Canadien

Niemi brillant face aux Panthers

Antti Niemi est passé à un arrêt près d’égaler un record d’équipe, repoussant 52 tirs face aux Panthers de la Floride, mardi, et le Canadien l’a emporté 5-1.

Carey Price, le 14 novembre 2009, et Wayne Thomas, le 10 mars 1974, ont réalisé les deux seules performances de 53 arrêts dans l’histoire du Canadien.

«Ç’aurait été spécial, a dit l’attaquant Max Domi quand il a été informé de l’aspect presque historique de la performance de Niemi. Peut-être qu’il le fera lors du prochain match!»

Le gardien finlandais a néanmoins établi un record personnel. Son ancienne marque était de 48, le 3 mars 2018, dans un revers en prolongation de 3-2 face aux Bruins, à Boston.

Niemi a été solide, frustrant notamment Juho Lammikko en échappée en début de rencontre, alors que les Panthers ont décoché les huit premiers tirs. Il a aussi joué de chance quand Evgenii Dadonov a atteint le poteau en fin de premier vingt.

Le vétéran gardien a également eu droit aux acclamations des spectateurs en troisième période, après avoir sorti la jambière gauche au dernier moment pour frustrer Henrik Borgstrom sur un retour.

«Je ne pense pas que ça me soit déjà arrivé. J’étais ému. [...] Avec tous les hauts et les bas, c’était agréable d’enchaîner les bonnes performances», a indiqué le gardien.

Niemi a porté sa fiche à 8-4-1 cette saison.

«Il a été excellent ce soir, a reconnu l’entraîneur-chef Claude Julien. Il a fait des gros arrêts dans des moments importants où la Floride aurait pu revenir dans le match. C’est grâce à lui si nous avons été capables de gagner ce match-là.»

Pour leur part, Domi et l’avantage numérique du Canadien ont interrompu deux longues disettes.

Domi a mis fin à une séquence personnelle de 17 rencontres sans toucher la cible en marquant le troisième but du Canadien, quelques minutes après avoir été frustré par la centrale de révision de la LNH qui lui a refusé un but. Domi a inscrit un premier but depuis le 9 décembre face aux Blackhawks de Chicago —  son 15e de la saison — quand il a profité d’un retour de lancer avec 3:07 à faire en deuxième période.

Shea Weber a quant à lui freiné à 28 la séquence du Tricolore sans marquer en avantage numérique à domicile. Weber, qui a aussi récolté une aide, a fait mouche après 29 secondes de jeu en deuxième période, ce qui créait l’égalité 1-1. Il a fait bouger les cordages grâce à un puissant lancer sur réception.

«Vous devez trouver le moyen de gagner. Chaque équipe traverse des séquences comme celle-là au cours de la saison. Je suis certain qu’il y en a d’autres qui nous attendent. Vous devez trouver le moyen de gagner, d’arracher les points comme nous l’avons fait cette fois-ci. Ce sont de précieux points qui pourraient faire la différence en fin de saison», a commenté le capitaine.

Phillip Danault, Jesperi Kotkaniemi et Brendan Gallagher, dans un filet désert, ont aussi marqué pour le Canadien (26-17-5), qui a conservé ses acquis au septième rang dans l’Association de l’Est. Jordie Benn a amassé une aide, atteignant le plateau des 100 points en carrière dans la LNH.

Mike Hoffman a inscrit l’unique but des Panthers (17-20-8), qui ont encaissé un septième revers d’affilée (0-5-2). James Reimer a effectué 23 arrêts.

Embouteillé en première

Les joueurs des Panthers avaient organisé une réunion au terme de leur entraînement matinal. Ils ont embouteillé le Canadien en première période, mais le Canadien a été en mesure de renverser la vapeur lors du deuxième engagement.

«Habituellement, une équipe réagit après une réunion, a noté Julien. Nous en étions conscients. C’était à nous d’être prêts. Nous n’avons pas commencé en lion, mais nous avons trouvé le moyen de jouer assez bien pour gagner le match. Nous avons profité au maximum de nos chances.»

