Mavrik Bourque ne dérougit pas en séries éliminatoires.

Bourque, le dynamo offensif

Trois-Rivières — Au printemps, les défensives des équipes de hockey ont généralement l’habitude de se resserrer au même rythme que la neige fond au soleil. Si pour certains attaquants, cette période de l’année rime avec profonde léthargie, pour d’autres, comme Mavrik Bourque, il semble s’agir là d’une occasion de briller encore davantage.

Après cinq rencontres éliminatoires, le prolifique attaquant des Estacades de Trois-Rivières trône au sommet des pointeurs de la Ligue de hockey midget AAA, avec 11 points en cinq matchs, dont six buts. Pour le patineur originaire de Plessisville, qui espère entendre son nom résonner au prochain repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, cette production s’inscrit en continuité avec ce qu’il a réalisé en saison régulière alors qu’il a terminé au premier rang des marqueurs trifluviens avec 46 points, dont 22 buts, en 40 parties.

«Il a 15 ans et c’est notre attaquant qui génère le plus d’offensive. Il est un leader, tant par son attitude que par sa manière d’élever son jeu d’un cran, comme c’est le cas depuis le début des séries», vante son entraîneur Frédéric Lavoie.

Le principal intéressé admet avoir retrouvé sa touche, après des premiers coups de patins éliminatoires peu convaincants. «J’avais le goût d’aider l’équipe, mais ma première période n’a pas été facile (contre Esther-Blondin). Ça s’est bien passé ensuite. Puis, dans la série contre Lévis, j’ai aussi mal commencé ça et j’ai pris une mauvaise punition dans le premier match. À partir de ce moment-là, je me suis vraiment ressaisi», explique le produit des Cascades Bois-Francs.

Ravi du rendement de son numéro 19, l’entraîneur des Estacades rappelle cependant que toute l’équipe doit être mise à contribution pour permettre d’avoir du succès. «Tout le monde contribue à sa façon. Un gars comme Félix Landry, qui n’a peut-être pas compté beaucoup de buts dans la saison, en a réussi un très gros en prolongation l’autre soir.»

Dans la série face aux Chevaliers de Lévis, l’apport de Bourque s’est surtout fait sentir lors du dernier match, dans une victoire de 5-4, alors qu’il a récolté cinq points.

Une cadence à maintenir
Forts de cinq victoires en autant de matchs depuis le début du tournoi printanier, Bourque et les Estacades tenteront de maintenir la cadence vendredi soir, au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, alors qu’ils auront l’occasion d’éliminer Lévis, en quarts de finale du circuit Baillairgé.

Satisfait en général de ses jeunes équipiers, l’entraîneur-chef des Estacades est conscient que son équipe devra limiter les visites au cachot... ou encore peaufiner son exécution en infériorité numérique. Le week-end dernier, les Chevaliers ont inscrit leurs cinq buts sur l’attaque à cinq, grâce à une redoutable efficacité de 56 %.

«Leur avantage numérique va très bien. On va devoir être plus solide dans cette facette du jeu. On doit demeurer collés à notre identité, à notre façon de jouer qu’on a développée toute l’année», souligne Lavoie, qui sera privé de l’attaquant Jérémy Pellerin, suspendu pour deux rencontres.

Entre les poteaux, William Grimard obtiendra un sixième départ consécutif.