Carey Price a repoussé 33 rondelles dans le gain du Canadien contre les Canucks.

Devant un Carey Price en pleine forme, le Canadien défait les Canucks

MONTRÉAL — Après avoir bénéficié de 11 jours de congé, Carey Price n'était pas rouillé, mais plutôt reposé et les Canucks de Vancouver ont goûté à sa médecine.

Price a repoussé 33 tirs en route vers un deuxième jeu blanc cette saison, un 42e en carrière, et le Canadien de Montréal a commencé l'année 2019 en l'emportant 2-0, jeudi.

À son premier départ depuis le 22 décembre, Price a fait oublier «l'irritation» au bas du corps qui l'a forcé à rater le voyage de trois matchs du Canadien entre Noël et le jour de l'An. Ce congé lui a aussi permis d'assister à la naissance de son deuxième enfant.

«Il n'a pas eu l'air rouillé, il semblait même encore plus alerte, a mentionné l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, au sujet de Price. Ce n'était que des bonnes nouvelles pour nous ce soir dans son cas.

«Ça donne confiance à l'équipe, mais il ne faut pas que cette confiance diminue la qualité du jeu des joueurs devant lui, ce qui a été le cas ce soir.»

Un jour après avoir reçu une invitation au match des étoiles, Price a été digne de cet honneur. Il a été particulièrement brillant en deuxième période, multipliant les arrêts avec la mitaine.

Il s'est notamment payé deux fois la tête de Bo Horvat lors du deuxième vingt, d'abord lors d'une descente à deux contre un, puis à la suite d'un revirement de Joel Armia. Price a aussi joué de chance quand Brock Boeser a atteint le poteau avec un peu plus de six minutes à faire à la rencontre.

Jordie Benn, avec son troisième de la saison, et Jonathan Drouin, avec son 13e, ont touché la cible pour le Canadien (22-14-5).

Drouin a ainsi égalé son total de buts de la dernière campagne. Il avait alors marqué 13 buts en 77 parties. Cette fois, il a atteint ce chiffre en seulement 41 rencontres.

Cette victoire a aussi assuré le Canadien d'atteindre la mi-saison en occupant une position qui lui permettrait de participer aux séries éliminatoires - si elles commençaient maintenant.

«Ça n'a pas été un match parfait, a reconnu Julien. Je pense que nous ressentions un peu de fatigue. (...) Encore-là, nous avons trouvé un moyen de gagner - de marquer des buts et de réussir des arrêts dans les moments importants.»

Pour leur part, les Canucks (20-20-4) ont encaissé un deuxième revers depuis le début d'un voyage de six parties (3-2-0). Jacob Markstrom a effectué 25 arrêts.

Markstrom, qui avait compilé un dossier de 8-1-0 en décembre, a d'abord été battu par Benn après 11:20 de jeu en première période, alors qu'il avait la vue voilée. Il a ensuite cédé devant Drouin à 8:24 du deuxième vingt, quand l'attaquant du Tricolore a opté pour un tir bas du côté du bouclier alors qu'il était en échappée partielle.

Les Canucks ont perdu les services de la recrue Elias Pettersson en deuxième période. Pettersson, qui domine les recrues du circuit avec 42 points cette saison, s'est visiblement blessé à la jambe droite lors d'une chute alors qu'il était aux prises avec Jesperi Kotkaniemi.

Outre Price, Armia effectuait aussi un retour au jeu pour le Canadien. L'ailier finlandais s'était blessé à un genou le 6 novembre face aux Rangers de New York. Il a donc raté 25 matchs.

Pour faire une place à Armia dans sa formation, le Canadien a inscrit le nom d'Andrew Shaw sur la liste des blessés. L'entraîneur-chef Claude Julien avait indiqué plus tôt dans la journée que Shaw avait subi une blessure au cou le 31 décembre face aux Stars de Dallas.

Shaw, qui a été embêté par des symptômes de commotion cérébrale par le passé, aurait des maux de tête, mais les médecins n'auraient pas confirmé qu'il a subi une autre commotion cérébrale. Par mesure préventive, ils ont néanmoins décidé de suivre le protocole en cas de commotion cérébrale.

Le Canadien sera de retour en action samedi, quand il accueillera les Predators de Nashville.

Échos de vestiaire

Jordie Benn, sur les arrêts à répétition de Carey Price avec sa mitaine:

«Ces arrêts-là avec la mitaine me font rire sur le banc. (Price) a été solide.»

Jonathan Drouin, sur la séquence qui a mené à son but:

«Ça s'est créé sur un lancer bloqué. Nous avions vu le jeu sur les séquences vidéo. Nous savions qu'ils allaient éventuellement tenter ce jeu-là. Nous avons bien lu ça.»

Jesperi Kotkaniemi, sur ce qu'il a dit à Elias Pettersson quelques instants après leur accrochage:

«Je suis allé m'excuser. Vous ne voulez jamais que quelque chose comme ça se produise. C'était un accident.»

Le défenseur Erik Gudbranson, des Canucks, sur l'incident entre Jesperi Kotkaniemi et Elias Petterson:

«Je ne crois pas que c'était un jeu très intelligent (de la part de Kotkaniemi). Je ne crois pas qu'il était nécessaire de l'accrocher comme ça si loin du jeu, mais c'est comme ça.»