Canadien

Le Canadien trop généreux à Edmonton

EDMONTON — Drake Caggiula a marqué moins de deux minutes après qu’Andrew Shaw eut créé l’égalité tôt en deuxième période et les Oilers d’Edmonton ont profité des lacunes défensives du Canadien de Montréal pour l’emporter 6-2, mardi.

Leon Draisaitl a amassé un but et deux aides, Matt Benning et Kris Russell ont récolté chacun un but et une aide, tandis que Ryan Nugent-Hopkins et Darnell Nurse ont aussi touché la cible pour les Oilers (9-8-1). Connor McDavid a ajouté trois aides à sa fiche et Mikko Koskinen a stoppé 27 lancers.

Max Domi, avec son 10e but de la saison, a été l’autre joueur du Canadien (9-6-3) à faire bouger les cordages. Antti Niemi, qui effectuait un deuxième départ consécutif, a repoussé 37 des 43 tirs dirigés vers lui, alors que le Tricolore a accordé au moins quatre buts à son adversaire lors d’une quatrième partie de suite et un total de 21 buts lors de cette séquence.

Domi a récolté au moins un point dans une septième rencontre d’affilée et il a accumulé cinq buts et six aides au cours de cette séquence. De son côté, Shaw, qui a aussi obtenu une aide, a maintenant marqué quatre buts à ses trois derniers matchs.

Le défenseur Noah Juulsen était de retour dans la formation du Canadien, tandis que Karl Alzner avait été laissé de côté.

Le Canadien reprendra le collier jeudi, quand il rendra visite aux Flames de Calgary. Il conclura son voyage dans l’Ouest canadien samedi, avec un duel face aux Canucks de Vancouver.

Les Oilers s’échappent

Benning a rapidement donné les devants aux Oilers, quand son tir a raté la cible avant de rebondir contre la bande pour revenir devant et toucher la jambe gauche de Niemi avant de franchir la ligne des buts.

Domi a répliqué un peu plus de deux minutes plus tard après un revirement en zone neutre. Domi a pu s’avancer à vive allure sur le flanc gauche et a battu Koskinen à l’aide d’un lancer des poignets aussi vif que précis.

Draisaitl a ensuite été récompensé pour sa persévérance. Après avoir atteint deux fois le poteau sur des tirs presque identiques, il a complété une belle montée de McDavid en marquant son 11e but de la saison. Le défenseur David Schlemko avait été battu de vitesse par McDavid le long de la rampe sur la séquence.

Shaw a relancé le Canadien après 1:10 de jeu en deuxième période. Posté derrière le filet, Jonathan Drouin a remis le disque devant et Shaw a profité de beaucoup d’espace pour décocher un tir et battre Koskinen.

Cette fois, ce sont les Oilers qui ont rapidement riposté. Niemi a stoppé le tir initial d’Alex Chiasson, mais il a perdu de vue le retour. Caggiula a récupéré la rondelle et a déjoué Niemi, même si son tir n’était pas très franc.

Niemi s’est racheté avec deux beaux arrêts avant la fin du deuxième vingt. Il a frustré Nugent-Hopkins en avantage numérique, puis Draisaitl, les deux fois grâce à de bons déplacements vers sa droite.

Coup de grâce

De son côté, Koskinen a stoppé la tentative d’Artturi Lehkonen en échappée, en infériorité numérique.

Nugent-Hopkins a finalement porté le coup de grâce à 5:36 du dernier tiers. La défensive du Canadien a reculé en entrée de zone puisque Nugent-Hopkins y est allé d’un jeu en croisé avec Milan Lucic. Au cœur de l’enclave, Nugent-Hopkins a ensuite battu Niemi à l’aide d’un tir des poignets bas du côté du bâton.

Russell a ensuite profité de la circulation devant Niemi pour marquer son premier but de la saison à 12:14. Nurse a tourné le fer dans la plaie en profitant d’une autre mise en scène de McDavid pour faire scintiller une dernière fois la lumière rouge avec 1:56 à faire.

