Brandt Snedeker est devenu jeudi le 10e joueur de l'histoire de la PGA à jouer une ronde sous la barre des 60 coups. L'Américain mène par quatre coups après la première ronde du Championnat Wyndham.

Brandt Snedeker joue une rare ronde de 59

GREENSBORO, N.C. — Brandt Snedeker avait prédit des pointages très bas au Championnat Wyndham. Mais pas à ce point... Il a signé une carte de 59 (- 11) pour se hisser en tête du Championnat Wyndham par quatre coups à l’issue de la première ronde, jeudi, passant même à un coup du record du circuit de la PGA établi par Jim Furyk lors de la ronde finale du Championnat Travelers, en 2016.

«Je dois sourire. Ça ne m’arrive pas tous les jours», a convenu Snedeker, qui est devenu le 10e golfeur de l’histoire de la PGA à jouer sous la barre des 60 coups et le premier depuis le Canadien Adam Hadwin en troisième ronde du Défi Careerbuilder en 2017.

L’Américain de 37 ans a commencé sa ronde au Sedgefield Country Club en commettant un boguey au 10e vert, mais il s’est repris en réalisant 10 oiselets et un aigle sur les 17 trous suivants. Il a complété le neuf d’aller en 27 coups, après avoir notamment réussi un aigle au sixième trou, une normale 4, grâce à un coup d’approche de 176 verges qui a terminé sa course au fond de la coupe.

Après ce coup, Snedeker a a commencé à croire à la possibilité de jouer 59. Il s’est souvenu d’un événement non officiel auquel il a pris part en Chine, au cours duquel il est passé à un coup roulé d’accomplir l’exploit, mais ses souvenirs «m’ont perturbé».

«En sachant ce qui me pendait au bout du nez, lorsque je me suis installé pour effectuer un coup roulé de 20 pieds [sur le dernier vert], j’étais bien conscient de la situation, et donc c’était très spécial de le réussir. Je ressens une drôle de sensation en ce moment, sachant que je fais partie d’un groupe sélect.»

Saison frustrante

Snedeker, le champion de la Coupe FedEx en 2012, a gagné le tournoi en 2007. Il a abaissé la marque de 60 réalisée par Si Woo Kim au Championnat Wyndham il y a deux ans, et réussi la meilleure ronde initiale de l’histoire du tournoi.

Cet exploit mettra un peu de baume sur une saison frustrante pour Snedeker. À ses sept dernières épreuves, Snedeker s’est retrouvé dans le top 10 trois fois et n’a pu éviter la coupe en deux occasions. De plus, il n’a pas savouré de victoire depuis 2016.

«Personne ne pouvait prévoir ça, croyez-moi. Même si je passe mon temps à me répéter de voir les choses du bon côté, je n’ai pas vu cette ronde de 59 venir, pour être franc avec vous... Heureusement, tout est tombé en place aujourd’hui, et j’espère que ce sera également le cas lors des trois prochains jours.»

Snedeker, qui occupait le 80e rang du classement général à l’aube du dernier tournoi de la saison régulière, n’est pas menacé d’être écarté des éliminatoires de la PGA. Mais il s’agit de son pire classement depuis l’instauration du nouveau format éliminatoire en 2007.