Boxe Canada se dit prête à ouvrir la porte à Simon Kean

Si Boxe Canada avait décidé à la fin mai d'exclure Simon Kean de son équipe nationale, le privant ainsi de son brevet avant même le début de son procès, il semble que la fédération soit prête à lui rouvrir sa porte maintenant qu'il a terminé son séjour en prison.
«On l'aime beaucoup Simon, on va tout faire pour l'aider et on espère qu'il va rester chez les amateurs», indique Daniel Trépanier, directeur Haute Performance chez Boxe Canada.
Mais il serait très étonnant que Kean récupère son brevet à court terme. En faisant partie du top-8 mondial en 2012, le super lourd devait normalement bénéficier d'une aide financière pour deux ans. Un privilège qu'il a perdu puisqu'il n'a pas été en mesure de respecter une série de conditions. «Il ne pouvait suivre un plan d'entraînement spécifique, ni participer au championnat canadien. On va quand même regarder avec Sports Canada ce qui peut se faire dans son dossier. Mais il y a des étapes avant d'en arriver là», précise Trépanier.
La première, c'est de programmer une rencontre avec le boxeur et les dirigeants de la fédération, qui devrait se tenir la semaine prochaine dans la métropole.
«On veut le rencontrer, connaître ses plans et ses objectifs et comment il veut s'y prendre pour les réaliser. Notre psychologue sportif veut lui aussi le rencontrer. On s'enlignera sur la marche à suivre à la suite de ces deux rencontres. Si tout est positif, on regardera comment on peut l'intégrer dans les événements de notre programme.»
Trépanier prévient toutefois Kean que son casier judiciaire risque de poser quelques problèmes si jamais il reprend sa place sur l'équipe nationale.
«C'est toujours compliqué pour un athlète avec un casier judiciaire d'entrer aux États-Unis. Il faudra faire des ajustements en conséquence si Simon revient avec nous. Il y aura des contraintes au niveau logistique, c'est clair, nous l'avons vécu avec Adonis Stevenson par le passé. Mais pour l'instant, nous n'en sommes pas là. Simon doit commencer par faire un peu de ménage autour de lui et dans sa tête.»