Canadien

L’offensive du CH sauve les meubles

Le Canadien est passé à travers sa première tempête de la saison, mais a terminé une semaine éprouvante sur une note positive grâce au brio de son offensive.

La formation montréalaise a connu une première séquence de deux revers autour de deux victoires au cours desquelles elle a comblé des déficits de deux buts après 20 minutes de jeu. L’offensive du Canadien a inscrit un total de 16 buts lors de ces quatre rencontres, profitant de la contribution de neuf joueurs différents, dont huit attaquants.

«Nous sommes sortis de la patinoire avec la victoire grâce à un effort de caractère et la contribution de tous les joueurs sur la patinoire, a noté Charles Hudon après le gain de 5-4 face aux Golden Knights de Vegas, samedi. La saison dernière, ce n’est pas arrivé souvent que nous effacions un retard de deux buts. Cette saison, nous le faisons plus souvent parce que nous générons plus d’occasions de marquer. Il va toutefois falloir arrêter de donner plus de trois buts.»

Tomas Tatar et Andrew Shaw ont été les chefs de file au niveau des buts au cours de la semaine avec respectivement quatre et trois réussites.

«Tatar est un joueur qui continue de produire pour nous. À mes yeux, sa manière de jouer fait de lui un véritable guerrier, a affirmé l’entraîneur-chef Claude Julien. Il a une bonne attitude et il a été une bonne acquisition pour notre équipe.»

Pour plusieurs, Tatar avait été inclus dans l’échange qui a envoyé Max Pacioretty aux Golden Knights parce que la formation du Nevada cherchait simplement à se départir de son contrat d’une valeur moyenne annuelle de 5,3 millions $ US et qui arrivera à échéance au terme de la saison 2020-21.

Si le séjour de Tatar avec les Golden Knights n’a pas été concluant, alors qu’il n’a participé qu’à huit des 20 matchs de l’équipe lors de sa marche vers la finale de la Coupe Stanley, le Slovaque âgé de 27 ans semble être dans de meilleures dispositions avec le Canadien.

«Agréable de jouer ensemble»

«La chimie s’est rapidement développée avec Phil (Danault) et ‘Gally’ (Brendan Gallagher), a noté Tatar, qui a récolté sept buts et huit aides en 17 parties cette saison. Ils sont deux bons joueurs qui travaillent fort et qui sont responsables. J’essaie simplement de faire aussi ma part.

«C’est aussi agréable de jouer ensemble depuis aussi longtemps, a-t-il admis, alors que les trois composent un trio depuis le début du camp. Les trios n’ont pas beaucoup changé au sein de l’équipe, sauf quand il y a eu des blessures. Toute l’équipe fait de bonnes choses et nous allons dans la bonne direction.»

De son côté, Max Domi a prolongé sa séquence de matchs consécutifs avec au moins un point à six. Il a accumulé quatre buts et six aides au cours de cette séquence, dont deux buts et six aides lors des quatre parties de la dernière semaine.

Son brio au centre aide aussi Jonathan Drouin à produire, lui qui a amassé deux buts et trois aides dans la dernière semaine.

«Il avait déjà joué au centre et nous pensions qu’il méritait une chance en raison de son bon coup de patin, a expliqué Julien au sujet de Domi. Si ça n’avait pas fonctionné lors du camp, nous avions d’autres options, mais il semble à l’aise. Il parcourt beaucoup de glace, ce qui est essentiel pour un centre. Il crée des occasions, il marque et il fait produire son trio.»

La production de l’offensive a permis au Canadien de récolter cinq points sur une possibilité de huit face aux Islanders de New York, aux Rangers de New York, aux Sabres de Buffalo et aux Golden Knights, même s’il a concédé 18 buts à ses adversaires.

