Carey Price a repoussé 32 lancers dans la défaite des siens.
Carey Price a repoussé 32 lancers dans la défaite des siens.

Nashville 4/Montréal 2: trop peu, trop tard pour le CH

Le Canadien avait organisé une soirée country, mardi soir au Centre Bell, dans le cadre de la visite des Predators de Nashville. La formation montréalaise s’est peut-être faite trop accueillante.

L’offensive du Canadien n’a pas fait de flammèches pendant deux périodes et malgré de beaux efforts lors du troisième tiers, le Tricolore a perdu 4-2.

L’entraîneur-chef Claude Julien s’était dit insatisfait de son offensive après qu’elle eut inscrit un but en deux sorties en Floride la semaine dernière. Il n’a pas dû être impressionné lors des 40 premières minutes de jeu mardi, alors que le Canadien a souvent manqué de synchronisme en entrée de zone et n’a pas joué avec beaucoup d’intensité.

Le Canadien a finalement sorti les griffes en troisième période, mais ce fut trop peu trop tard.

«Carey (Price) a sauvé les meubles en première période, puis la deuxième a été catastrophique, a admis Julien. Nous sommes revenus en troisième période avec beaucoup plus d’énergie, de détermination. C’est ce qui est décevant.»

Le gardien des Predators Juuse Saros en a profité pour prolonger sa séquence sans accorder de but à 181:07. Il s’agit de la deuxième séquence plus longue du genre dans l’histoire des Predators, derrière celle de Dan Ellis en 2008 (233:39).

Artturi Lehkonen et Lukas Vejdemo, avec son premier dans la LNH, ont marqué les buts du Canadien (31-31-9), qui a encaissé un troisième revers de suite. Carey Price a repoussé 32 lancers.

Le Canadien a glissé à 10 points des derniers rangs donnant accès aux séries dans l’Association de l’Est, puisque les Maple Leafs de Toronto et les Hurricanes de la Caroline ont gagné, mardi.

Filip Forsberg a récolté deux buts et une aide, alors que Calle Jarnkrok et Ryan Johansen ont également fait bouger les cordages pour les Predators (35-26-8), qui ont gagné un troisième match d’affilée. Roman Josi a amassé deux aides et Saros a effectué 32 arrêts.

Avant la rencontre, le Canadien a honoré la mémoire de Henri Richard, décédé vendredi à l’âge de 84 ans. L’équipe a éclairé la bannière en l’honneur de son numéro retiré, le 16, ainsi que sur les bannières des 11 coupes Stanley qu’il a remportées, un record de la LNH.

Avant la rencontre, le Canadien a honoré la mémoire de Henri Richard, décédé vendredi à l’âge de 84 ans. L’équipe a éclairé la bannière en l’honneur de son numéro retiré, le 16, ainsi que sur les bannières des 11 coupes Stanley qu’il a remportées, un record de la LNH.

Après une présentation de la carrière de Richard par l’annonceur-maison Michel Lacroix et la diffusion d’une vidéo sur les écrans géants, la foule y est allée d’une chaleureuse ovation d’un peu plus d’une minute, alors que la famille de Richard était montrée sur les écrans.

Les joueurs du Canadien n’ont toutefois pas fait honneur à l’ancien Glorieux. Les Predators ont vite pris le contrôle de la rencontre, décochant les quatre premiers tirs au but.

Price a gardé le fort, frustrant notamment Jarnkrok en échappée.

Les Predators ont commencé à capitaliser sur leur avantage en deuxième période. Johansen a ouvert la marque après 51 secondes de jeu, rachetant ses coéquipiers qui venaient de bousiller une attaque à deux contre un.

Jarnkork a creusé l’écart à 2:57, surprenant Price après que Kyle Turris eut battu Jake Evans sur une mise en jeu à la gauche du gardien.

Forsberg a ensuite déjoué Price en avantage numérique à 8:18, grâce à un tir des poignets absolument parfait.

Les Predators ont ajouté un quatrième but avec 4:00 à faire à la période médiane. Forsberg a profité d’une déviation chanceuse dans l’enclave et a pu tirer dans un filet ouvert.

Les spectateurs ont manifesté leur mécontentement en huant les joueurs locaux au terme de la deuxième période et le Canadien a joué avec une énergie nouvelle au retour du vestiaire.

