Les Kings de Los Angeles ont réclamé l'attaquant du Canadien Nikita Scherbak au ballottage.

Les Kings réclament Nikita Scherbak du Canadien

MONTRÉAL - Soumis au ballottage samedi midi par le Canadien de Montréal, l’attaquant russe Nikita Scherbak poursuivra sa carrière avec les Kings de Los Angeles.

Le scénario a été confirmé peu après midi dimanche. Les Kings affrontent les Hurricanes de la Caroline en soirée à domicile.

Scherbak est le deuxième joueur du Canadien à être réclamé au ballottage depuis le début du calendrier régulier. Jacob De La Rose a été récupéré par les Red Wings de Detroit le 17 octobre.

Scherbak, dont le dernier match dans la Ligue nationale de hockey remonte au 3 avril 2018 contre les Jets de Winnipeg, rejoint une formation qui présentait le pire dossier dans la ligue avec neuf victoires et 19 points en 26 matchs avant la rencontre de dimanche.

Les Kings venaient également au dernier rang dans la LNH avec seulement 56 buts, malgré l’arrivée du vétéran Ilya Kovalchuk, un compatriote de Scherbak.

Sélectionné au 26e rang en 2014, Scherbak n’aura participé qu’à 29 rencontres dans la LNH avec le Canadien lors desquelles il a récolté cinq buts et deux aides avec un ratio défensif de moins-4. Deux de ses cinq buts ont été réussis en avantage numérique, et son dernier filet remonte au 21 mars à Pittsburgh.

Cette saison, dans le cadre d’un séjour de remise en forme dans la Ligue américaine de hockey, Scherbak a participé à cinq matchs avec le Rocket de Laval, mais a été limité à un but.

Questionné au sujet du départ de Scherbak avant le match contre les Sharks de San Jose, l’entraîneur-chef Claude Julien a essentiellement repris les propos qu’il avait émis la veille, soit que le Canadien n’avait pas de place pour lui en ce moment dans sa formation.

«On aurait aimé le garder pour continuer à le développer. On a jugé présentement, avec l’équipe qu’on a, dans la situation dans laquelle on est, qu’il n’était pas prêt à faire partie du groupe tout de suite et il aurait fallu un peu plus de temps à Laval pour, justement, améliorer son jeu. Si je ne me trompe pas, les Kings ont beaucoup de blessés. Ils n’ont rien à perdre et ils ont la chance d’avoir un joueur qui peut possiblement les aider.»