Marie-Pier Houle (à droite) a prévalu devant son adversaire au terme des quatre rounds.

Boxe: baptême réussi pour Marie-Pier Houle

TROIS-RIVIÈRES — À son baptême de feu chez les professionnelles, Marie-Pier Houle a dirigé la plupart des attaques vers son adversaire, la Mexicaine Maria Guadalupe Duran, pour s’imposer par décision unanime des juges au bout de quatre rounds de boxe, samedi au Casino de Montréal.

La Trifluvienne d’origine est arrivée dans l’arène en confiance et ce sentiment s’est transmis pendant le combat. Misant sur un bon appui de la foule, même si elle faisait les frais du premier combat de la soirée, Houle a brisé la glace avec succès.

«Je me sentais bien avant, pendant et après le combat. Je m’attendais à vivre de la nervosité avec ce premier duel chez les pros, mais au contraire, je ne me suis jamais sentie autant à l’aise sur le ring», racontait la thérapeute en réadaptation physique, en entrevue au Nouvelliste au lendemain de sa victoire.

Boxeuse technique, Duran a lancé peu de coups vers Houle. Elle n’avait pas une grande force de frappe, au dire de sa rivale d’un soir. «Elle représentait quand même un défi. Pour moi, c’était du nouveau», spécifie Houle, qui en était à son 40e combat en carrière, si on inclut ses 39 présences alors qu’elle boxait chez les amateurs.

«J’ai beaucoup travaillé sur le plan mental en préparation de tout ça. Il y a plus de promotion autour des combats que dans les rangs amateurs, tu te bats sans casque et avec des gants différents. Ce sont des changements considérables. J’ai fait pas mal de visualisation et ç’a payé! Ce n’était pas parfait, mais je n’ai pas reculé et je n’ai pas longé les câbles.»

La protégée de Jean Zewski et Sébastien Gauthier n’attendra pas longtemps avant de revenir dans l’arène. Dès le 28 juin, elle figurera sur la carte d’un gala mettant en vedette deux têtes d’affiche du Groupe Yvon Michel: Marie-Ève Dicaire et le Trifluvien Mikaël Zewski. L’identité de son adversaire sera confirmée bientôt.