L’offensive montréalaise a marqué au moins cinq buts dans un match pour une 15e fois cette saison lors de la victoire de 5-1 face aux Flyers de Philadelphie, jeudi.

Le Canadien se battra pour le troisième rang à Toronto

MONTRÉAL — De retour devant ses partisans cette semaine, le Canadien a vite stoppé sa glissade de quatre parties qui avait commencé avec un revers en prolongation face aux Maple Leafs de Toronto. Et revoilà les Maple Leafs, alors que la formation montréalaise aura l’occasion, samedi, de s’approcher à un seul point de ses rivaux et du troisième rang de la section Atlantique.

Il y a deux semaines, les Maple Leafs étaient arrivés au Centre Bell avec un seul point d’avance sur le Canadien. Le deuxième rang de la section Atlantique était alors à l’enjeu et John Tavares avait permis aux Leafs de quitter Montréal sans avoir perdu la face contre une équipe avec des attentes beaucoup moins élevées cette saison en touchant la cible en prolongation.

Depuis ce duel du 9 février, les Bruins de Boston ont gagné sept matchs de suite, ce qui leur a permis de devancer le Canadien et les Maple Leafs au classement. Pour leur part, les Maple Leafs ont gagné seulement deux de leurs six matchs (2-3-1).

L’offensive des Maple Leafs est au neutre depuis trois rencontres, alors qu’elle a généré seulement quatre buts lors d’une séquence de trois défaites (0-2-1).

«J’aime la manière dont nous avons joué la majorité des soirs, a mentionné l’entraîneur-chef Mike Babcock après la défaite de 3-2 des Maple Leafs face aux Capitals de Washington, jeudi. Je crois que si vous continuez à faire de bonnes choses, le vent va éventuellement tourner. Alors ça ne m’inquiète pas trop.»

Du côté du Canadien, l’offensive a marqué au moins cinq buts dans un match pour une 15e fois cette saison lors d’une victoire de 5-1 face aux Flyers de Philadelphie, jeudi.

Phillip Danault et Max Domi ont fracassé des sommets personnels pour les points en une saison, Brendan Gallagher a réussi un premier tour du chapeau en carrière et se dirige vers une deuxième campagne d’affilée d’au moins 30 buts, tandis que Tomas Tatar a atteint le plateau des 20 buts pour une cinquième saison consécutive. Tout ça avec encore 21 matchs à jouer.

«Ce sont des choses qui arrivent avec les victoires et les succès, a dit Gallagher au sujet des nombreux exploits personnels accomplis par ses coéquipiers et lui. Ils ont tous contribué de manière importante aux succès de l’équipe. Nous comptons sur eux à chaque match et ils sont constants. C’est pour cette raison qu’autant de records individuels ont été battus.»

Pas de vide

Alors que plusieurs craignaient que les départs de Max Pacioretty et Alex Galchenyuk avant la saison créent un vide du côté de l’attaque, l’offensive du Canadien se classait plutôt 14e à travers la LNH avant les rencontres de vendredi, avec une moyenne de buts marqués par rencontre (2,98). Le Tricolore n’a pas terminé une saison aussi haut au classement à ce chapitre depuis 2012-2013, quand il s’était classé cinquième avec une production moyenne de 3,04 buts par match lors de la campagne écourtée par le lock-out.

«C’est parce que nous jouons du hockey rapide», a expliqué l’entraîneur-chef Claude Julien après la victoire des siens face aux Flyers de Philadelphie. «Il n’y a rien de plus difficile à défendre qu’une équipe qui se dirige vers vous à pleine vitesse. Nos attaquants reviennent en appui avant de tourner et de se diriger vers la zone offensive avec de la vitesse plutôt que d’être paresseux et d’attendre de recevoir une passe à la ligne bleue en étant immobiles. C’est ce qui a beaucoup aidé notre équipe cette saison.»

Alors que le classement se resserre derrière le Canadien avec les Hurricanes de la Caroline et les Blue Jackets de Columbus à l’affût, la troupe de Claude Julien voudra profiter du duel face aux Maple Leafs pour se donner l’occasion de continuer à regarder devant, et non derrière.

«Ce sont toujours de gros matchs contre eux, particulièrement à ce temps-ci de l’année et en raison de notre situation», a reconnu le défenseur Brett Kulak.

«La table est mise pour un grand match et nous avons tous hâte.»

+

BRENDAN GALLAGHER CONTINUE DE DONNER L'EXEMPLE CHEZ LE CANADIEN

MONTRÉAL — Brendan Gallagher n’est pas du genre à parler de ses exploits, mais l’attaquant du Canadien a reconnu avoir ressenti une certaine satisfaction après avoir réussi un premier tour du chapeau en carrière.

Après 11 performances de deux buts, Gallagher en a finalement inscrit un troisième dans le même match jeudi, aidant la formation montréalaise à vaincre les Flyers de Philadelphie 5-1.

«Ça faisait quelques fois que j’en marquais deux. Bien sûr que j’y pensais un peu et c’est agréable d’avoir franchi cette étape, a reconnu Gallagher après la rencontre. J’entendais deux partisans crier après moi. J’espère qu’ils sont contents!»

Plusieurs de ses coéquipiers ont admis avoir été surpris d’apprendre qu’il s’agissait du premier tour du chapeau de Gallagher dans la LNH. Auteur de 31 buts la saison dernière, Gallagher a maintenant 26 buts au compteur depuis le début de la campagne et est donc en voie d’atteindre la trentaine pour une deuxième fois de suite.

Que ce soit en déviant des tirs, en sautant sur des retours ou en décochant de bons lancers des poignets, Gallagher a plusieurs armes dans son arsenal.

«Même quand je jouais contre lui, je remarquais à quel point il est bon dans les zones dangereuses», a mentionné Tomas Tatar, qui a souvent croisé le fer avec Gallagher quand il portait les couleurs des Red Wings de Detroit. «Il a un flair autour du filet et il est toujours affamé.

«Maintenant que je joue avec lui, je vois encore mieux comment il travaille fort autour du filet. Même s’il n’est pas le plus gros, il est très fort et il trouve toujours le moyen de bien se placer. Il lit bien les tirs et je suis toujours impressionné de le voir dévier aussi souvent des tirs.»

Gallagher est aussi maintenant bien installé au sein du groupe de meneur de l’équipe, alors qu’il est le joueur avec le plus d’ancienneté chez le Canadien après le gardien Carey Price. Gallagher a disputé 467 matchs dans l’uniforme tricolore contre 605 pour Price. Le suivant au sein de l’équipe est le défenseur Jeff Petry, qui a joué 293 rencontres avec le Canadien.