«Ces choses-là vont finir par vous rattraper et c’est pour ça que nous allons devoir les corriger, a rappelé Julien. Nous ne pouvons pas penser continuer à jouer de cette manière parce que ça va finir par nous coûter cher. Il sera important de jouer beaucoup mieux sans la rondelle au cours de notre voyage dans l’Ouest canadien.»

Le Canadien fera alors des arrêts à Edmonton, mardi, Calgary, jeudi, et Vancouver, samedi.

Canadien

Le CH gâche le retour de Pacioretty

MONTRÉAL - Max Pacioretty n’a pas été en mesure de célébrer son retour à Montréal avec un but ou une victoire, alors qu’un but de Tomas Tatar à mi-chemin en troisième période a permis au Canadien d’arracher une victoire de 5-4 aux Golden Knights de Vegas, samedi.

Dans une affaire en montagnes russes, Tatar, qui a été acquis en retour de Pacioretty, a finalement tranché avec 7:43 à faire au dernier tiers. Voulant remettre le disque à Phillip Danault, la passe du Slovaque a plutôt dévié sur le bâton du défenseur Shea Theodore avant de franchir la ligne des buts.

Pacioretty, qui a passé 10 saisons avec le Canadien, disputait un premier match au Centre Bell depuis la transaction du 10 septembre qui l’a envoyé aux Golden Knights en retour de Tatar, Nick Suzuki et un choix de deuxième tour.

L’ancien capitaine du Tricolore a décoché neuf lancers au cours de la rencontre, mais s’est buté chaque fois au gardien Antti Niemi.

Jesperi Kotkaniemi a amassé un but et une aide, Andrew Shaw a réussi un doublé et Charles Hudon a aussi touché la cible pour le Canadien (9-5-3), qui a mis un terme à sa première série de deux revers de la campagne. Max Domi a récolté deux aides.

Kotkaniemi totalise maintenant trois buts et six aides en 17 rencontres cette saison. Il a aidé le Canadien à effacer un retard de deux buts en deuxième période et même à prendre les devants 3-2, avant de voir les Golden Knights renverser à leur tour la vapeur.

William Karlsson a nivelé la marque à 4-4 après 3:27 de jeu en troisième période, quand Matthew Peca a maladroitement poussé un retour de lancer dans son propre filet.

Cependant, Shaw est revenu à la charge à 9:20, sautant sur un retour après un lancer des poignets de Domi. Tatar a ensuite joué les héros en marquant son septième but de la saison. Pacioretty n’en a toujours que deux au compteur.

Karlsson a récolté un but et deux aides et Brad Hunt, un but et une aide, tandis que Jonathan Marchessault et Alex Tuch ont aussi marqué pour les Golden Knights (7-9-1).

Niemi a repoussé 34 lancers devant le filet du Canadien. À l’autre bout de la patinoire, Marc-André Fleury a cédé cinq fois sur 27 tirs.

Les Golden Knights ont marqué deux fois en avantage numérique en trois occasions. Pour sa part, le Canadien a été 0-en-2.

Le défenseur David Schlemko disputait un premier match cette saison avec le Tricolore, lui qui s’était blessé à un genou lors d’un match préparatoire. Xavier Ouellet a été laissé de côté au profit de Schlemko.

L’année dernière, Schlemko avait subi une blessure à la main droite dès les premiers moments du camp du Canadien et avait dû patienter jusqu’au 29 novembre avant de jouer son premier match. Une blessure au haut du corps l’a également tenu à l’écart du jeu en mars. Il n’a finalement joué que dans 37 parties et inscrit cinq points, dont un but.

Le Canadien reprendra le collier mardi, quand il commencera son périple de trois rencontres dans l’Ouest canadien avec un arrêt à Edmonton pour y affronter les Oilers.

Canadien

Plekanec sera placé au ballotage

MONTRÉAL - Le nom de Tomas Plekanec sera placé au ballottage samedi, à midi, dans le but de résilier le contrat de l’attaquant, a indiqué le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, vendredi.

