Jordan Weal

Coup double pour le CH

COMMENTAIRE / Jordan Weal peut dormir sur ses deux oreilles, il aura droit à quelques heures de répit de toute cette grogne partisane qui sévissait à son endroit depuis les derniers jours. Au cœur de nombreuses critiques – son seul crime semble d’avoir été plus utilisé que Jesperi Kotkaniemi – il pourra se faire oublier grâce à cette victoire ô combien importante du Canadien à Philadelphie.

En plus de demeurer au plus fort de la lutte pour une place en séries éliminatoires, la troupe de Claude Julien a pratiquement anéanti les chances de Flyers de se qualifier pour le grand rendez-vous de fin de saison. Voilà donc un rival de moins dans les pattes!

Au cœur de cette victoire – une première à Philadelphie en temps réglementaire depuis 2010 – on a retrouvé les ténors du Tricolore. Brendan Gallagher a donné le ton avec le premier but. Avec un club dont la confiance est fragile en ce dernier droit de la saison, le premier but est d’une importance capitale pour cette équipe.

Shea Weber a aussi apporté sa touche avec son arme de prédilection du point d’appui. Sans être au sommet de son art, le capitaine peut toujours faire sentir sa présence avec son lancer. Weber contribue aussi physiquement... avec beaucoup de clémence des officiels! Mardi, c’était hallucinant de voir à quel point le colosse numéro 6 pouvait pratiquement tout faire ce qu’il voulait avec ses rivaux, sous les yeux des arbitres, sans recevoir la moindre réprimande. Le Canadien peut se compter chanceux que Weber jouisse d’une telle réputation.

Enfin, il est impossible de passer sous le silence le rendement de Carey Price. Non, sa Sainteté n’a pas volé les deux points contre les Flyers. Mais le 31 a encore une fois offert une présence rassurante devant le filet. Si on met de côté l’affreuse raclée de 8-2 encaissée à Anaheim, le joueur le plus utile du Canadien a maintenant accordé 16 buts à ses neufs derniers matchs. Difficile de dire que Price ne livre pas la marchandise à ce stade critique de la saison, où la marge d’erreur diminue à chaque match.

Cependant, malgré tout ce positivisme, Claude Julien l’a sagement rappelé après le match: le Canadien n’est pas sorti du bois!

Il est encore temps pour les ténors plus silencieux de saisir le message...