaient probablement que la victoire était dans la poche quand leurs favoris ont porté la marque à 3-0 en deuxième période. De retour au jeu après avoir soigné une commotion cérébrale, Kirill Nizhnikov a toutefois rétréci l’écart à deux buts avant la fin de l’engagement, ce qui a permis aux Cataractes de continuer de croire en leurs chances de ne pas revenir de Baie-Comeau les mains vides. Ils ont poussé fort en troisième. L’ex-Cataractes Lucas Fitzpatrick a fourni quelques beaux arrêts pour préserver l’avance, mais il s’est fait surprendre en fin de match quelques instants après une mise en jeu par Jérémy Martin, qui a porté la marque à 3-2. Ce but a évidemment fouetté les troupes de visiteurs, qui ont accentué la cadence. Ils ont finalement été récompensés par le filet égalisateur de Xavier Bourgault, réussi avec moins de deux minutes à écouler au duel.

En prolongation, les Cataractes n’ont pas été en mesure de capitaliser sur un avantage numérique. C’est probablement la seule fausse note de la soirée : les Cataractes ont été blanchis sur cinq attaques massives.


« J’ai aimé ce que j’ai vu. Ce n’était pas évident pour les joueurs, tous ces changements dans les derniers jours. Même sur la glace, on a demandé de nouvelles choses. Or j’ai aimé leur engagement, je les voyais essayer »
Gordie Dwyer

En fusillade, Martin a joué les héros. Alors qu’Antoine Coulombe a stoppé huit des neufs patineurs à s’élancer vers lui, Martin a départagé les deux équipes avec un tir des poignets précis du côté du bloqueur qui a eu raison de Fitzpatrick.

«J’ai aimé ce que j’ai vu. Ce n’était pas évident pour les joueurs, tous ces changements dans les derniers jours. Même sur la glace, on a demandé de nouvelles choses. Or j’ai aimé leur engagement, je les voyais essayer. On vient de livrer un bon match de 60 minutes», opinait le nouveau pilote des Cataractes, qui croit que le but de Nizhnikov fut un point tournant. «Les gars essayaient, ça ne rentrait pas. Puis le Drakkar a marqué un troisième but. Le filet de Nizhnikov est arrivé tout de suite après, ce qui a permis de calmer les choses. Ce fut important pour le reste de la soirée.»

Satisfait de l’effort déployé, Dwyer a pris des notes pour l’avantage numérique, qui a été stérile. «J’ai aimé notre discipline. Par contre, en avantage numérique, tu vois qu’il y a du travail à faire. Je le savais et ce n’est pas avec une pratique de 20 minutes qu’on pouvait toucher à ça. On va pouvoir s’en occuper dans les prochains jours», confiait Dwyer, qui dit avoir profité du voyage sur la Côte-Nord pour apprivoiser sa troupe. «On a profité au maximum du voyage pour tenir des rencontres. J’ai vu que les gars sont réceptifs. C’est positif.»

Les Cataractes vont rentrer à Shawinigan aux petites heures du matin mercredi. Dwyer disposera de trois jours avant de faire connaissance avec ses nouveaux fans samedi, alors que son club retrouvera le Drakkar, cette fois au Centre Gervais Auto.