Plekanec a disputé un total de 1001 matchs en carrière en saison régulière dans la LNH, incluant un total de 984 matchs dans l’uniforme du Tricolore. L’attaquant originaire de Kladno, en République tchèque, a marqué 233 buts et amassé 375 aides en carrière.

Le vétéran a également participé à 94 matchs éliminatoires en carrière, inscrivant 18 buts et obtenant 35 passes.

Plekanec a participé à son 1000e match en carrière dans la LNH contre les Red Wings de Detroit le 15 octobre dernier, marquant son seul but de la saison.

Le Tchèque a été un choix de troisième tour, 71e au total, du Canadien en 2001. Il a agi à titre d’adjoint au capitaine du CH de 2010-2011 à 2017-2018.

Canadien

Les doutes sur la défensive du CH refont surface

MONTRÉAL - Avant le début de la saison, beaucoup d’observateurs s’inquiétaient de la brigade défensive du Canadien de Montréal et se demandaient de quelle façon Carey Price allait rebondir après une campagne éprouvante. Si le mois d’octobre a été plutôt encourageant, la visite des Sabres de Buffalo au Centre Bell, jeudi soir, a aidé à raviver de telles craintes.

Après le revers de 6-5 en prolongation contre un rival amélioré, soit, mais pas encore assez pour faire partie de la crème de la Ligue nationale de hockey (LNH), l’entraîneur-chef Claude Julien a évité de placer tout le poids du verdict final sur les larges épaules de son gardien.

D’abord et avant tout, a-t-il analysé, l’équipe devant Price a joué de façon nonchalante, brouillonne, désordonnée (trois qualificatifs qui pourraient traduire adéquatement le terme ‘sloppy’ que Julien a employé).

«On manque peut-être l’engagement qu’on avait plus tôt en saison et ça fait quelques matchs où on glisse du côté défensif. Ça prend un engagement beaucoup mieux que ce qu’on voit dernièrement, a-t-il aussi noté. Ce sont soit des erreurs, des replis défensifs, des petits détails dans notre match qui demandent qu’on soit plus ferme. C’est ce qui nous manque présentement.»

Les données des récents matchs tendent à donner raison à Julien. Lors des huit premières huit parties de la saison, le Canadien a concédé 215 tirs, soit presque 27 par rencontre. Lors des huit suivantes, il en a alloué 251, soit environ quatre de plus par match. Et souvent, les gardiens du Tricolore, que ce soit Price ou Antti Niemi, ont dû se défendre face à des tirs pas commodes.

Mais malgré ces statistiques, et même si Julien a fait ce qu’il devait faire en pointant le doigt en direction des 20 joueurs en uniforme plutôt que vers un seul, il reste que Price n’est pas l’ombre du gardien qu’il a déjà été.

Contre les Sabres, Price a été peu convaincant. Il s’est montré chancelant et hésitant sur plusieurs tirs et a accordé un but décisif sur lequel il n’a pas bien paru.

Mais au-delà des ratés de Price et de la brigade défensive, il y a matière à s’inquiéter chez le Canadien car son calendrier - plutôt aéré jusqu’à maintenant - va commencer à se corser.

Après le passage de Max Pacioretty et des Golden Knights de Vegas samedi soir, le Canadien devra jouer trois parties en cinq soirs à Edmonton, Calgary et Vancouver la semaine prochaine, un voyage jamais facile. Et on ne parlera pas de décembre, lors duquel le Tricolore devra disputer neuf matchs sur 15 à l’extérieur du Centre Bell.

Avant de penser à décembre, la troupe de Claude Julien devra se montrer beaucoup plus incisive lors de ses quatre prochains matchs si elle veut rassurer des partisans dont elle avait reconquis le coeur et la confiance en octobre.

