Anne-Sophie Lavoie-Parent (cinquième) a pris la troisième place en C-2 200 m lors des Championnats du monde des moins de 23 ans et juniors de canoë-kayak.

Canoë-kayak: Lavoie-Parent sur le podium

Le Canada a récolté une médaille d'or, une d'argent et une de bronze, dimanche, à la dernière journée des Championnats du monde moins de 23 ans et juniors de canoë-kayak de vitesse, à Pitesti, en Roumanie. Celle de bronze aura été l'affaire de la Trifluvienne Anne-Sophie Lavoie Parent, qui a grimpé sur la troisième marche du podium en C-2 200 m chez les moins de 23 ans en compagnie de Rowan Hardy-Kavanagh.
Le duo canadien a stoppé le chrono à 46,912 s, un retard de 2,580 secondes sur les championnes bélarusses Alena Nazdrova et Kamila Bobr (44,332 s). Les Russes Aliia Almakaeva et Daria Kharchenko (45,664 s) sont deuxièmes.
«Le temps n'est pas le plus rapide, mais compte tenu de la performance, je suis satisfaite. Notre objectif était d'obtenir une médaille et nous l'avons atteint», a fait savoir Lavoie-Parent, qui revient au pays pour participer aux Jeux du Canada, qui se déroulent en ce moment à Winnipeg.
Son entraîneur au Club de canoë-kayak de Trois-Rivières, Mathieu Pelletier, était bien satisfait de l'accomplissement réalisé par sa protégée.
«C'était une vraiment belle performance pour elle. Est-ce une surprise? Oui et non. On peut dire que d'obtenir une médaille était son objectif, et que le top 5 était réaliste. C'est une chose de vouloir une médaille, mais de tout mettre en action en compétition, c'est autre chose dans le feu de l'action. C'est donc vraiment bien ce qu'elle a fait.»
Beauchesne au pied du podium
L'équipage canadien du K-4 500 m U23 composé de Maxence Beauchesne, de Trois-Rivières, Pierre-Luc Poulin, Alex Scott et Nicholas Matveev a pris la quatrième place de la finale A avec un temps de 1 min 20,772 s. Les kayakistes du pays ont terminé à 0,028 seconde de la médaille de bronze obtenu par les Roumains (1 min 20,744 s) Cosmin Lulciuc, Razvan Albisoru, Aurelian Ciocan et Sorin Cical.
Les Espagnols (1 min 20,656 s) Pelayo Roza, Albert Marti, Juan Oriyés et Pedro Vazquez sont premiers et les Bélarusses (Aliaksei Misiuchenka, Yuri Tkachou, Kiryl Nikitsin et Ilya Fedarenka sont deuxièmes. C'est donc dire que l'équipage canadien est passé à 12 centièmes de seconde de décrocher l'or dans une course enlevante.
«C'était extrêmement serré, résume Pelletier. D'être à moins d'une seconde, c'est vraiment une performance incroyable. En plus, l'équipe de kayak canadienne a eu des problèmes en Roumanie et des athlètes ont été victimes d'un virus. Un des membres du K-4 n'a pas pu courser, et celui qui devait le remplacer était lui aussi malade. C'est donc un troisième athlète qui a pris sa place. Quand on sait ça, c'est une performance encore plus surprenante.»
L'Ontarienne Katie Vincent est devenue championne du monde du C-1 200 m U23.
De son côté, après avoir remporté l'argent au C-1 500 m junior, la Québécoise Sophia Jensen (50,680 s) a récolté sa seconde médaille du week-end au C-1 200 m junior. L'athlète de Chelsea a franchi la ligne d'arrivée à seulement 0,808 seconde de la gagnante, la Serbe Nikolina Mijuskovic.
Avec Sportcom