Roger Lavergne et Camille Estephan pourraient de nouveau travailler ensemble afin d’organiser un combat pour le titre canadien des poids lourds, un combat qui mettrait en vedette Simon Kean et qui serait présenté à Shawinigan.

«Ça sent bon pour Shawinigan»

Trois-Rivières — Il n’a rien confirmé parce qu’il est encore tôt, mais Roger Lavergne a bon espoir de pouvoir présenter un combat de championnat canadien mettant en vedette le boxeur Simon Kean, d’ici février 2020 au Centre Gervais Auto.

Le président des Cataractes a bien réagi à l’annonce de la fin de semaine, quand le comité responsable de gérer les Championnats canadiens de boxe a décidé de retirer sa ceinture de champion à l’Ontarien Mladen Miljas.

Le titre maintenant vacant, Kean, considéré comme le meilleur pugiliste chez les lourds au pays selon un classement récent, devient le favori. Reste à voir qui il affrontera... et où ce combat se déroulera. «Ça sent très bon pour Shawinigan. Je me dois de rester prudent, mais je n’ai pas la frénésie de l’inquiétude non plus», sourit Lavergne qui, il y a moins d’un mois, était le chef d’orchestre de l’organisation ayant préparé la scène pour la revanche entre Kean et Dillon Carman. Un succès aux guichets ainsi qu’à la télévision.

«Je crois que nos gens méritent d’avoir ça, que ça nous revient. Nous n’avons jamais caché nos intentions. Shawinigan mise sur une belle histoire en ce qui a trait au championnat canadien, grâce à nos amis David Cadieux et Patrice L’Heureux. À l’étape où nous en sommes, nous n’avons plus besoin de convaincre nos promoteurs. Les installations sont de qualités et les spectateurs connaissent la boxe. On va donc travailler très fort pour ça.»

Le grand manitou de Eye of the Tiger Management, Camille Estephan, assure que Shawinigan fera partie de l’équation lorsque sera venu le temps d’étudier les offres. «Les Cataractes et Shawinigan ont contribué à nos succès aux guichets alors c’est certain que nous sommes intéressés à revenir. Ils investissent du temps et de l’effort, ce sont de très bons partenaires pour nous», a mentionné Estephan au Nouvelliste, lundi soir.

«J’ai toujours dit que le Centre Gervais Auto était un de nos châteaux forts», enchaîne le patron de EOTM, qui se dit encouragé par l’état de santé de son poulain.

«Nous en saurons davantage cette semaine avec les médecins. Le championnat canadien, c’est un titre prestigieux et on veut s’assurer de donner le maximum de temps à Simon pour qu’il récupère de la petite blessure qu’il traînait depuis avant le combat.»

Quant aux potentiels adversaires, Estephan a bien sa petite idée. «Il y a plusieurs noms! Est-ce qu’on revient avec un troisième choc contre Carman, maintenant que c’est l’égalité 1-1? Est-ce qu’on ramène Adam Braidwood? Il y a d’autres gars dans le portrait. Je pense que les fans se prononceront.»

Roger Lavergne est d’accord avec lui. «On ira où les amateurs voudront qu’on aille.» Pour le lieu, assurément, Shawinigan semble représenter le choix logique.