Le défenseur des Panthers MacKenzie Weegar a quitté la rencontre après 3:40 de jeu en deuxième période après avoir été atteint à la tête par une mise en échec de Paul Byron derrière le filet des visiteurs. Mark Pysyk est venu à la défense de son coéquipier, mais Byron a refusé d’engager le combat. L’attaquant du Tricolore a été le seul joueur puni sur la séquence, écopant une punition mineure pour assaut.

L’entraîneur des Panthers, Bob Boughner, aurait préféré une sanction plus sévère à l’endroit de Paul Byron. «Je crois qu’il aurait dû recevoir une punition majeure de cinq minutes. Je crois que ses pieds ont quitté la glace. [...] Il y a intention de blesser et nous allons laisser la ligue réviser la séquence et voir ce qu’elle en pense.»

Après la rencontre, le Canadien a annoncé qu’il avait cédé le défenseur Karl Alzner au Rocket de Laval. Toutefois, la direction de l’équipe prévoit le rappeler jeudi et il devrait accompagner l’équipe lors du voyage à Columbus en prévision du match de vendredi contre les Blue Jackets.

Samedi, le Canadien accueillera les Flyers de Philadelphie au Centre Bell.

Canadien

Petry joue les héros en prolongation

BOSTON — Jeff Petry a marqué un but de haute voltige 15 secondes après le début de la prolongation et le Canadien de Montréal a défait les Bruins de Boston 3-2, lundi.

Max Domi s’est créé de l’espacé pour un tir au centre de la glace. Tuukka Rask l’a stoppé du gant mais Petry a fouetté le rebond avec succès du revers, au vol.

«Petry vient d’une famille de baseball, a dit Julien avec le sourire. Il a montré ses talents. On va le prendre comme un circuit.»

Brendan Gallagher et Paul Byron ont été les autres buteurs du Canadien.

Carey Price a bloqué 41 tirs, aidant le Canadien à mériter un troisième gain en quatre matchs. Price a été déjoué par Brad Marchand et David Krejci.

Canadien

Alors que le jeu se resserre, le Canadien pourra-t-il jouer avec la même fougue?

Une question qui revenait en début de saison était celle concernant la probabilité de voir le Canadien jouer avec la même énergie tout au long de la saison.

Un style rapide et une volonté de ne jamais baisser les bras ont fait la force de la formation montréalaise lors de la première moitié de la campagne. Mais voilà que l’équipe a un peu plus de difficultés à marquer depuis le début de la nouvelle année. Les particularités du calendrier n’aident pas non plus les joueurs à jouer avec la même énergie chaque soir.

L’offensive a été plutôt discrète lors des six dernières rencontres, alors qu’elle a généré 10 buts, incluant celui de Jordie Benn dans un filet désert samedi soir dans un gain de 3-0 contre l’Avalanche du Colorado. Cette victoire a conclu une semaine au cours de laquelle le Canadien n’a pas souvent affiché son plus beau visage, particulièrement jeudi, dans un revers de 4-1 face aux Blues, à St. Louis.

Alors que Claude Julien répète depuis quelques semaines que le jeu se resserre en deuxième moitié de saison, sera-t-il plus difficile pour le Canadien de continuer à afficher la même fougue que lors de la première portion du calendrier?

«C’est une bonne question, mais ça ne peut pas nous servir d’excuse, a répondu Phillip Danault après la victoire contre l’Avalanche. Il faut continuer à jouer avec énergie et croire en notre système. Le personnel essaie de s’assurer que nous ayons beaucoup d’énergie. Les journées de repos seront très importantes.»

Même si les chances de marquer n’ont pas été nombreuses lors des deux premières périodes contre l’Avalanche, le capitaine Shea Weber ne croyait pas que c’était le résultat d’un manque d’énergie de la part du Tricolore. Il était même satisfait de l’effort fourni par l’équipe lors de ce duel au terme d’une semaine de quatre matchs en six jours, incluant des déplacements vers Detroit et St. Louis.

