Carey Price a sauvé les meubles pour le Canadien lundi, avant d’être déjoué en prolongation par Lars Eller.

Carey Price évite un carnage

CHRONIQUE / Le Canadien lançait une rude séquence de quatre matchs en six jours face aux champions en titre. Dans les circonstances, ce point obtenu grâce à cette défaite en prolongation n’est pas si dramatique, hein?

Mauvaise réponse! Car il n’appartient qu’à Carey Price. Le gardien vedette a évité un carnage lundi soir. Sans ses prouesses en première et troisième périodes, le Canadien aurait été laminé par Alexander Ovechkin et sa bande. Les chances de marquer accordées par les Glorieux étaient de qualité premium. Le retour de Shea Weber, qui a pratiqué son redoutable lancer sur réception en matinée, commence à presser. Cette défensive commence de plus en plus à être débordée.

Lundi, Price a éteint un maximum de feux. Et en toute fin de troisième, l’Élu a même fait un miracle aux dépens d’Alexander Ovechkin, qui est venu le féliciter après l’avoir applaudi! C’est le genre de scène qu’on voit parfois au tennis, après un coup génial. Au hockey, c’est beaucoup plus rare. Ça vous donne une idée de l’appréciation d’Ovie sur la manœuvre de Price.

Ce dernier semble d’ailleurs avoir retrouvé ses repères après son petit congé de la semaine dernière. Pariez quand même qu’il a hâte de retrouver Weber. Tout le monde sera gagnant à son retour, à part Jeff Petry évidemment. Petry produit actuellement comme l’un des meilleurs arrières offensifs sur la planète mais il va refroidir quand Weber et sa garnotte vont reprendre leur trône sur la première vague du jeu de puissance.

Si, comme mon ami Sébastien, vous détenez les droits sur Petry dans votre pool à vie, c’est donc le moment parfait pour le monnayer! Un raisonnement qui peut même s’appliquer à Marc Bergevin.

Dans toute sa carrière, l’arrière de 30 ans n’a jamais eu autant de valeur que ce matin. Qui sait si le Canadien, en sacrifiant Petry, ne pourrait pas trouver un vrai ailier top 6 pour soutenir les efforts de Max Domi et Jonathan Drouin en attaque…