Presque tous les coups décochés par Steven Butler ont atteint «Django» Balmir, qui s'est fait passer le K.O. au troisième round.

Butler l'emporte sur Balmir

QUÉBEC — Jordan Balmir (10-1, 6 K.-O.) n'a jamais vraiment été dans le coup contre Steven Butler (25-1-1, 22 K.-O.), en demi-finale du gala présenté à Québec samedi.

Les deux hommes se battaient pour le titre vacant WBC Francophone des poids moyens. C'est au troisième round que la soirée a pris fin pour le Drummondvillois Balmir.

Presque tous les coups décochés par Butler l'ont atteint. «Django» Balmir, encouragé par des centaines de partisans, aura au moins eu le courage de ne pas abandonner dès les premières attaques du rapide Butler, dont le jab était très efficace.

«Butler est un boxeur d'expérience. J'ai donné mon maximum, j'ai fait un camp d'entraînement pratiquement à la perfection, mais c'est le résultat. Tout champion grandit dans la victoire et la défaite, ça devait faire partie de ma carrière», a relaté Balmir, dans les corridors du Centre Vidéotron.

Bien que les observateurs ne lui donnaient pas beaucoup de chances de vaincre «Bang Bang», le protégé du club Performance affirme n'avoir jamais douté de ses capacités, lui qui avait défié Butler en juillet, à la surprise générale. Ses entraîneurs le croyaient également en mesure de livrer bataille.

«Non, on savait que c'était faisable. La différence, c'est que Butler avait une belle précision, il a fait de l'excellent travail. Il a déjà vécu une défaite par K.-O. Par le passé, il est revenu plus fort. C'est ce que je vais faire.»

De son côté, Butler a dédié la victoire à son fils, qui célébrait son anniversaire de naissance. «Balmir va s'en remettre, c'est un soldat, un gars de caractère. Il a démontré du cœur et du chien dans la défaite.»

Butler savourait sa septième victoire de suite, depuis sa défaite face à Brandon Cook.

Savoie réussit sa rentrée

Troisième protégé du club Performance en action à Québec, Kaemy «Young Gun» Savoie a salué ses débuts chez les professionnels en signant une victoire par décision unanime (40-36) sur le Mexicain Miguel Angel Covarrubias (3-7-3, 2 K.-O.).

Bien qu'il affrontait un adversaire misant sur une expérience d'une dizaine de combats pros, Savoie ne s'est jamais laissé intimider. Le nouveau poulain d'Eye of the Tiger Management a commencé le combat lentement, mais il a progressé au fur et à mesure que son duel avançait.

C'est lui qui a envoyé la majorité des coups face à un rival qui détenait une bonne mâchoire. Le Trifluvien de 23 ans avait le sourire facile dans les minutes suivant sa victoire.

«J'étais moins à l'aise au début, j'ai dû m'habituer. Les gants, ça fait une différence, je devais monter mes mains un peu plus, feinter davantage. Sauf que plus ça allait, mieux je me sentais. Je suis fier d'être demeuré concentré. J'étais moins nerveux que pour certains de mes combats amateurs. La glace est brisée!»

Ce premier choc professionnel était organisé chez les super-plumes (130 livres). L'objectif prévu est de le faire boxer chez les 126 livres.

«Sa force restera la même et on croit qu'il saura mieux se faire justice chez les 126», explique son entraîneur Denis Hince, heureux de la réaction de son élève au Centre Vidéotron.

«Il s'est ajusté rapidement. On s'attendait à ce que le Mexicain atteigne les 4 rounds. Kaemy bougeait bien les jambes, il était assez mobile. Peut-être qu'il aurait pu bouger plus la tête. On va continuer à travailler dans le gym.»