Michaël Bournival

Canadien: Bournival redouble d'ardeur en vue de la prochaine saison

Le départ de Brian Gionta et le fait que la direction ne l'ait pas invité au camp de développement des recrues, qui se tient en ce moment à Brossard, laissent présager que la place de Michaël Bournival dans le vestiaire du Canadien est acquise en vue de la prochaine saison. Pour le principal concerné toutefois, pas question de sauter à pareille conclusion. Inutile aussi de se projeter dans l'avenir, surtout qu'il estime avoir encore beaucoup de choses à peaufiner en gymnase, où il est de retour depuis quelques semaines après de courtes vacances.
«Dans la Ligue nationale de hockey, ta place n'est jamais acquise. On recommence à zéro car il y a toujours des nouveaux qui arrivent.»
Qu'à cela ne tienne, le message envoyé par la direction à Bournival reste encourageant. Des 50 espoirs accueillis cette semaine au camp de perfectionnement, seulement deux ont porté l'uniforme du Tricolore la saison dernière: Nathan Beaulieu et Patrick Holland. Considérez donc le Shawiniganais comme un «jeune vétéran».
Ce jeune vétéran, d'ailleurs, n'a pas l'intention de se la couler douce. Après deux semaines de vacances, il était de retour au boulot avec son entraîneur personnel Jean-François Brunelle, au CAPS de l'UQTR. «Je sais sur quoi travailler pour arriver fin prêt au camp en septembre. Ça fait déjà six ans que je suis avec Jean-François et j'adore ça. J'ai l'impression que je peux encore gagner en vitesse, démontrer plus d'efficacité avec mon coup de patin, question de sauver de l'énergie. À ce chapitre, Pierre Aubry me donne également de bons conseils.»
En ce qui a trait aux changements récents chez le Canadien, le numéro 49 préfère ne pas trop s'étendre sur le sujet. Comme à savoir qui remplacera Gionta comme futur capitaine.
«Il y a de bons candidats, beaucoup de gars dans le vestiaire pourraient accomplir cette tâche. Mais j'ai l'impression que ce sera la décision de la direction, qui fait tout en son possible pour améliorer notre club.»
Content pour Veilleux
Le Canadien a invité deux entraîneurs de la LHJMQ dans le cadre du camp de développement. En plus de Dominique Ducharme (Halifax), Éric Veilleux, du Drakkar, a eu cette chance. Évidemment, son ancien poulain à Shawinigan, avec qui il a remporté la Coupe Memorial il y a deux ans, a appris la nouvelle avec joie.
À savoir s'il pourrait être considéré pour remplacer Gerard Gallant comme adjoint à Michel Therrien, Bournival a pris soin d'ajouter que ces décisions ne lui appartenaient pas. «Je l'ai adoré pendant mon stage dans le junior. Il s'est rendu en finale de la Coupe du Président deux années de suite et a gagné à Shawinigan avec nous. C'est sûr que c'est un excellent coach.»
Projet Sunny Action
Michaël Bournival était de passage à l'hôtel de ville de son patelin, mardi, pour souligner la deuxième édition du projet Sunny Action. Ce regroupement propose à des jeunes de 12 à 18 ans de s'impliquer auprès des personnes âgées demeurant dans des centres d'hébergement, le tout en collaboration avec le Centre de santé et de services sociaux de l'Énergie.
L'ancien capitaine des Cataractes a passé la journée de mardi avec ces jeunes et les résidents. Une présence que n'a pas manqué de souligner le président de l'organisme, Alain Desbiens, ainsi que le maire de Shawinigan, Michel Angers. «Mes racines sont ici et je reviens en ville le plus souvent que je peux. C'est ici que je décroche! Et d'encourager des adolescents à s'impliquer auprès des personnes âgées, c'est une des causes qui me tient à coeur.»