Samuel Frigon et Guillaume Blais feront équipe pour la première fois lors de la General Clinton Canoe Regatta, dans l’État de New York.

Canot long parcours: stabilité pour Blais et Frigon

TROIS-RIVIÈRES — Après une année de chambardement au niveau de ses partenaires de compétition, Guillaume Blais aura droit à un peu de stabilité en 2019. Le triple vainqueur de la Classique internationale de canots de la Mauricie va en effet disputer la totalité de la Triple couronne de canot long parcours en compagnie de son ami de longue date, Samuel Frigon, en commençant par la General Clinton Canoe Regatta, lundi à Cooperstown dans l’État de New York.

En plus de son expérience avec Frigon sur la rivière Saint-Maurice l’an dernier, Blais avait aussi disputé l’épreuve de Cooperstown avec son idole de jeunesse Serge Corbin et la course du Michigan aux côtés de Nick Walton. «C’est toujours bon d’avoir le même coéquipier pendant toute l’année. J’ai bien aimé mon expérience l’an passé, j’ai même eu la chance de ramer avec mon idole de jeunesse. Mais c’est certain que je préfère la stabilité dans une équipe. On vise haut cette année!»

Par ailleurs, il s’agira d’une première course ensemble à Cooperstown pour Blais et Frigon. L’an dernier, Blais a terminé deuxième en compagnie de Corbin tandis que Frigon avait pris le quatrième rang avec son coéquipier Christophe Proulx.

Évidemment, le tandem mauricien sera à considérer parmi les favoris, mais quelques autres formations ont aussi des objectifs ambitieux. À commencer par le champion de l’an dernier, Steve Lajoie, qui fera équipe avec le Latuquois Jimmy Pellerin ce week-end. Ce duo a justement remporté la course de Canton en début de saison, tout juste devant Blais et Frigon. «L’objectif premier, c’est d’être dans le coup. Ensuite, c’est certain qu’on ne va pas là pour finir deuxième», raconte Pellerin, qui avait terminé cinquième en 2018 avec Joël Lacroix. «C’est la première fois que je vais faire une course avec Steve. On a décidé en avril qu’on allait faire Cooperstown ensemble. L’entraînement a bien été, même si j’ai commencé un peu plus tard qu’à l’habitude. Disons que de savoir que tu vas ramer avec Steve Lajoie, c’est pas mal motivant!»

Dans le peloton de tête, on risque aussi de retrouver Ben Schlimmer et Trevor LeFever ainsi que Kyle Stonehouse et Michael Davis. Certains croient même que les vétérans Serge Corbin et Normand Mainguy, quintuples champions de la Classique internationale de canots de la Mauricie dans les années 80 et 90, pourraient chauffer les équipes dans le haut du classement. «J’ai ramé avec Serge l’an dernier et je peux dire qu’il ne s’en va pas à Cooperstown pour faire une parade!», sourit Blais.

Une préparation plus difficile

Lundi, sur la rivière Susquehanna, les équipages du Québec seront cependant un peu moins nombreux qu’à l’habitude alors qu’on devrait en répertorier une douzaine. Le printemps difficile n’a pas été tendre envers les adeptes de canot long parcours qui ont vu leur préparation être quelque peu hypothéquée.

«On a eu un printemps très pénible. Même si on était capable d’avoir accès à l’eau, il fallait de la volonté pour aller ramer. C’était gelé à plusieurs endroits, beaucoup plus tard qu’à l’habitude dans la saison. C’est peut-être ce qui explique pourquoi il y aura un peu moins de canotiers du Québec à Cooperstown», soutient Blais.

En plus des trois équipes du Québec qu’on devrait retrouver à l’avant du peloton professionnel, on comptera aussi la présence des équipes de Sylvain Greffard et Guy Rousseau, Nicolas Isabelle et Dominic Thibault, Yves Greffard et Carl Béliveau, Pierre-Olivier Quesnel et Ryan Zaveral, Sarah Lessard et Matt Meersman, Louis Richer et Simon Pagé, Luc Robillard et Dana Henry, Daniel Ménard et Jacques Supper ainsi que Sylvie Nadeau et Joe Schlimmer.

Dans la classe professionnelle C1, les canotiers Luc Mercier, Dominic Chamberland et Francis Trudel seront notamment en lice.