Canadien

Les Rangers renversent le Canadien 5-3

NEW YORK — Les joueurs du Canadien de Montréal se targuent de ne pas avoir subi deux défaites de suite depuis le début de la saison. Toutefois, depuis maintenant trois semaines, ils sont incapables de signer deux victoires consécutives.

Les Rangers de New York ont marqué trois buts en troisième période dont deux en moins d'une minute tard dans la rencontre et ils ont défait le Canadien 5 à 3 mardi soir au Madison Square Garden.

Canadien

Armia donne la victoire au CH en fusillade

BROOKLYN, N.Y. — Depuis le début de la saison, le Canadien de Montréal a récolté sa part de victoires grâce à d'étincelants débuts de match. Lundi soir, il a montré qu'il pouvait l'emporter dans des circonstances différentes.

Joel Armia a touché la cible lors de la cinquième ronde de tirs de barrage et il a permis au Canadien de signer une victoire de 4-3 face aux Islanders de New York au Barclay Center.

Canadien

Le Tricolore manque d’opportunisme

Pour beaucoup d’observateurs, l’issue du match entre le Lightning de Tampa Bay et le Canadien de Montréal samedi soir au Centre Bell s’est jouée à la suite de la punition imposée à Nicolas Deslauriers. Mais dans un vestiaire comme dans l’autre, il était surtout question des chances de marquer que la formation montréalaise a ratées.

«Nos gars devaient penser que le match commençait à 19h30 et non à 19h!» a blagué Jon Cooper, l’entraîneur-chef du Lightning, après la victoire de 4-1 de sa troupe.

«C’est dans ces situations que nous avons besoin que le ‘‘kid’’ (le gardien Andrei Vasilevskiy) se distingue et c’est ce qu’il a fait. Pendant les huit premières minutes du match, nous étions sur nos talons.»

La punition de Deslauriers qui a mené au premier but de Steven Stamkos — qu’elle était méritée ou non — est survenue au milieu de la première période, et non tard au troisième vingt. Et elle n’a pas permis au Lightning de se bâtir une avance de deux ou trois buts, mais bien de ramener les deux formations à la case de départ.

Tout était encore certainement possible pour la formation montréalaise, et ce, même après le but de J.T. Miller avec 3:36 à écouler au premier vingt.

Brendan Gallagher en a parlé après la rencontre.

«Notre riposte a laissé à désirer. Nous allons concéder des buts, ça va arriver. Ce qui est décevant, c’est de la façon dont nous avons réagi. Nous n’avons tout simplement pas répliqué avec assez de vigueur pendant le reste de la période», a déclaré Gallagher.

Il reste que le Canadien a connu un bon début de période médiane au point de dominer l’engagement 17-7 au chapitre des tirs au but. Toutefois, les patineurs montréalais ont gaspillé deux supériorités numériques, dont la première, où ils n’ont pas tiré une seule rondelle sur Vasilevskiy.

«Nous avons bien joué en deuxième, nous n’avons pas marqué et ce n’est pas grave, a fait remarquer Gallagher. Notre déficit n’était que d’un seul but, et nous avions le sentiment que nous allions sortir avec force en troisième. Toutefois, le Lightning a marqué rapidement et par la suite, nous n’avons pas réussi à retrouver notre cohésion.»

Par ailleurs, à la suite du match de samedi, le Canadien a maintenant été blanchi lors de ses 16 dernières périodes avec l’avantage numérique, une séquence qui inclut 15 opportunités. Et lors de ces 15 dernières supériorités numériques, le Tricolore a été limité à exactement 14 tirs.

Son dernier but a été l’œuvre de Gallagher en fin de deuxième période du match du 23 octobre contre les Flames de Calgary.

Du coup, le Canadien affiche maintenant un taux d’efficacité de 14,3 %, ce qui le laisse dans le dernier tiers du classement général de la LNH, très loin de formations élites comme les Capitals de Washington et les Maple Leafs de Toronto.

