Steve Brown a fait une bonne première impression devant ses nouveaux partisans, frappant un grand chelem lors de ce match inaugural.
Steve Brown a fait une bonne première impression devant ses nouveaux partisans, frappant un grand chelem lors de ce match inaugural.

Cascades de Shawinigan: une victoire, puis la suspension du calendrier

SHAWINIGAN — Les Cascades de Shawinigan ont passé bien près d’écrire un scénario à la Walt Disney dans ce qui se voulait leur match inaugural, vendredi soir dernier. Malgré une victoire sans équivoque et des jeux spectaculaires, les spectateurs retiennent les derniers mots de l’annonceur maison: «la saison est suspendue jusqu’à nouvel ordre».

Une semaine seulement après avoir lancé ses activités, La Ligue de baseball majeur du Québec s’est vue dans l’obligation de suspendre le présent calendrier de saison régulière.

Ce dénouement est directement lié à la confusion entourant l’application du règlement de la Direction du sport, du loisir et de l’activité physique du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur d’autoriser un maximum de 50 personnes aux abords des terrains, malgré que ce soit considéré comme un rassemblement extérieur.

«On n’aurait pas lancé nos activités en ayant seulement la possibilité d’accueillir 50 spectateurs. Dans ce contexte, on ne peut pas être viable. On n’entre pas dans nos frais. C’est un sentiment qui est sensiblement partagé à travers la ligue», a avoué le vice-président aux communications des Cascades de Shawinigan, Jean-Philippe Morin.

Fin de la saison?

C’est donc dire que la haute instance du circuit demande un assouplissement de cette réglementation, sans quoi la saison pourrait n’avoir duré qu’une semaine.

Le baseball avait manqué aux nombreux partisans qui se sont déplacés vendredi soir. L’ambiance qui était à la fête a rapidement laissé place à la frustration lors de l’annonce de la suspension des activités.

«Idéalement, on pourrait accueillir 200 personnes, mais à 150, je crois que le projet pourrait être possible. Autrement dit, ça ressemble à la moyenne de nos assistances de la dernière saison.»

Le compte à rebours est enclenché

Le plus tôt sera donc le mieux pour les dirigeants de la ligue, qui avaient initialement décrété le 1er août comme la date limite pour amorcer cette saison.

«Dépassé le début août, on va être rendu à une saison de moins de dix parties, ça devient assez complexe à réaliser», toujours selon celui qui occupe également la chaise d’annonceur maison à Shawinigan.

Chaque équipe qui était à l’action vendredi se devait d’aviser les partisans quant à la cessation des activités.

«Ça a suscité beaucoup de frustration et on a entendu des huées. Les gens venaient d’avoir un super de bon match et la conclusion était difficile pour eux. On parle de partisans qui sont derrière nous depuis cinq ans et qui avaient hâte à ce retour. Habituellement, on rend accessible le terrain 75 minutes avant le match et vendredi, les gens sont arrivés deux heures à l’avance. Ça fait beaucoup de choses à gérer», aux dires de Morin.

Toute une soirée

Dire que les fanatiques des Cascades en ont eu pour leur argent vendredi soir lors de la rencontre les opposant aux Brewers de Montréal serait un euphémisme. Le terrain du parc multisports Réal-Dufresne a été l’hôte de deux grands chelems (Steve Brown et Yannick Desbiens) ainsi que d’un match complet du lanceur étoile, Matthew Rusch, en route vers une écrasante victoire de 14-2. Par contre, la conclusion n’était pas à la hauteur de ces exploits.

L’organisation shawiniganaise n’écarte pas la possibilité d’ajouter des estrades, si nécessaire. Avant tout, elle souhaite recevoir des indications précises de la Santé publique. Rappelons que le calendrier comprend originalement 34 rencontres. Toutefois, un total de 15 duels étaient à l’horaire dans cette saison qui est riche en rebondissements.