Lehkonen a marqué un premier but en 17 matchs après 2:45 de jeu. Sur la séquence, Nick Suzuki a amassé un premier point en neuf rencontres.

Vejdemo a ensuite profité d’une remise de Dale Weise pour réduire l’écart à deux buts avec encore 11:20 à faire. L’entraîneur-chef des Predators, John Hynes, a alors demandé un temps d’arrêt pour calmer ses troupes.

Le Canadien a continué à embouteiller les Predators dans leur territoire par la suite. Saros a cependant réussi à fermer la porte.

Pendant la rencontre, le Canadien a annoncé que l’attaquant Tomas Tatar sera sur la touche pour une période indéterminée en raison d’une blessure au haut du corps. Tatar est tombé au combat mardi dernier, face aux Islanders de New York.

Le Tricolore a annoncé après le match que Vejdemo avait été cédé à son club-école, le Rocket de Laval.

Le Canadien jouera son prochain match jeudi, quand il accueillera les Sabres de Buffalo.

ÉCHOS DE VESTIAIRE

Brendan Gallagher a noté qu’il n’y avait pas eu de grands discours dans le vestiaire lors du deuxième entracte:

«C’est simplement nous tous, en tant que professionnels, qui savions que nous devions mieux faire. C’est extrêmement décevant. Nous avons laissé notre gardien à lui-même. La deuxième période nous a coûté le match.»

Charles Hudon a admis qu’il pouvait être difficile pour les joueurs d’être motivés en raison de leur position au classement:

«Peu importe le contexte ou le déroulement du match, il faut trouver une motivation pour être prêt chaque fois que l’on saute sur la patinoire. Il faut continuer à travailler fort.»

Lukas Vejdemo n’était pas très enthousiaste même s’il a marqué un premier but dans la LNH:

«Bien sûr que d’inscrire un premier but, c’est spécial. Par contre, j’aurais préféré une victoire. Ça fait trois défaites de suite. Il n’y a rien d’amusant là-dedans.»

+

LE MATCH DU CANADIEN À SAN JOSE EN SUSPENS

La présentation de trois matchs à domicile des Sharks de San Jose, dont celui contre le Canadien de Montréal la semaine prochaine, demeure incertaine. Le comté de Santa Clara a en effet pris la décision d’interdire tous les grands événements d’au moins 1000 personnes pour le reste du mois en réaction à l’épidémie de coronavirus.

C’est également le cas d’un tournoi de basketball féminin de la NCAA à Stanford et d’un match de la MLS.

Cette décision a été prise quelques heures après l’annonce du département de la santé publique d’un premier décès dans le comté de COVID-19. Une femme dans la soixantaine avait été hospitalisée pendant plusieurs semaines avec le virus avant son décès.

Lundi, six autres cas de coronavirus ont été confirmés dans le comté de Santa Clara, portant le nombre total des cas à 43.

Dans un communiqué émis lundi soir, les Sharks ont fait savoir qu’ils étaient bien conscients de l’interdiction et «respecteront les directives». Le club a ajouté qu’on «examinera chaque événement prévu pour le reste du mois et qu’on avisera de la suite dans les prochains jours.»

Les Sharks ont la possibilité de disputer le match à huis clos, de trouver un terrain neutre ou de disputer le match à l’étranger.

«Je ne pense pas que cela ferait une énorme différence, mais ce serait un peu bizarre, car ce serait vraiment, vraiment silencieux, a confié le gardien Aaron Dell des Sharks à propos de la possibilité de jouer des matchs à huis clos. Mais si c’est ce qu’il faut, nous n’avons pas le choix.»

Aucun événement n’est prévu au SAP Center avant un match du Barracuda de la Ligue américaine de hockey, le 17 mars. L’équipe a déclaré qu’elle respecterait la consigne.

L’équipe féminine de basketball de Stanford devrait accueillir le week-end d’ouverture du tournoi de la NCAA du 20 au 22 mars. Stanford devait aussi organiser des événements dans plusieurs autres sports ce mois-ci et l’université a précisé lundi soir que tous les événements restaient programmés pour le moment.

Les Earthquakes de San Jose ont un match à domicile prévu ce mois-ci, le 21 mars, contre le Sporting de Kansas City. L’équipe n’a pas encore pris de décision quant à ce match.  AP