«Je crois que nous avons joué avec énergie et c’est ce que nous devons faire chaque soir, a-t-il rappelé. C’est pour cette raison que nous avons eu du succès en première moitié de saison. Quand nous jouons avec énergie, nous nous donnons chaque fois une chance de gagner.

«Il y a de moins en moins d’espace sur la patinoire, a-t-il ajouté au sujet du jeu en deuxième moitié de campagne. Et le jeu sera encore plus fermé lors des séries.»

Jesperi Kotkaniemi a profité de la visite de l’Avalanche pour marquer un premier but en 13 rencontres. Le Finlandais âgé de 18 ans s’est fait plus discret sur la patinoire depuis quelques semaines. La deuxième moitié de saison représentera un tout nouveau défi pour lui qui n’a jamais connu une saison de 82 rencontres.

«C’est nouveau pour moi, mais j’essaie de profiter de chaque journée et d’offrir le meilleur de moi-même», a dit Kotkaniemi.

«Même s’il a marqué un gros but (contre l’Avalanche), il a aussi eu des présences plus difficiles, a analysé Julien. C’est ça la deuxième moitié de saison. Mais il est un jeune joueur qui apprend rapidement. On l’avait vu entre le camp des recrues et le camp d’entraînement de l’équipe. Il y avait eu une progression. Je crois que ce sera la même chose avec la deuxième moitié de saison. Je crois qu’il va rapidement voir comment le jeu change et comment il devra s’ajuster de ce côté-là.»

Si Kotkaniemi est en mesure d’augmenter sa contribution offensive, cela pourrait enlever un peu de poids sur les épaules de Max Domi, qui n’a pas touché la cible à ses 16 dernières sorties, et de Jonathan Drouin, auteur de six points à ses 13 derniers matchs.

Le calendrier ne fera pas de grâces au Canadien lors de la prochaine semaine. La troupe de Claude Julien sera à Boston lundi pour y affronter les Bruins avant de revenir à Montréal pour accueillir les Panthers de la Floride mardi. Le manège se répétera vendredi et samedi, avec d’abord un duel face aux Blue Jackets à Columbus, puis un autre contre les Flyers de Philadelphie le lendemain au Centre Bell.

Canadien

Price garde le fort et le CH blanchit l'Avalanche

MONTRÉAL — Il a fallu attendre le dernier tiers avant de voir le Canadien prendre son envol, mais des buts de Brett Kulak, en infériorité numérique, et Jesperi Kotkaniemi dans un intervalle de 2:18 en troisième période ont aidé la formation montréalaise à vaincre l’Avalanche du Colorado 3-0, samedi.

Claude Julien espérait que des changements à ses trios allaient provoquer une étincelle. Jonathan Drouin se retrouvait à la gauche de Phillip Danault et Brendan Gallagher, tandis que Max Domi était au centre d’Artturi Lehkonen et Joel Armia. Tomas Tatar avait été muté à la gauche de Kotkaniemi et Paul Byron.

Carey Price a gardé le fort en attendant de voir ses coéquipiers prendre le relais et il a finalement stoppé 28 lancers pour ajouter un troisième blanchissage à sa fiche cette saison — un 43e en carrière.

Danault a récolté deux aides, tandis que Jordie Benn a complété la marque dans un filet désert en fin de rencontre et le Canadien (24-17-5) a inscrit une troisième victoire depuis le début de la nouvelle année (3-3-0), une 3500e dans son histoire. Il a marqué 10 buts en six matchs.

«Nous avons été très bons sur les mises en jeu, en infériorité numérique et en avantage numérique. Même si nous n’avons pas marqué dans cette situation, j’ai trouvé que c’était beaucoup mieux, a indiqué Julien. J’ai trouvé que nous avons joué un bon match du début à la fin.»

Le Canadien a trouvé le moyen de neutraliser le trio le plus redoutable du circuit. Nathan MacKinnon, Mikko Rantanen et Gabriel Landeskog avaient accumulé un total de 18 points à leurs trois sorties précédentes. Ils ont été limités à cinq lancers au but au cours du match, mais ont été plutôt effacés.

