Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Auston Matthews a marqué le premier but du match.
Auston Matthews a marqué le premier but du match.

Ça allait un peu trop vite pour le Canadien

Steve Turcotte
Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
COMMENTAIRE / La LNH, c’est une ligue d’un but, a plaidé quelques fois Marc Bergevin ces derniers mois. Ce fut bel et bien l’écart à la fin de la soirée entre le Canadien et les Maple Leafs mercredi soir mais dans les faits, le fossé entre les deux clubs était plus large que ça.

Privé de son âme, Brendan Gallagher, le Canadien a fait le poids une période sur trois. En première et en troisième, il fut complètement éclipsé par les Leafs. Sans le travail sublime de Jake Allen au dernier tiers, le Canadien n’aurait pas été en mesure de s’accrocher au rétroviseur de leurs ennemis.

Ça allait tout simplement trop vite, par moment. Surtout quand le gros trio adverse d’Auston Matthews, Mitchell Marner et Zach Hyman était sur la glace.

Ce trio a exposé les carences de l’équipe en défense. Elle est peu mobile, cette défensive. Surtout dans le top 4. Pour des gars comme Matthews et Marner, c’était trop - facile de générer de l’attaque. À quelques jours de la période de transactions, le directeur-gérant Marc Bergevin en a sûrement pris bonne note! La blessure de Brendan Gallagher lui offre soudainement un peu d’espace sous le plafond pour manœuvrer. Et il a les poches pleines de choix au repêchage. S’il peut trouver sur le marché ce dont son club a besoin, il ne va pas se gêner!

À l’attaque, Jesperi Kotkaniemi n’a pas été vilain à l’aile. Il a été actif en zone offensive. Ce fut un peu plus difficile dans son territoire. J’ai bien aimé le commentaire de Guy Boucher à RDS, sur comment un jeune comme Kotkaniemi peut sortir grandi d’une telle expérience. De toute façon, vaut mieux pour le jeune Finlandais de jouer sur un premier trio à l’aile plutôt que sur le quatrième à sa position naturelle.

Un mot aussi sur Corey Perry. Neuf buts pour 750 000$, ça fait peut-être de lui la plus grande aubaine dans la LNH. Encore mieux, il a surtout été acquis pour ce qu’il pouvait amener en séries… Il a ralenti, il n’est plus le même joueur qui terrorisait les gardiens. Mais il reste un joueur très intelligent, qui accepte malgré son âge et son statut de continuer à faire le sale boulot dans l’enclave. Toute une addition de Bergevin!