«Il nous faut être meilleurs, a admis Gallagher. C’est notre responsabilité de trouver les solutions. Nous avons tout sous la main. Notre préparation est bonne, nous savons exactement ce que les adversaires font en désavantage numérique, mais notre exécution fait défaut. C’est de notre faute.»

Unités spéciales à revoir

Claude Julien devra donc retourner à la table à dessin pour essayer de relancer ce volet des unités spéciales au moment où le calendrier de l’équipe va se corser un peu.

«On essaie. Vous avez pu voir qu’il y a eu des changements de joueurs. Encore là, on va regarder ce qu’on peut faire. La rondelle a bien circulé, mais il faut marquer des buts», a analysé Julien.

Quant à la fameuse punition à Deslauriers, Julien est d’avis que c’est le genre de geste qui peut être toléré lors d’un match, mais pas nécessairement lors du suivant.

«Il y a des soirs où les arbitres vont siffler, mais d’autres soirs, selon la situation, on va laisser passer. Ça fonctionne des deux côtés et à un moment donné durant une saison, ça s’équivaut. Je ne crois pas que ç’ait été le point tournant. On a eu la chance en deuxième de revenir», a analysé Julien.

Dans l’autre vestiaire, Cooper a rappelé que la LNH et le hockey en général ont changé au fil des ans.

«Dans le but de prévenir les blessures à la tête et les mises en échec par-derrière, tout le monde est sur un pied d’alerte. Les entraîneurs sont sur un pied d’alerte, les arbitres sont sur un pied d’alerte. Parfois, de telles mises en échec sont punies, parfois elles ne le sont pas. Mais c’est peut-être préférable d’opter pour la prévention.»

Canadien

Stamkos mène la charge contre le CH

MONTRÉAL — Steven Stamkos a marqué deux buts et il a mené le Lightning de Tampa Bay vers un gain de 4-1 contre le Canadien de Montréal samedi soir au Centre Bell.

Stamkos a d’abord créé l’égalité avec son 3e de la saison en première période avant d’inscrire le filet d’assurance dès la première minute du troisième vingt.

J.T. Miller (4e) et Yanni Gourde (5e) ont marqué les autres buts du Lightning (9-3-1) face à Carey Price, qui a réalisé 32 arrêts, dont plusieurs importants, et qui n’y pouvait rien sur les buts des hommes de Jon Cooper.

Chez le Canadien (7-4-2), Max Domi a poursuivi son excellent début de saison en obtenant son septième but de la campagne, soit deux de moins que lors de chacune des deux dernières saisons avec les Coyotes de l’Arizona.

Le Tricolore a eu plusieurs belles occasions de faire vibrer les cordages, mais contrairement à Braden Holtby jeudi, quand le Canadien a défait les Capitals de Washington 6-4, Andrei Vasilevskiy a été solide et presque totalement imperméable alors qu’il a bloqué 34 des 35 rondelles dirigées vers lui.

Et pour un cinquième match d’affilée, le Canadien a été blanchi en avantage numérique, laissant filer quatre opportunités.

Dimanche, les joueurs du Canadien auront congé d’entraînement et s’envoleront en direction de New York pour leur première séquence de deux matchs en deux soirs cette saison.

Lundi soir, le Tricolore sera à Brooklyn pour se mesurer aux Islanders. Mardi, il fera escale au Madison Square Garden pour affronter les Rangers.

Cette courte sortie sera suivie de deux autres matchs au Centre Bell, jeudi contre les Sabres de Buffalo et samedi face aux Golden Knights de Vegas et, possiblement, Max Pacioretty, s’il est rétabli de sa blessure au haut du corps.

Peut-être encore transportés par leur spectaculaire remontée de fin de rencontre jeudi contre les Capitals, les joueurs du Canadien ont connu un fort début de match. Un autre en fait.

Pour déjà la neuvième fois cette saison en 13 parties - à comparer à presque le double de matchs il y a un an! - les hommes de Claude Julien ont été les premiers à frapper.