L’Avalanche a été blanchi pour seulement une deuxième fois cette saison.

«Nous ne leur avons pas donné trop d’espace, nous avons réussi à tuer le jeu le plus rapidement possible, a noté Julien au sujet des succès de son équipe face à l’unité élite de l’Avalanche. C’est un trio qui aime bâtir le jeu derrière le filet. Shea Weber est gros et fort et il a été capable d’aider de ce côté-là.

«Nous comptions également sur plus d’un trio pour jouer contre eux. Nous voulions nous assurer d’avoir des joueurs reposés quand ils sautaient sur la glace. C’est un trio qui joue environ 24 ou 25 minutes par match. Il n’était pas question d’essayer de mettre un seul trio contre eux.»

Semyon Varlamov a cédé deux fois devant 30 lancers et l’Avalanche (20-17-8) a encaissé un neuvième revers en 10 sorties (1-7-2).

Varlamov a aussi joué de chance à quelques reprises. Armia a atteint le poteau en première période, tandis que Weber et Lehkonen ont vécu la même frustration en troisième période.

Il a fallu attendre 48:21 de jeu avant de voir une équipe faire scintiller la lumière rouge. Pendant une infériorité numérique, Danault a gagné une mise en jeu à la droite de Varlamov et a envoyé le disque à la ligne bleue à Kulak. Le défenseur a décoché un tir d’apparence inoffensive qui a fait bouger les cordages puisque le gardien des visiteurs ne l’a jamais vu.

Kotkaniemi a ensuite profité d’une passe transversale de Drouin pour décocher un puissant lancer sur réception à contre-courant qui a déjoué Varlamov.

Julien avait aussi modifié ses unités en avantage numérique. Le Canadien a été 0-en-3 et n’a donc pas fait mouche en avantage numérique à domicile à ses 27 dernières occasions, une disette qui dure depuis neuf parties.

Le Canadien reprendra le collier dès lundi, quand il rendra visite aux Bruins de Boston. Il sera de retour au Centre Bell le lendemain, pour accueillir les Panthers de la Floride.

Échos de vestiaire

Phillip Danault commente la période d’adaptation à la suite des changements apportés aux trios:

«Ça nous a pris deux périodes pour s’adapter, mais nous étions solides défensivement. Ç’a commencé par Price et nos défenseurs. (...) Nous avons continué de la même façon en troisième. Ç’a été un de nos plus beaux efforts de 60 minutes de la saison.»

Shea Weber au sujet de l’effort défensif face au trio de MacKinnon, Rantanen et Landeskog:

«Ça prend un effort des cinq joueurs sur la glace pour réduire leur temps avec la rondelle et les espaces. Ce sont des joueurs qui sont rapides et qui sont costauds. Il ne faut pas leur donner de l’espace et espérer vous en sortir. Je crois que tout le monde a fait du bon travail.»

Jonathan Drouin analyse la rencontre:

«Le match a été pas mal serré, il ne se passait pas grand-chose, mais nous étions contents de nos deux premières périodes. Nous ressentions aussi de la frustration de l’autre côté, particulièrement du côté du trio de MacKinnon. Nous avons été capables de générer un peu plus d’offensive en troisième et ç’a été payant.»

Canadien

Le Canadien se bute à Jordan Binnington et s'incline 4-1 face aux Blues

SAINT-LOUIS — Après un court soubresaut, l'offensive du Canadien est retombée au neutre devant Jordan Binnington et les Blues de St. Louis et la formation montréalaise a encaissé un revers de 4-1, jeudi soir.

Le Canadien avait connu un regain de vie dans une victoire de 3-2 face aux Red Wings, mardi, à Detroit, mais ses étoiles ont été plutôt discrètes face aux Blues.

Max Domi a été incapable de toucher la cible dans un 15e match de suite, tandis que son compagnon de trio Jonathan Drouin est demeuré coincé à un seul but en sept rencontres.

