Jérémy Martin a marqué deux buts dans la défaite des Cataractes. Shawinigan a perdu ses six matchs contre Rimouski cette année.

Cataractes: la commande était trop lourde

Rimouski — Les Cataractes ne seront pas fâchés de ne plus revoir l’Océanic d’ici la fin de la saison. Les hommes de Serge Beausoleil ont complété le balayage de la série de six matchs entre les deux clubs en s’imposant 7-5, dimanche après-midi à Rimouski.

Les visiteurs ont néanmoins vendu chèrement leur peau. En déficit de trois buts en deuxième période, ils ont ramené le pointage à un seul but d’écart, donnant la frousse aux 3800 personnes réunies au Colisée Financière Sun Life. L’Océanic a toutefois habilement fermé les livres en troisième, dominant le dernier tiers pour s’assurer d’empocher les deux points à l’enjeu.

Encore une fois, les principaux bourreaux des Cataractes ont été les membres du premier trio de l’Océanic. Alexis Lafrenière a franchi le cap des 100 points avec une récolte de quatre passes. Le nouveau membre en règle de l’organisation du Lightning de Tampa Bay, Jimmy Huntington, a lui aussi encaissé quatre points, dont un but. L’autre membre du trio, Olivier Garneau, a complété la journée avec deux buts et une passe.

Imaginez, le trio a accumulé 23 buts et 32 passes en six matchs face aux Cataractes. Quel pique-nique! «Ils n’excellent pas seulement contre nous. Lafrenière est probablement le meilleur joueur de toute la ligue canadienne», plaidait Renaud. «C’est peut-être un peu plus difficile pour nous, étant donné que nous n’avons pas un duo d’arrières en mesure de les contenir. Ni de trio défensif comme tel. Reste que les gars ont travaillé ce soir. En deuxième période, on a peut-être livré notre meilleure période de l’année», analysait-il.

Jérémy Martin (2), Xavier Bourgault, Jérémy Manseau et Charles Beaudoin ont inscrit les filets des Cataractes, qui ont bénéficié de plusieurs bonnes chances de marquer. Colton Ellis a été solide, repoussant 23 lancers. Coulombe a pour sa part été poivré de 43 rondelles.

«Quand on a rétréci l’écart à 5-4, on a eu quelques chances de créer l’égalité. Malheureusement, on n’a pas réussi à en profiter. C’est un autre match serré qu’on perd. Depuis Noël, à l’exception de deux matchs, ce fut toujours comme ça. On joue bien, mais on laisse beaucoup de points sur la table», soupirait Renaud.

Dans l’autre vestiaire, Serge Beausoleil convenait que le match avait été divertissant… pour les spectateurs! «Douze buts, il y en a eu pour tout le monde. Peut-être un peu trop. J’ai aimé nos première et troisième périodes. La deuxième, j’aime mieux ne pas en parler. Les Cataractes ont du punch offensif, ils ont une couple de premiers choix dans leur alignement. On a vu qu’ils pouvaient faire des dégâts.»

Cette défaite à Rimouski porte à neuf la série noire actuelle des Cataractes. Pire, elle constituait également un 14e échec d’affilée sur la route, un nouveau record de médiocrité depuis que la concession a adopté le nom de Cataractes, soit depuis 41 ans.

Les Cataractes vont maintenant se préparer à la visite des Huskies de Rouyn-Noranda mercredi.

Carnet de notes

Blessé dès sa première présence dimanche, Mikaël Robidoux devrait néanmoins pouvoir affronter les Huskies. Ce sera aussi le cas de Marc-Antoine Pépin, qui termine le protocole relié à une commotion cérébrale. À moins d’un pépin à l’entraînement, les Cataractes disposeront donc de tout leur personnel…

Les Penguins ont officialisé leur entente avec Jan Drozg, à qui ils ont consenti un premier contrat professionnel. Drozg a été limité à une passe face à l’Océanic, mais son jeu était très autoritaire, ce qu’a relevé Renaud dans son point de presse.