Noah Juulsen s’est notamment frotté à David Desharnais lors de son premier match en carrière dans la LNH.

Ça change vite...

Et dire que ces deux équipes s’affrontaient au premier tour des séries il n’y a pas un an!

Les experts avaient osé prédire que la formation qui éliminerait l’autre mériterait son laissez-passer pour la finale de l’Est, tant le chemin semblait pavé jusqu’à la troisième ronde.

Le portrait change vite en l’espace de dix mois dans la LNH, pas vrai? Jeudi, Canadiens et Rangers, deux clubs qui se dirigent vers une reconstruction, ont disputé un bon match de la Ligue américaine.

Dans ce genre de duel, le club hôte a souvent l’avantage, notamment en raison du dernier changement.

Privés de Michael Grabner et Rick Nash, retirés de la formation par mesure préventive – Grabner a finalement été échangé au New Jersey en soirée –, les Rangers ont joué sans émotion ni fierté. Sauf en troisième période, mais encore.

De l’autre côté, un Canadien ragaillardi par la présence d’une nouvelle recrue a trouvé ses aises.

À son baptême de feu dans la LNH, Noah Juulsen a vu plus d’action que les défenseurs établis (et décevants) Karl Alzner et Jordie Benn. En l’absence de Shea Weber, c’est encourageant d’assister à une telle performance.

Pour les partisans des Cataractes, ça soulage un peu de voir que Juulsen, que le CH a préféré à Anthony Beauvillier il y a trois ans, commence sa carrière sur des bases intéressantes. Lui et Victor Mete seront des acteurs importants de la reconstruction de l’équipe.

Charles Hudon a encore été solide, comme mardi à Philadelphie. En plus, Tomas Plekanec a augmenté sa valeur sur le marché des transactions!

Malheureusement, selon les informations glanées par François Gagnon de RDS, il n’y aurait pas beaucoup de clients prêts à écouter le Canadien d’ici lundi après-midi. Souhaitons qu’il y ait du nouveau d’ici là.

Marc Bergevin s’est montré particulièrement radin dans les dossiers d’Alexander Radulov et Andrei Markov l’été dernier. Il n’a pas droit à l’erreur, cette fois dans le rôle du vendeur.

Dans un autre rayon et avec la commotion cérébrale subie par Carey Price, j’espère voir Charlie Lindgren prendre plusieurs départs d’ici le mois d’avril. J’aime bien Antti Niemi, mais il a vaincu le Wolf Pack de Hartford jeudi, pas les Rangers de New York!