La seule bonne nouvelle pour l'attaque du Canadien est venue du côté de l'avantage numérique, qui a mis fin à une traversée du désert de cinq rencontres.

Brendan Gallagher a marqué le premier but du Canadien en avantage numérique depuis le 29 décembre, dans un revers de 6-5 face au Lightning de Tampa Bay. Il s'agissait pour Gallagher d'une 17e réussite cette saison.

Le Tricolore a toutefois été incapable de profiter d'un avantage numérique de deux joueurs pendant 1:12 tard en troisième période, ce qui aurait pu lui permettre de connaître un regain d'énergie. Shea Weber a décoché le tir le plus dangereux, atteignant la barre horizontale.

Le Canadien (23-17-5) a finalement encaissé un troisième revers en quatre sorties et il a inscrit seulement cinq buts au cours de cette séquence. Carey Price a effectué 26 arrêts.

Oskar Sundqvist a amassé un but et une aide, tandis que Jay Bouwmeester, Robert Thomas et Samuel Blais ont aussi fait bouger les cordages pour les Blues (18-20-4). À son deuxième départ en carrière dans la LNH, Jordan Binnington a repoussé 28 tirs.

Même si le Canadien avait gagné son dernier match, l'entraîneur Claude Julien avait apporté quatre changements à sa formation. Antti Niemi, Mike Reilly, Matthew Peca et Charles Hudon avaient été laissés de côté au profit de Price, Karl Alzner, Michael Chaput et Nicolas Deslauriers.

Alzner disputait donc un premier match dans la LNH depuis le 24 novembre, lui qui a passé un mois dans la Ligue américaine avant d'être rappelé le 26 décembre. De son côté, Deslauriers participait à un 300e match en carrière dans la LNH. Joel Armia en était pour sa part à sa 200e rencontre dans le circuit Bettman.

Le quatrième trio du Canadien a généré les plus belles occasions des visiteurs en première période, alors que Deslauriers et Chaput ont cogné tour à tour à la porte.

Cependant, Thomas avait rapidement ouvert la marque pour les Blues après 1:56 de jeu en avantage numérique et Sundqvist a doublé l'avance des locaux avec 3:36 à faire en infériorité numérique.

Le Canadien a accumulé les revirements en deuxième période et les Blues en ont profité pour creuser l'écart à 3-0 à 6:04, quand Bouwmeester a complété une contre-attaque des siens. Sur la séquence, David Perron a été crédité d'une aide, ce qui lui a permis de récolter au moins un point dans un neuvième match de suite (quatre buts, huit aides), un sommet personnel en carrière.

Gallagher a finalement profité d'un bond chanceux pour relancer le Canadien en avantage numérique à 9:02 du deuxième vingt.

Binnington s'est distingué devant Victor Mete et Deslauriers en début de troisième période, puis Blais a porté le coup de grâce avec 10:41 à faire. Blais a coupé entre les défenseurs Jeff Petry et Alzner pour se présenter seul devant Price, qu'il a déjoué à l'aide d'un bon lancer du côté du bouclier.

Le Canadien sera de retour au Centre Bell samedi, pour un duel contre l'Avalanche du Colorado.

Canadien

Niemi a le numéro des Red Wings

DETROIT — L’offensive du Canadien a profité d’un duel face aux Red Wings de Detroit pour reprendre un peu confiance et la formation montréalaise a tenu le coup en fin de rencontre pour l’emporter 3-2, mardi.

Moins de 24 heures après avoir été atteint au visage par un tir, le capitaine du Canadien Shea Weber était de retour à son poste. Il a porté une grille protectrice pendant la période d’échauffement et en début de rencontre, mais a rapidement opté pour sa visière habituelle.

«Si (la grille) ne l’avait pas dérangé, il l’aurait portée, mais elle le dérangeait trop, a indiqué l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. C’est le genre d’individu qu’il est. Il est un gars de la vieille école.»

