Shaw a été l’un des meilleurs joueurs du Canadien contre les Bruins, et il s’est retrouvé au coeur de l’action sur les deux buts des siens en troisième période.

Malgré les derniers revers crève-coeur, Andrew Shaw demeure confiant

MONTRÉAL - Les voix étaient basses et les mines étaient sombres dans le vestiaire du Canadien de Montréal après la défaite de 3-2 aux mains des Bruins de Boston samedi soir. Il faut dire que l’équipe a été assommée trois fois plutôt qu’une au cours des sept derniers jours.

Sans nécessairement être cruciale, la semaine était importante et elle s’est terminée avec quatre revers en autant de matchs, dont trois se classant dans la catégorie crève-c?ur contre des rivaux de l’Association Est.

Les joueurs du Tricolore tentaient tant bien que mal de se consoler en insistant sur l’effort investi en troisième période pour venir de l’arrière et effacer un recul de 0-2 après 40 minutes de jeu. Surtout après la dure défaite de la veille en prolongation à Buffalo.

«C’est un élément positif, mais nous n’avons pas obtenu le résultat espéré», a analysé Andrew Shaw, au sujet de la remontée de l’équipe.

«Nous avions deux matchs en deux soirs mais nous n’avons récolté qu’un seul point. Avec un classement aussi serré, nous avions besoin de deux points ce soir (samedi). Si nous avions joué pendant 60 minutes comme nous l’avons fait en troisième, je vous garantis qu’on aurait gagné», a-t-il enchaîné.

Shaw a été l’un des meilleurs joueurs du Canadien contre les Bruins, et il s’est retrouvé au c?ur de l’action sur les deux buts des siens en troisième période.

Posté derrière Tuukka Rask, il a servi une superbe passe du revers à Tomas Tatar pour créer l’égalité dans le match. Il s’agissait de sa 100e mention d’aide en carrière.

Quelque trois minutes auparavant, il avait foncé vers le filet des Bruins et on a même cru que la rondelle l’avait frappé avant qu’elle ne se retrouve derrière Rask sur le but qui a finalement été accordé à Jonathan Drouin.

La performance de Shaw contre les Bruins n’est que le reflet d’un mois de novembre fort productif pour le combatif attaquant. L’un des plus productifs de sa carrière en fait.

Alors que Max Domi a attiré tous les compliments avec sa séquence de 11 matchs avec un point, Shaw n’a pas été en reste avec une récolte de six buts et cinq aides depuis le 1er novembre, un de moins que Drouin.

Les 11 points de Shaw en novembre égalent d’ailleurs un sommet personnel qui remontait à mars 2012 avec les Blackhawks de Chicago (cinq buts, six aides).

De plus, Shaw a multiplié les buts importants et n’a écopé que quatre minutes de punition en novembre tout en affichant un ratio défensif de plus-3.

Un calendrier plus conciliant

Face à un costaud mois de décembre en perspective avec neuf matchs sur 15 à l’étranger, le Canadien aura besoin d’autres solides performances du trio de Drouin, Domi et Shaw pour se remettre de la difficile semaine qu’il vient de traverser et demeurer à l’intérieur des positions qui donneront accès aux séries éliminatoires à la fin de la saison régulière.

«Nous pouvons rebondir», a affirmé Shaw, dont le prochain but sera le 100e de sa carrière.

«Notre calendrier a été difficile dernièrement, mais nous aurons quelques jours de répit entre nos matchs et nous allons passer un peu de temps à la maison. Si nous pouvons amorcer le prochain match comme nous avons terminé celui contre les Bruins, continuer de nous battre et de travailler, nous pourrons y arriver.»

Le Canadien disputera ses quatre prochaines rencontres au Centre Bell, à commencer par mardi face aux Hurricanes de la Caroline, une formation qui dominait la LNH avec 917 tirs aux buts avant les matchs de dimanche. Ce sont 75 tirs de plus que les Sharks de San Jose? qui seront les visiteurs dimanche prochain!

De plus, les Hurricanes n’ont concédé que 613 tirs aux clubs rivaux, le plus bas total dans la LNH.

Bref, la brigade défensive du Canadien devra se montrer sous son meilleur jour, mais tout indique qu’elle pourra enfin compter sur le retour au jeu de Shea Weber, son capitaine et son chef de file à la ligne bleue, mardi face aux Hurricanes après une absence de près d’un an.

Par ailleurs, il n’est pas impossible de revoir Paul Byron d’ici la fin de la prochaine semaine. Le rapide attaquant vient de rater les 13 dernières parties du Canadien et n’a pas joué un seul match en novembre.

Les Rangers de New York, samedi, et les Sénateurs d’Ottawa, le 4 décembre, compléteront le menu de ce long séjour à domicile.