Charles Hudon a indiqué avoir perdu 17 livres au cours de la saison morte.

Des joueurs moins musclés et plus rapides

BROSSARD — Jesperi Kotkaniemi a dit avoir pris une dizaine de livres pendant l’été. Nick Suzuki a mentionné avoir franchi la barre des 200 livres. De son côté, Charles Hudon a raconté avoir perdu 17 livres, lui qui avait dû en gagner 10 l’été précédent à la demande du Canadien.

Hudon a notamment affirmé en début de semaine que sa perte de poids avait comme objectif de lui permettre de retrouver la vitesse qui avait fait son succès sur la glace à sa première campagne complète avec le Canadien.

Chaque joueur demeure unique, mais les programmes des préparateurs physiques de la formation montréalaise reflètent aujourd’hui la réalité de la LNH — une ligue où la vitesse est la clé.

«Nous voyons de moins en moins de joueurs très musclés, a noté Pierre Allard, directeur du volet science du sport et performances chez le Canadien. Il y a parfois un prix à payer quand vous gagnez trop en masse musculaire, surtout au niveau de la rapidité. Avec la rapidité du jeu, les joueurs travaillent avec des charges qu’ils peuvent déplacer rapidement.»

«Tous les joueurs sont déjà forts, et l’objectif est plutôt d’être rapide et agile, a renchéri le vétéran Nate Thompson. Si vous n’êtes pas rapide sur la glace, alors vous allez mal paraître.»

Toutefois, Allard a rappelé que les gains musculaires chez les jeunes joueurs ne représentaient pas nécessairement des risques au niveau de la vitesse, puisqu’ils étaient simplement liés à leur croissance naturelle.

«Il suit une progression normale pour un jeune joueur, a dit Allard au sujet de Kotkaniemi, qui a célébré son 19e anniversaire de naissance au cours de l’été. C’est normal de le voir prendre du poids. Je n’ai pas encore les résultats des tests. Mais je m’attendais à le voir gagner de la masse musculaire.»

Tests physiques au menu

Le Canadien lançait son camp en organisant des tests physiques, jeudi. Le test d’effort VO2max et le test anaérobie de Wingate sont habituellement ceux que les joueurs redoutent le plus.

«Tout est relatif. Il n’y a pas de test facile, mais si vous êtes en forme, ça ne devrait pas être trop difficile non plus», a noté Thompson.

«Je n’ai pas vu de joueurs vomir. C’est un bon signe!»

Il est vrai que contrairement à une certaine époque, les joueurs arrivent au camp déjà en pleine forme.

La saison du Canadien a pris fin le 6 avril. Allard a noté que le travail en gymnase avait repris environ trois semaines plus tard.

«Quand vous finissez votre saison plus tard, vous avez une période écourtée pour la préparation, a-t-il indiqué. Il y a des phases pour l’entraînement. Dans les six dernières semaines, vous travaillez plus sur des entraînements pour le retour sur la glace. Avant, c’est plus de la préparation pour des prises de masse ou de force. Quand une équipe se rend en finale de la Coupe Stanley, les joueurs couperont dans la phase de masse ou de force.»

Le Canadien participera à un premier entraînement sur glace vendredi. Il retrouvera ensuite ses partisans dimanche après-midi avec la présentation du match Rouges contre Blancs au Centre Bell. Le Tricolore disputera un premier match préparatoire lundi, face aux Devils du New Jersey.