Le Canadien avait perdu 1-0 face au Wild du Minnesota, lundi, et complété un séjour à domicile de trois matchs avec une seule victoire et trois buts marqués.

Brendan Gallagher, Joel Armia et Jeff Petry ont touché la cible, alors que le Canadien (23-16-5) a égalé cette production offensive en une seule soirée aux dépens de Jimmy Howard. Tomas Tatar a récolté deux aides et Antti Niemi a effectué 30 arrêts.

Cette victoire a permis au Canadien de devancer les Islanders de New York au huitième rang de l’Association de l’Est avec 51 points. Les Islanders ont toutefois trois matchs de plus à disputer d’ici la fin de la campagne.

«Detroit a joué un bon match, c’est une équipe rapide et jeune, a noté Julien. Peut-être qu’ils étaient plus reposés que nous, mais nous allons prendre la victoire. C’est important de jouer intelligemment quand vous disputez deux matchs en autant de soirs et que vous arrivez en ville tard le soir. Nous n’avons pas patiné comme nous en sommes capables, mais nous nous sommes bien débrouillés la plupart du temps.»

Andreas Athanasiou a réussi un doublé pour les Red Wings (16-22-7), qui n’ont que deux victoires à leurs 11 dernières rencontres (2-7-2). Howard a repoussé 22 lancers.

Le Canadien est ainsi venu à bout des Red Wings pour une septième fois d’affilée. Il a marqué 37 buts au cours de cette séquence, contre 16 pour la formation du Michigan.

Howard a concédé de nombreux retours et c’est après avoir échappé un tir de Phillip Danault que Gallagher a ouvert la marque après 30 secondes de jeu en deuxième période.

Armia a creusé l’écart 66 secondes plus tard grâce à un tir précis, mais Athanasiou a relancé les Red Wings à 6:39 après un revirement de Tatar.

Les Red Wings ont eu l’avantage pendant le reste de la deuxième période, mais le Canadien a encore une fois trouvé le moyen de marquer tôt au retour du vestiaire. Cette fois, c’est Petry qui a profité de beaucoup d’espace pour décocher un tir des poignets précis du côté du bouclier qui a fait bouger les cordages après 19 secondes de jeu.

Une punition de Max Domi en zone offensive a permis aux Red Wings de réduire à nouveau l’écart. Niemi a stoppé les premières tentatives d’Athanasiou et de Gustav Nyquist. Anthony Mantha a ensuite remis à sa droite vers Athanasiou, qui a battu Niemi grâce à un tir sur réception.

L’indiscipline aurait pu couler le Canadien, puisque Tatar a à son tour été chassé quelques minutes plus tard. Cependant, Niemi a eu le dernier mot.

«(Niemi) a joué un match très solide, a noté Julien. En avantage numérique, ils visaient ses jambières, mais il venait à bout de geler la rondelle. Ce n’étaient pas des arrêts faciles.»

Le gardien finlandais présente maintenant un dossier en carrière 17-3-3 face aux Red Wings.

Matthew Peca et Charles Hudon avaient été insérés dans la formation du Tricolore au détriment de Michael Chaput et Nicolas Deslauriers. Ils complétaient le quatrième trio avec Kenny Agostino.

Le Canadien disputera son prochain match jeudi, quand il rendra visite aux Blues de St. Louis. Il sera de retour au Centre Bell samedi, pour y affronter l’Avalanche du Colorado.

Canadien

Claude Julien n’est pas inquiet pour son attaque

Après un voyage du temps des Fêtes faste, l’offensive du Canadien a connu des ennuis devant ses partisans pendant un séjour à domicile de trois parties.

La formation montréalaise a perdu deux de ses trois rencontres au Centre Bell et n’a marqué que trois buts. Cependant, l’entraîneur-chef Claude Julien était loin de céder à la panique après la défaite de 1-0 contre le Wild du Minnesota, lundi.

Canadien

Le Canadien perd le match; Weber évite le pire

Le Canadien a beau avoir perdu 1-0 contre le Wild du Minnesota lundi soir, il y avait quand même du positif dans ce que l’entraîneur-chef Claude Julien avait à rapporter après la rencontre.

