Ça se corse pour votre équipe

CHRONIQUE — Le tapis est en train de glisser sous vos pieds, partisans du Canadien.

Votre équipe est maintenant à l’extérieur du portrait des séries.

Votre directeur-gérant Marc Bergevin s’est dit peu enclin à «louer» des joueurs pour le dernier droit, montrant davantage d’appétit pour le scénario inverse.

Si les hommes de Claude Julien veulent se faufiler à la grande danse du printemps, ils devront donc trouver des solutions à l’interne. Pas évident.

Max Domi a encore de l’essence dans le réservoir, mais moins de magie dans son bâton. Ses beaux élans font moins de dégâts. Le jeu de puissance n’a pas non plus repris du poil de la bête avec la grosse garnotte du capitaine.

Parlant de Shea Weber, il a quitté de bonne heure lundi soir après avoir stoppé une rondelle… avec son visage. Conçu en béton armé, il est resté un bout de temps dans le match après avoir subi cette effrayante blessure, mais il a fini par abdiquer au premier entracte.

Résultat, Jeff Petry a été obligé de prendre les bouchées doubles dans le champ arrière et ça n’a pas été très joli. On retiendra qu’il a été coupable d’un horrible revirement sur le seul but de la soirée. Mais ce fut loin d’être son seul faux pas. Dans sa chaise, Petry rend de précieux services. Si on lui en demande plus à ce stade-ci de l’année, le match face au Wild prouve que ça devient périlleux.

Bruce Boudreau a bien fait rire la galerie dans son point de presse en disant que la plus belle passe du match, c’est Petry qui l’avait réussi… sur le but gagnant ennemi!

Cette défaite face au Wild rappelle aussi que le Canadien a du mal à imposer sa loi au Centre Bell. Les Glorieux flirtent avec la barre des ,500 à la maison. Seulement cinq équipes dans le circuit Bettman ont plus de défaites qu’eux à domicile. La meilleure d’entre elles pointe au 25e rang du classement général!

Si le Canadien veut stopper sa glissade, il doit commencer par être un peu plus convaincant à domicile.