Et pour la troisième fois de la campagne, ils l’ont fait à l’intérieur des 60 premières secondes d’une période lorsque Domi a récolté un cinquième but à ses cinq dernières rencontres grâce à un tir qui s’est faufilé derrière Vasilevskiy, dans la partie supérieure droite.

Les locaux ont continué d’imposer leur cadence, mais celle-ci s’est brisée à 11:42 du premier vingt quand Nicolas Deslauriers a écopé une punition pour avoir donné de la bande contre Ryan McDonagh profondément en zone rivale.

Au même moment où se terminait la punition, Stamkos inscrivait son 14e en carrière contre Price, grâce à un irrésistible lancer sur réception décoché du cercle gauche de mise en jeu.

Moins de trois minutes plus tard, aidé par un peu de chance, Miller donnait l’avance au Lightning, qui n’allait plus jamais regarder derrière.

Canadien

Devin Shore assomme le Canadien

Le Canadien de Montréal a conclu un mois d’octobre positif sur une note négative alors qu’il a subi une défaite de 4-1 aux mains des Stars de Dallas mardi, au Centre Bell.

Les Stars ont mérité un premier gain sur les patinoires rivales cette saison - à leur quatrième tentative - et un premier dans le château fort du Canadien depuis le 21 février 2012 après cinq défaites d’affilée.

Alors que les hommes de Claude Julien devaient avoir à l’œil des vedettes telles Tyler Seguin, Jamie Benn, Alexander Radulov et John Klingberg pour espérer l’emporter, ils ont plutôt été vaincus par des joueurs de soutien peu connus.

La vedette des Stars aura finalement été Devin Shore, qui a assommé le Canadien avec son deuxième but de la saison, en désavantage numérique, à mi-chemin du troisième vingt.

Tôt en deuxième période, dans un intervalle d’un peu plus de cinq minutes, Shore avait par ailleurs récolté des aides sur les buts d’Esa Lindell (premier) et de Miro Heiskanen (deuxième), un jeune défenseur de 19 ans, contre Carey Price.

Lehkonen arrêté en tir de pénalité

Le but de Lindell, inscrit lors d’une supériorité numérique, a permis aux Stars d’ouvrir la marque à 1:49. Exactement 61 secondes plus tôt, Artturi Lehkonen s’était vu accorder un tir de pénalité après avoir été accroché par Klingberg, mais le gardien Ben Bishop l’a facilement stoppé.

Heiskanen a enchaîné environ cinq minutes plus tard, cinq secondes après la fin d’une autre punition mineure au Canadien, celle-là à Nicolas Deslauriers.

Tranquilles en deuxième période après un engagement initial qu’ils avaient dominé 10-2 au chapitre des tirs aux buts - et 2-0 dans la catégorie des poteaux frappés - les attaquants du Canadien ont retrouvé de l’énergie au troisième vingt.

Brendan Gallagher a ranimé la foule après trois minutes de jeu, en inscrivant son septième de la saison. La séquence a fait l’objet d’une contestation de l’entraîneur-chef Jim Montgomery pour obstruction à l’endroit de Bishop, mais il a été déterminé que Klingberg avait poussé Gallagher sur le gardien des Stars et le but a été accordé.

Moins de cinq minutes plus tard, le Canadien a eu l’occasion d’égaler le score pendant une punition à Lindell, mais c’est plutôt les Stars qui en ont profité pour inscrire un but d’assurance, duquel le Tricolore ne s’est pas remis.

Radulov a planté le dernier clou dans le cercueil du Canadien en marquant dans un filet désert avec 2:37 à jouer au temps réglementaire.

Après avoir blanchi les Bruins de Boston samedi, Price a réalisé 18 arrêts pendant que Bishop stoppait 34 rondelles.

Les hommes de Claude Julien tenteront de se relever de cet échec jeudi, alors qu’ils accueilleront Alexander Ovechkin et les Capitals de Washington.