Weber a raté les 24 premiers matchs du Canadien, alors qu’il se remettait toujours d’opérations à un pied et à un genou.

Shea Weber laisse sa marque

BROSSARD — Un duel entre le Canadien et les Predators de Nashville représentera pendant encore longtemps des retrouvailles entre deux formations liées par l’échange qui a envoyé Shea Weber à la formation montréalaise en retour de P.K. Subban, le 29 juin 2016.

Subban était l’un des favoris à Montréal, tandis que Weber était le visage des Predators depuis une décennie. Deux ans et demi plus tard, les deux joueurs en seront seulement à leur deuxième duel depuis la transaction, qui semble bien loin malgré tout.

«Je commence à ressentir que c’est dans le passé, a reconnu Weber, qui avait disputé 11 saisons avec les Predators. Chaque fois que nous affrontons les Predators, on m’en parle, mais ça commence à être loin derrière.

«C’est une bonne équipe qui en a arraché récemment, mais qui commence à retrouver ses repères, a ajouté Weber en commentant la situation actuelle des Predators. C’est un match important pour nous. Les équipes derrière nous continuent de gagner, tout comme les équipes devant nous. Nous avons besoin des deux points.»

Le profil de Weber a toujours semblé plaire au directeur général du Canadien, Marc Bergevin. En plus d’exceller sur la patinoire, Weber est également le meneur du Tricolore, lui qui a été nommé capitaine au début de la saison en cours.

Weber a raté les 24 premiers matchs du Canadien, alors qu’il se remettait toujours d’opérations à un pied et à un genou. Pendant cette période, le Canadien a compilé un dossier de 11-8-5. Depuis que Weber est revenu au jeu, le Tricolore présente une fiche de 11-6-0.

«Je ne crois pas que ce soit une coïncidence, a dit Claude Julien au sujet des succès de sa troupe avec Weber dans la formation. Nous avons retrouvé notre défenseur numéro un. Il a une présence extraordinaire autant sur la patinoire que dans le vestiaire.

«Comme entraîneur, vous allez parfois vous tourner vers votre capitaine pour donner des instructions. S’il ne fait pas le suivi, c’est difficile. Mais si vous avez un capitaine qui y croit et qui va aller dans le vestiaire et réitérer les instructions, ça fait une différence. Est-ce que les joueurs seront encore mieux préparés? Probablement. Je suis certain qu’il a aussi un impact à ce niveau. Nous faisions du bon travail avant son retour, mais nous sommes encore meilleurs avec notre capitaine.»

Pari perdu

Weber portait un chandail de l’équipe de Finlande sous son uniforme, vendredi, puisqu’il avait perdu un pari avec Artturi Lehkonen autour du duel entre les deux équipes nationales au Championnat du monde junior. Jesperi Kotkaniemi s’est aussi improvisé journaliste, s’insérant dans la mêlée de presse pour taquiner Weber en lui demandant quelle était son équipe préférée au tournoi.

«Il a un côté rassembleur. Les gars adorent côtoyer Shea, a mentionné Julien. Il a un bon sens de l’humour, mais il sait quand il est le temps de s’amuser et quand il est le temps de travailler, d’être concentré et sérieux. Il est quelqu’un qui est facile à suivre. Oui, il n’est pas quelqu’un qui va y aller de longues conversations, mais c’est sa personnalité.»

En 121 matchs avec le Tricolore, Weber a inscrit 28 buts et 41 aides, dont cinq buts et six aides en 17 rencontres cette saison.

Puisque Weber est encore sous contrat jusqu’à la fin de la saison 2025-26, il pourrait avoir disputé 10 saisons avec le Canadien au moment d’accrocher ses patins, dont huit comme capitaine. La place qu’aura Weber dans l’histoire du Canadien est encore impossible à définir, mais son impact au quotidien est certainement ressenti.

Price à son poste

Par ailleurs, Carey Price a quitté l’entraînement du Canadien après une vingtaine de minutes, vendredi, mais il sera en mesure d’affronter les Predators.

Julien a indiqué que son gardien avait été victime de légers étourdissements et qu’il avait accepté qu’il retraite au vestiaire.

«Ça n’avait rien à voir avec la petite blessure qu’il avait, a dit Julien. L’entraînement était presque fini et nous allions pratiquer les mises en jeu. Ça lui a donné l’occasion de se reposer.»

Âgé de 31 ans, Price avait révélé mercredi être ennuyé par une «irritation» au bas du corps depuis «environ sept semaines». Cela ne l’a pas empêché de réussir un blanchissage lors d’une victoire de 2-0 face aux Canucks de Vancouver, jeudi. Price effectuait alors un retour au jeu après avoir raté trois rencontres.

L’attaquant Brendan Gallagher était aussi absent à l’entraînement vendredi. Atteint à la main gauche par un tir la veille, Gallagher profitait plutôt d’une journée de traitements et il devrait être en uniforme face aux Predators.