De précieux points sont à l’enjeu pour Alex Bellemare, cette semaine au Colorado, où le Mauricien tentera d’engranger de précieux points en vue des Jeux olympiques, qui commencent dans un mois.

Ça passe ou ça casse pour Alex Bellemare

À un mois du début des Jeux olympiques de PyeongChang, Alex Bellemare s’attaquera dès jeudi au sprint le plus important de sa carrière.

Ce sont pas moins de cinq compétitions qui attendent le skieur acrobatique dans les trois prochaines semaines. De précieux points afin de se qualifier pour l’épreuve de slopestyle aux Olympiques seront à l’enjeu alors que Bellemare continue sa lutte avec ses trois coéquipiers canadiens afin d’avoir la chance de s’envoler pour la Corée du Sud, le 9 février. 

«Pour l’instant, ce que je sais, c’est qu’ils vont faire l’annonce le 20 janvier. Je continue de penser qu’ils vont prendre quatre skieurs, mais ce n’est que mon opinion. Nous n’avons pas encore eu de réponse officielle.»

Ce week-end, c’est à Snowmass, une montagne située au Colorado, qu’une centaine de skieurs convergeront dans le cadre du Grand Prix des États-Unis. Jeudi, le Shawiniganais prendra part aux qualifications de l’épreuve de la Coupe du monde dont la finale aura lieu samedi. Puis dimanche, les athlètes canadiens ont été invités à participer aux qualifications olympiques de l’équipe américaine. Les résultats de ces deux compétitions vont être retenus par le Comité olympique canadien.

«Je ne sens pas vraiment de pression. Je n’ai pas à me stresser. Je veux bien faire et me rendre en finale. Je veux un podium, mais si je n’en ai pas, tant pis. J’aurai trois autres compétitions pour me préparer.»

Bellemare sera à surveiller en fin de semaine sur le parcours de Snowmass. Après quelques séances d’entraînement, l’expert des modules croit pouvoir se signaler.

«C’est un parcours cool, mais un peu petit pour les sauts. Il y a un drôle de rail dedans et je pense que la plupart des athlètes ne vont pas l’utiliser. Mais moi, j’espère être capable de découvrir une manœuvre à y effectuer. Ça mettrait ma descente en valeur et il ne me resterait qu’à me rendre en bas. Je suis inspiré et je pense que je vais être capable de faire quelque chose d’intéressant. J’aurais aimé avoir un peu plus de pratique pour perfectionner le tout et être certain que ça va fonctionner, mais je suis confiant. En plus, comme nous avons deux compétitions, je vais avoir la chance de me reprendre si ça ne fonctionne pas la première fois.»

Un mammouth ou une pause?

L’éreintant calendrier que se prépare à affronter Bellemare pourrait toutefois être plus court. La Coupe du monde de ski slopestyle se déplacera à Mammoth Mountain, en Californie, la semaine suivante, où un horaire similaire à celui de Snowmass attend les skieurs canadiens. 

Toutefois, si Bellemare devait obtenir un podium ce week-end, il estime qu’il aura fait ce qui est nécessaire pour obtenir son billet pour les Jeux olympiques et reviendra tout simplement à la maison afin de se reposer, mais aussi de peaufiner sa préparation au centre Maximise de Sainte-Agathe, où il peut pratiquer de nouvelles manoeuvres sur des coussins gonflables sans risquer une grave blessure.

Car avant même de penser aux Olympiques, les prestigieux X Games sont à son horaire le 25 janvier. Si l’or olympique assure une grande visibilité, l’or aux X Games est beaucoup plus payant. Il y avait d’ailleurs obtenu la médaille de bronze en 2015.

De retour au Colorado

Mercredi, il s’agira pour le skieur de 24 ans de sa première compétition depuis le Dew Tour, il y a un mois à Breckenridge au Colorado. Bellemare avait dû être transporté à l’hôpital avant même le début de l’événement après avoir mal réagi à l’altitude de la station située à 2926 mètres au-dessus du niveau de la mer. Privé d’entraînement, il avait raté la finale par une seule place.

«À date ça va bien, je ne me suis pas senti mal. Ça fait 36 heures que je suis ici et je n’ai pas eu de maux de tête. La hauteur de Snowmass, c’est la base de Breckenridge, donc c’est pas mal moins haut. Ça va bien, mais ça ne m’a pas empêché d’y penser.»

Le Grand Prix des États-Unis sera présenté sur les ondes de NBC dimanche après-midi.