Pour une troisième fois en autant de duels cette saison, l’Océanic s’est moqué des Cataractes, cette fois au compte de 9-1.

Cataractes: le cauchemar

SHAWINIGAN — Il n’y a pas une équipe qui fait plus mal paraître les Cataractes que l’Océanic de Rimouski depuis le début. Pour la troisième fois en autant de sorties, la jeune troupe de Daniel Renaud n’a pas fait le poids face à Alexis Lafrenière et ses potes, qui les ont humiliés 9-1 devant plus de 3000 partisans au Centre Gervais Auto.

Cette fessée s’ajoute aux revers de 8-1 et 6-2 encaissés plus tôt dans le calendrier. Si ces deux premiers échecs étaient imputables à leur incapacité à stopper Lafrenière, auteur de cinq buts, cette fois Lafrenière a vu ses compagnons de trio Jimmy Huntington et Olivier Garneau faire l’essentiel des dommages.

Garneau a réussi un truc du chapeau, Huntington a amassé cinq points, dont un but. Lafrenière a quand même participé à deux buts des siens, mais il a surtout été important…en hypnotisant ses ennemis. Le match a en effet basculé en fin de première période lorsque quelques joueurs locaux ont été attirés par Lafrenière en zone défensive, dégageant de l’espace pour Garneau qui a porté la marque à 2-1. Pendant que ses coéquipiers célébraient, Lafrenière a nargué Anthony Imbeault, qui tentait depuis le début du match de lui faire la vie dure. Imbeault est tombé dans le piège avec un coup de bâton qui l’a parachuté au cachot, et la grosse attaque massive des visiteurs a doublé l’avance 34 secondes plus tard, ce qui a permis à l’Océanic de rentrer au vestiaire à 3-1.

L’entracte n’a pas été suffisant pour permettre aux Cataractes de retrouver leurs esprits. Ils ont baissé la tête, laissant leurs puissants ennemis animer la soirée en territoire offensif. Le jeune gardien Antoine Coulombe a été testé sous toutes ses coutures et c’est avec une avance de 5-1 que l’Océanic a conclu les 40 premières minutes de jeu.

En troisième, les Shawiniganais ont baissé leur engagement d’une autre coche, et les hommes de Serge Beausoleil ne se sont pas fait prier pour mettre les deux mains dans le buffet. Quatre autres buts ont été enregistrés et en milieu de période, la moitié des partisans avaient déserté. Du rarement vu à Hockeytown…

«C’est la défaite qui me fait le plus chier depuis le début de la saison», rageait Daniel Renaud, qui est sorti de ses gonds au plan verbal pour la première fois depuis qu’il dirige l’équipe. «Il y a une façon de perdre, et ce n’est pas celle-là. Les gars ont arrêté de compétitionner. Comme joueur de hockey, tu n’as pas le droit d’abandonner, tu dois trouver une façon de te battre pendant 60 minutes. Il y a une raison pour laquelle un match durant 60 minutes», martelait-il.

Renaud se disait pourtant encouragé par le début de match de ses équipiers. «Je n’ai rien à dire de négatif sur les 19 premières minutes de jeu. Puis est arrivée une pénalité d’indiscipline qui a tout changé. En deuxième, certains gars n’y croyaient plus. Ça paraissait dans leur jeu. Mais ça ne marche pas comme ça! Même dans un match comme celui-là, individuellement tu te dois d’aller chercher la note de passage, pour que l’organisation puisse dire de toi que tu as essayé… On n’a pas vu ça ce soir. Va falloir régler ça rapidement, car on affronte les Voltigeurs dimanche.»

Dans l’autre camp, Serge Beausoleil se montrait bon prince envers le club qu’il a déplumé. «Les Cataractes ont connu un bon départ. Et selon nos statistiques, ils ont eu plus de chances de marquer que nous en deuxième. Notre gardien Carmine-Anthony Pagliarulo a fait quelques vols. C’est notre maturité qui a fait la différence. Notre premier trio avait des ailes», faisait valoir le pilote, qui a volontairement espacé les présences de ses meilleurs éléments en troisième.

Carnet de notes

Les Cataractes devront se passer des services de Jan Drozg pour quelques semaines, lui qui a rejoint l’équipe nationale de la Slovénie pour la phase B du Championnat du monde junior…William Veillette a été rappelé des rangs midget AAA pour combler son absence, et il a été inséré sur le quatrième trio vendredi… Le seul but des Cataractes a été l’œuvre de Valentin Nussbaumer… Vincent Senez va purger le quatrième et dernier match de sa suspension face aux Voltigeurs dimanche.