Cameron Askew troquera le chandail des Cataractes, qu’il portait depuis la saison dernière, pour celui des Islanders.

Cataractes: besoin d’avoir du chien

La nouvelle année s’amorcera avec un duel qui ne sera pas des plus faciles pour les Cataractes de Shawinigan. Les Huskies de Rouyn-Noranda seront en visite mercredi au Centre Gervais Auto.

La formation de l’Abitibi est actuellement impliquée dans une lutte endiablée pour le premier rang de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Installés au quatrième rang du classement, ils ne sont qu’à deux points de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Or, on retrouve cinq autres équipes aux trousses de l’Armada, séparées par quatre points ou moins.

«C’est une équipe qui est très forte sur la protection de rondelle. Ça va être important pour notre jeune formation d’être capable de suivre leur niveau d’intensité. C’est le principal défi face à une équipe aussi dominante. 

Que ce soit avec les rondelles libres ou la protection du disque, il faut livrer cette intensité et nos jeunes joueurs devront le réaliser. Si on ne gagne pas ces rondelles, on ne lui touchera pas beaucoup lors du match», a analysé l’entraîneur-chef des Cataractes, Daniel Renaud.

Ce dernier estime, à la lumière des trois derniers matchs disputés depuis le retour du congé des Fêtes, que ses troupiers sont en mesure de jouer avec intensité. Le problème, c’est que cette habitude n’est qu’à temps partiel.

«J’ai vu cette intensité plus que jamais, mais ce qui me déçoit, c’est que ce n’est pas fait pendant 60 minutes. À Sherbrooke, en première période, on était vraiment impressionnants. Mais en deuxième, on est complètement disparu. On doit le faire pendant 60 minutes. »

Parmi ceux qui ont livré la marchandise, on retrouve Max-Antoine Melançon. Après avoir récolté quatre points à ses trois premiers matchs avec les Cataractes, il a reçu la confirmation qu’il serait avec l’équipe jusqu’à la fin de la saison.

«Il ne reste pas avec nous par défaut. On était conscient de ses habilités offensives et il jouait comme un joueur en mission. Ce qui est important pour lui, c’est que maintenant qu’il est confirmé, il ne doit pas baisser son niveau d’intensité de jeu.»

La mauvaise nouvelle dans le camp shawiniganais, c’est que l’équipe sera privée du défenseur Simon Benoit, blessé lors du match du 31 décembre face au Phoenix de Sherbrooke. L’arrière ratera la rencontre face aux Huskies, mais pourrait être absent quelques semaines. Un diagnostic officiel sera posé mercredi.

Le gardien Mathieu Bellemare obtiendra le départ face aux Huskies de Gilles Bouchard. Au centre de la glace, il y aura du muscle avant la rencontre. Ce sont les boxeurs David Lemieux et Simon Kean qui effectueront la mise au jeu protocolaire en vue du gala de boxe du 10 février qui aura lieu au Centre Gervais Auto.

Askew échangé

Avec seulement quatre jours à faire avant la date limite des transactions, le 6 janvier, les Cataractes ont bougé dans les derniers jours en échangeant le vétéran Cam Askew aux Islanders de Charlottetown. En retour de l’auteur de 24 points en 32 matchs cette saison, le directeur général Martin Mondou a obtenu un choix de 3e ronde en 2019.

«Cam jouait de 17 à 20 minutes, dont en avantage numérique. Ce sera très difficile de demander à un joueur de prendre ces minutes. Ce sera à plusieurs joueurs qui sont supposés nous amener de l’offensive, comme les Melançon, Anthony Imbeault et Mathieu Samson, de se prouver. Oui, il y a des ouvertures (pour eux), mais je veux qu’ils nous forcent la main», ajoute Renaud.