Les Sénateurs se sont réveillés en deuxième période et ont finalement réussi à aller chercher la victoire en prolongation.

Ottawa 2/Montréal 1: l’attaque au neutre

L’offensive du Canadien connaît ses premiers moments difficiles de la saison.

Pour une deuxième fois en autant de soirs, la formation montréalaise a manqué d’opportunisme et a éventuellement baissé pavillon. Cette fois, Brady Tkachuk a fait bouger les cordages après 38 secondes de jeu en période supplémentaire et les Sénateurs d’Ottawa se sont imposés 2-1, mercredi, au Centre Bell.

Chris Tierney et Tkachuk ont orchestré l’attaque finale et Tkachuk a battu de vitesse Tomas Tatar pour se présenter seul devant Carey Price. Tkachuk a ensuite marqué en glissant le disque entre les jambières du gardien.

«Notre jeu n’est pas mauvais, mais nous laissons l’adversaire s’accrocher et éventuellement, il réussit à créer l’égalité, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. De la paresse de la part de nos attaquants en prolongation nous a ensuite coûté un autre point.»

Un peu comme la veille, quand le Canadien a perdu 5-2 face aux Blue Jackets de Columbus, la formation montréalaise n’a pas connu une mauvaise soirée. Le Tricolore a eu l’avantage pendant de longs moments.

Manque de cohésion

Mais à part vendredi dernier, lors d’une éclatante victoire de 5-2 face aux Capitals de Washington, l’offensive du Tricolore semble manquer de cohésion depuis quelques rencontres. Julien avait d’ailleurs admis son inquiétude à ce chapitre pour la première fois la semaine dernière.

«C’est frustrant. C’est dommage, a-t-il ajouté mercredi soir. Nous ne jouons pas du mauvais hockey. Nos chances sont là. Mais il semble que nous ayons frappé un mur dans notre production offensive. C’est ce qui nous fait mal.»

Nick Suzuki a touché la cible pour le Canadien (11-6-5). Price a effectué 22 arrêts.

Price a disputé un deuxième match en autant de soirs pour une première fois cette saison. Julien a expliqué sa décision en notant que Price n’avait pas joué samedi dernier et que l’équipe ne rejouait pas avant samedi.

Jean-Gabriel Pageau a aussi marqué pour les Sénateurs (10-11-1). Craig Anderson a repoussé 35 lancers.

Le Canadien a dicté l’allure du match en première période, dirigeant 12 tirs au but contre trois par les Sénateurs. Il a toutefois bousillé plusieurs chances en étant incapable de pousser le disque dans l’objectif lors de mêlées autour du filet d’Anderson.

Charles Hudon a aussi vu un de ses tirs dévier sur la barre transversale avant d’aboutir dans le filet protecteur.

Suzuki a finalement ouvert le pointage après 44 secondes de jeu en deuxième période, en avantage numérique. Il a tiré dans un filet ouvert à la suite d’une autre mêlée devant le filet des Sénateurs.

Duclair menaçant

Les visiteurs ont tranquillement renversé la vapeur au cours du deuxième vingt. Price a tenu le fort pendant un certain temps, mais il a finalement été battu par Pageau à 9:55, quand le Gatinois a dévié un tir de Tyler Ennis.

Anthony Duclair a orchestré quelques attaques menaçantes pour les Sénateurs, sans toutefois être capable de compléter le travail.

Ennis a aussi obtenu une belle chance de marquer, s’échappant avec environ 30 secondes à faire au deuxième vingt, mais Price a réussi l’arrêt.

Dans l’eau chaude

Le Canadien s’est retrouvé dans l’eau chaude à mi-chemin du dernier tiers, quand Brett Kulak est allé au banc des punitions après avoir dégagé son territoire en envoyant le disque dans la foule. Cependant, les Sénateurs ont continué de ne rien casser en avantage numérique.

Tkachuk a finalement tranché en prolongation.

Après la rencontre, le Canadien a annoncé que Hudon avait été cédé au Rocket de Laval, dans la Ligue américaine de hockey.

Le Canadien jouera son prochain match samedi, quand les Rangers de New York seront les visiteurs.

+

CARBO REJOINT LES GRANDS DU CANADIEN

Deux jours après avoir fait son entrée au Temple de la renommée du hockey, Guy Carbonneau a vécu un autre moment d’émotion, étant immortalisé au sein de l’Anneau d’honneur du Canadien de Montréal, mercredi, au Centre Bell.

Carbonneau est devenu le 59e ancien membre de l’équipe à recevoir pareil hommage. L’Anneau d’honneur du Canadien est réservé aux anciens membres de l’organisation ayant été admis au Temple de la renommée du hockey. Une vidéo retraçant la carrière de Carbonneau avec le Canadien a été diffusée sur l’écran géant avant le match entre le Tricolore et les Sénateurs d’Ottawa. Ses anciens coéquipiers Bob Gainey, Kirk Muller et Patrick Roy, ainsi que son ancien rival Wayne Gretzky, ont pris la parole dans la vidéo.

À son arrivée sur la patinoire, Carbonneau a reçu une ovation de plus d’une minute et demie de la part des partisans. Les applaudissements se sont éventuellement transformés en «Guy! Guy! Guy!».

Carbonneau a disputé 12 de ses 18 saisons dans la LNH dans l’uniforme du Tricolore. Il a aidé l’équipe à remporter la coupe Stanley en 1986 et en 1993, la deuxième fois en tant que capitaine.

Reconnu pour son expertise à neutraliser les meilleurs éléments adverses, Carbonneau a reçu le trophée Selke, remis à l’attaquant s’étant le plus illustré en défensive dans la LNH, en 1988, 1989 et 1992. Gainey et Patrice Bergeron sont les seuls à avoir reçu cet honneur plus souvent, soit quatre fois chacun.

«Partout où “Carbo” est passé, il a eu un rôle important, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, avant la rencontre. Il avait de bonnes statistiques offensives dans le junior, mais il a accepté un rôle différent à son arrivée dans la LNH. Il était un joueur extrêmement bon dans les deux sens de la patinoire, qui excellait particulièrement en défensive, en infériorité numérique, sur les mises en jeu et face aux gros trios adverses.

«C’est bien que l’on reconnaisse aussi ce travail, et pas seulement les joueurs ayant des bonnes statistiques offensives. Je suis fier de lui et je crois que c’est bien mérité.»