Anthony Imbeault (photo) et Jérémy Manseau ont marqué en tirs de barrage pour les Cataractes. Le joueur de 16 ans Mavrik Bourque s’était chargé des deux buts en temps régulier pour les hommes de Daniel Renaud, qui ont été parfaits durant la fin de semaine.

Cataractes: Bourque prend les choses en main

SHAWINIGAN — Après avoir vu son équipe perdre ses neuf derniers matchs, Mavrik Bourque en avait assez. La recrue de 16 ans a pris les choses en main en fin de semaine, conduisant les Cataractes à des victoires de 6-4 face aux Foreurs de Val-d’Or et de 3-2 en fusillade devant les Saguenéens de Chicoutimi.

Samedi, l’ex-vedette des Estacades midget AAA a réalisé un truc du chapeau, en plus de se faire complice d’un autre filet. C’est lui qui a enregistré le but égalisateur, puis le but qui a fait la différence. Dimanche, Bourque a repris là où il avait laissé la veille. Il est allé chercher les deux réussites de son club en temps réglementaire. Si les Cataractes ont bousillé leur avance de 2-1 en fin de match, ils ont quand même eu le dessus en fusillade afin d’engraisser leur récolte de points à quatre en fin de semaine.

«C’est un beau gros week-end pour nous. On vient de se prouver qu’on pouvait gagner des matchs serrés», soulignait l’adolescent avec un large sourire aux lèvres. Tout ce que touchait Bourque s’est transformé en or au cours des dernières heures, mais il jouait la carte de la modestie. «Je joue avec plus de confiance. Mais ce n’est pas juste moi, toute l’équipe joue mieux. On réussit de meilleures sorties de zone, on fabrique plus de jeux. C’est encourageant.»

Son pilote Daniel Renaud essayait fort lui aussi de ne pas trop l’encenser, mais c’était difficile! «Pour un joueur de 16 ans, c’est certainement un week-end exceptionnel. Chapeau! L’erreur qu’il ne faut pas faire par contre, c’est de penser qu’il va en jouer 50 autres matchs comme ça cette saison. Ceci dit, le connaissant, il va revenir pratiquer demain avec enthousiasme, dans l’idée de continuer à s’améliorer. C’est pour ça qu’il progresse, c’est un travailleur acharné.»

L’entraîneur-chef reprenait à peu près les mêmes mots pour complimenter son équipe. «C’est notre septième match de suite qui s’est terminé par un but. On a récolté cinq points sur six à nos trois derniers matchs. Vrai qu’aujourd’hui, les Saguenéens ont eu des temps forts, mais les gars ont joué serré dans notre enclave, et ils ont bloqué bien des lancers. Le but égalisateur accordé en fin de match, c’est une malchance. On a perdu la rondelle…», racontait-il.

«On a ensuite ramassé le point boni en fusillade. Je suis content pour (Lucas) Fitzpatrick, qui travaille lui aussi très fort présentement pour faire progresser son jeu.»

Dans l’autre camp, Yannick Jean trouvait un peu injuste de repartir avec seulement un point. «Les Cataractes n’ont pas touché à la rondelle pendant les deux premières périodes. L’effort était là. On a vu quelques petites erreurs comme de mauvais changements, qui arrivent au sein d’une jeune équipe», bougonnait-il, en relevant que ses meilleurs joueurs n’arrivaient pas en ce moment à acheter des buts.

«Notre offensive vient de nos joueurs de rôle en ce moment. À ce point-ci de la saison, la ligue s’est renforcie, les systèmes de jeu sont meilleurs. Il faut accepter de foncer davantage au filet si on veut marquer…»

La phase de jeu de la fusillade ne sourit pas aux Saguenéens. C’était une quatrième défaite en autant d’essais depuis le début de la saison en pareille situation. «Ce n’est pas juste de la malchance. On peut certainement être meilleurs là-dessus!»

Carnet de notes

Incapable d’acheter un but depuis un an et demi, Mathieu Samson ira tenter de reprendre confiance dans les rangs junior AAA. Le grand ailier de 18 ans s’est rapporté aux Cobras de Terrebonne… À la recherche de solutions en défensive, les Cataractes ont fait appel au joueur affilié Mathieu Paré, qui avait bien paru à titre d’invité au dernier camp d’entraînement… Le prochain match des Cataractes est programmé pour jeudi au Centre Gervais Auto face aux Wildcats de Moncton.