Gordie Dwyer

Cataractes: deux en deux pour Dwyer

Shawinigan — Pour ses débuts à domicile, Gordie Dwyer a eu droit à une prestation inspirée de sa nouvelle équipe samedi après-midi. Orchestrant un barrage de 35 tirs, les Cataractes ont signé une deuxième victoire de suite depuis l’arrivée de Dwyer, cette fois par la marque de 3-2 aux dépens du Drakkar de Baie-Comeau.

Ces deux gains ont d’ailleurs été enregistrés face au Drakkar. Si les Shawiniganais étaient revenus de l’arrière mardi à Baie-Comeau pour finalement l’emporter en fusillade, cette fois ils ont pris le contrôle dès la mise en jeu initiale. Vasily Ponomarev a marqué le premier but du match, au cours d’une première période dominée 18-4 au chapitre des tirs cadrés.

Le Drakkar avait quand même pu retraiter au vestiaire sur une égalité de 1-1 grâce à un filet d’Alexandre Parent en fin d’engagement, qui avait un peu refroidi les ardeurs des locaux.

La deuxième a d’ailleurs été un peu mieux partagée. Les Cataractes ont quand même pris l’avance 2-1 sur un superbe but de Xavier Bourgault, qui a profité d’une passe lumineuse de son capitaine Gabriel Denis afin de se frayer un chemin vers la recrue Ventsislav Shingarov, qu’il a battu d’un tir des poignets.

Le Drakkar n’a pas abandonné pour autant, il est revenu en troisième avec beaucoup de conviction. Faut dire que les patineurs de Jon Goyens n’avaient savouré qu’un gain en temps règlementaire à leurs dix dernières sorties. Antoine Rochon a alors réussi à créer l’égalité 2-2 au début du tiers, une séquence qui a mené à du jeu très énergique des deux côtés pour aller chercher les deux points à l’enjeu.

Ce sont finalement les Cataractes qui ont eu le dernier mot, quand Charles Beaudoin a accepté une belle passe de Maxim Trépanier avant de surprendre Shingarov d’un tir sec, avec un peu moins de trois minutes à écouler au duel. «Charles arrivait d’un changement au banc avec beaucoup de vitesse. Il s’est dirigé directement dans l’enclave. De bonnes choses vont t’arriver quand tu vas dans le trafic», a imagé Xavier Bourgault, qui a participé aux trois buts de son club. L’adolescent de 17 ans dit ressentir plus d’entrain dans l’équipe depuis l’arrivée de Dwyer. «Tu vois que le changement nous a donné de l’énergie supplémentaire. Tout le monde a travaillé cette semaine.»

Dwyer, lui, a réagi en vieux loup de mer. Content de ce départ, certes, mais pas rassasié pour autant. «C’est un business de résultats. Alors, oui, ces deux victoires sont les bienvenues. Il nous reste quand même des choses à corriger, ce qui est normal pour une jeune équipe. On a fait de l’enseignement avec des clips au cours des entractes. On sent que les gars veulent», a expliqué le nouveau pilote, pas surpris d’avoir vu le Drakkar tenir son bout même s’il avait été dominé outrageusement en première. «Le plan était de commencer fort et d’amener des rondelles au filet. On a vu ça. Maintenant, le Drakkar mise sur d’excellents joueurs et avec ce que cette équipe traverse comme séquence, c’est clair qu’ils allaient être affamés. On a bien réagi.»

Dans l’autre vestiaire, Goyens n’en revenait pas de sortir de l’aréna les mains vides «à cause d’un jeu où on a dormi au gaz en fin de match. C’est très frustrant. Notre jeune gardien a été excellent, il aurait au moins mérité un point. Un match sur trois se termine en prolongation pour nous depuis le début de la saison. J’aurais aimé que ça soit encore le cas ce soir.»