La formation montréalaise a craint le pire pendant quelques heures puisque le défenseur Shea Weber a dû se rendre à l’hôpital après la première période puisqu’il avait reçu un tir en plein visage en début de rencontre. Julien a finalement annoncé après la partie que les résultats des examens confirmaient que Weber n’avait pas subi de fracture au visage.

Weber, qui a déjà raté les 24 premiers matchs de la campagne, devait même accompagner l’équipe lors de son vol vers Detroit. Julien s’attendait à ce que son capitaine affronte les Red Wings de Detroit mardi soir.

C’est un tir de Mikael Granlund qui a touché Weber au visage après 5:53 de jeu. Weber paraissait avoir été ébranlé sur la séquence, mais il a terminé la période. Les médecins de l’équipe ont visiblement préféré ne pas prendre de chance lorsqu’ils l’ont rencontré pendant l’entracte et il a été envoyé à l’hôpital.

Granlund a aussi inscrit le seul but de la rencontre en troisième période et le Canadien (22-16-5) a finalement encaissé un deuxième revers de suite. Le Finlandais a profité d’un bête revirement de Jeff Petry pour inscrire son 12e but de la saison à 6:58 du dernier tiers.

Quelques heures après que l’équipe eut annoncé que Carey Price renonçait à sa participation au match des étoiles, le gardien du Tricolore a repoussé 24 lancers.

«Ç’a été un match quand même assez égal. Je dirais même que nous avons obtenu plus de chances de marquer, a analysé Julien. Par contre, les erreurs que nous faisons deviennent coûteuses, et pas seulement ce soir. Nous devons limiter les erreurs non provoquées. Quand les matchs sont serrés, des erreurs comme celles-là sont très coûteuses.»

À l’autre bout de la patinoire, Devan Dubnyk a effectué 32 arrêts pour inscrire un premier jeu blanc à sa fiche cette saison. Le Wild (21-17-3) a ainsi gagné un neuvième match d’affilée face au Canadien.

La dernière victoire du Canadien contre le Wild remonte au 8 novembre 2014.

Agostino expulsé

Si la soirée de Weber a été brève, celle de Kenny Agostino a été encore plus courte, lui qui a joué pendant seulement 25 secondes. Agostino a écopé des punitions majeure et de match pour une mise en échec un peu sur le tard à l’endroit d’Eric Fehr. Ce dernier a semblé se couper au-dessus de l’œil droit en donnant contre le haut de la bande et il a aussi retraité pour de bon au vestiaire.

Nick Seeler est venu à la défense de Fehr, jetant les gants devant Agostino pour une brève bagarre.

Après la partie, Julien a écorché les arbitres Justin St-Pierre et Eric Furlatt, leur reprochant notamment une punition pour obstruction contre le gardien à l’endroit de Mike Reilly et leur laxisme lors d’un coup de coude de Greg Pateryn à l’endroit de Max Domi.

«Je crois simplement que nous n’avons pas le bénéfice du doute à domicile selon l’identité des arbitres, a-t-il affirmé. C’est mon opinion, mais j’aimerais que les arbitres soient plus justes qu’ils ne l’ont été.»

Après son duel face aux Red Wings mardi, le Canadien jouera face aux Blues jeudi, à St. Louis, avant d’accueillir l’Avalanche du Colorado au Centre Bell, samedi.

+

ÉCHOS DE VESTIAIRE

Jeff Petry explique le revirement qu’il a commis et qui a mené au but du Wild:

«J’aurais dû utiliser la rampe. Je pensais avoir vu où était positionné “Mikey” (Reilly). J’ai plutôt envoyé la rondelle au milieu. J’aurais dû mieux attirer le joueur en échec-avant et y aller d’une passe indirecte.»

Brendan Gallagher commente le défi de jouer avec deux joueurs en moins pendant la majorité de la rencontre:

«Nous sommes assez reposés présentement même si nous amorçons une séquence chargée. Vous devez utiliser toutes vos ressources sur le banc quand ce genre de choses se produit, mais ce n’est pas une excuse. Je crois même que nous avons été en mesure d’appliquer de la pression.»

Mike Reilly commente le jeu où Shea Weber a été atteint au visage:

«C’est simplement de la malchance. Vous voulez toucher à la rondelle pour qu’elle dévie dans le filet protecteur, ce qui provoquerait une mise en jeu. Parfois, la rondelle va grimper sur votre bâton et vous toucher.»

Canadien

Bergevin ne veut pas sacrifier l'avenir pour des solutions à court terme

Le Canadien est au cœur de la course aux séries à la mi-saison, ce qui plaît bien sûr à Marc Bergevin. Cependant, le directeur général de la formation montréalaise a insisté pour dire qu'il ne sacrifiera pas l'avenir de l'équipe pour des solutions à court terme.

De retour du Championnat mondial de hockey junior, où il a pu observer sept espoirs du Tricolore, Bergevin a fait le point sur la situation de l'équipe.

Canadien

Price n'ira pas au match des étoiles

Carey Price est toujours ennuyé par ce que le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a finalement qualifié d’«inflammation» au bas du corps et le gardien âgé de 31 ans a accepté de renoncer au match des étoiles de la LNH, le 26 janvier à San Jose.

La direction de l’équipe a confirmé la nouvelle lundi.

«Je suis revenu du Championnat mondial hier (dimanche) et c’était important de rencontrer Carey et notre groupe de médecins ce matin pour déterminer ce qui était le mieux pour lui à court et long terme, a affirmé Bergevin en conférence de presse. Après avoir discuté, nous avons conclu que c’était mieux pour lui et l’organisation qu’il prenne ce temps-là pour se reposer.

«Il a une blessure qui continue à l’agacer. Nous aurons aussi notre congé de cinq jours après le match des étoiles. Il aura donc du temps pour se reposer pour être en mesure de continuer à nous aider dans le dernier droit.»

Price a raté les trois matchs du Canadien entre Noël et le Jour de l’An, en Floride, à Tampa et à Dallas. Il est revenu au jeu le 3 janvier, face aux Canucks de Vancouver, qu’il a blanchis 2-0 au Centre Bell. Price a également affronté les Predators de Nashville samedi à Montréal, mais la formation montréalaise s’est inclinée 4-1.

«À ce point-ci de ma carrière et où j’en suis présentement, c’était mieux de prendre congé, a dit Price, après la défaite de 1-0 du Canadien face au Wild, lundi soir. Je crois avoir été un participant impliqué au sein de cet événement jusqu’ici et c’est un bel honneur d’avoir été invité une fois de plus. Toutefois, c’était plus sage de prendre du temps pour me reposer cette fois-ci.»

Après le week-end du match des étoiles, le Canadien sera en congé et ne reprendra le collier que le samedi 2 février contre les Devils du New Jersey. Price pourrait rater cette rencontre, car son absence au match des étoiles mènera à une suspension automatique d’un match. La suspension pourrait aussi être servie le 23 janvier lors de la visite des Coyotes de l’Arizona.

Price a été sélectionné le 2 janvier dernier à titre de représentant du Canadien pour la classique annuelle. Il s’agit d’une sixième nomination pour le gardien originaire d’Anahim Lake, en Colombie-Britannique. Price a participé au match des étoiles de la LNH en 2009, 2011, 2012, 2015 et 2017.

«Pour lui, c’est un honneur d’avoir été choisi, a rappelé Bergevin. Chaque fois qu’il avait été invité, il y était allé. Dans le fond, il aurait aimé y aller, mais il comprend la situation. Le plus important pour lui, c’est le Canadien de Montréal et il a accepté la décision.»

Price montre une fiche de 16-12-4 cette saison avec une moyenne de buts alloués de 2,71 et un taux d’efficacité de ,909. Il a remporté sa 300e victoire en carrière en saison régulière dans la LNH le 20 décembre dernier, en Arizona.