Frank Bourgeois (photo) et Phil Casabon ont passé quelques jours aux Pays-Bas, en avril, pour participer à la création de Steep, un jeu vidéo de sports extrêmes signé Ubisoft.

Bourgeois et Casabon chez Ubisoft

Trois-Rivières — L’expertise de deux passionnés en sports de glisse, qui ont grandi à la station Vallée du parc, se retrouvera dans le nouvel opus de Steep, un jeu vidéo conçu par Ubisoft et dont la sortie est prévue le 30 octobre.

Les services du skieur Phil Casabon ainsi que du planchiste Frank Bourgeois ont été retenus par l’entreprise française, l’un des gros joueurs de l’industrie. La franchise de sports extrêmes Steep a vu le jour durant la période des Fêtes en 2016 et inclura, pour son édition 2018, une portion réservée aux adeptes de freestyle en milieu urbain.

Il faut dire qu’en la matière, Casabon et Bourgeois s’y connaissent: le premier dans le volet du ski, le second en planche à neige. Les deux amis, qui ont découvert leur passion dans les pentes de la station shawiniganaise, ont remporté les concours Real Ski et Real Snow des X Games l’hiver dernier. Mondialement connus dans leurs disciplines, ils ont participé à plusieurs films au cours des années. Ils ont raflé de nombreux prix au passage.

Frank Bourgeois

Bref, ce sont des sommités. Et ils font partie d’un petit groupe d’élus ayant eu la chance de travailler avec les créateurs d’Ubisoft.

Au mois d’avril, Bourgeois et Casabon sont allés aux Pays-Bas pour participer, pendant deux jours, à une série d’activités. Pour résumer et demeurer le plus évasif possible, les deux étant liés par une entente de confidentialité, ils ont aidé à élaborer les différents mouvements qui guideront les personnages du jeu, afin que ceux-ci soient réalistes.

Phil Casabon

Dans Steep, le joueur peut voyager à travers les Alpes, les Rocheuses de l’Alaska ou d’autres montagnes en Asie. Les X Games apparaissent aussi dans le jeu. Le mode multijoueurs est très populaire. Ceci dit, les critiques ont été mitigées depuis 2016 d’où, probablement, le souhait d’Ubisoft de consulter des pros comme nos deux Mauriciens.

«On a utilisé des capteurs de mouvements, ils voulaient mieux coordonner le jeu, le rendre plus authentique et moins robotique», explique Casabon, lui-même un amateur de jeux vidéos. «La communauté du ski attend la sortie de Steep avec enthousiasme. C’est un privilège de vivre ça. Je considère que c’est l’une des choses parmi les plus intéressantes sur lesquelles j’ai travaillé jusqu’à maintenant dans ma carrière.»

Sentiment partagé par Frank Bourgeois, heureux de voir apparaître un volet urbain dédié aux sports extrêmes. «Plus jeune, j’ai passé plusieurs heures sur des jeux de skate. Je ne suis pas un aussi grand fan que Phil, je n’ai même pas de télévision chez moi! Mais c’est le genre d’occasion que tu ne peux pas refuser. Même avec une blessure aux côtes!»

«On était au paradis», renchérit Casabon, impressionné par l’efficacité des employés d’Ubisoft... et le lieu du montage. «On ne peut pas trop en dire, mais ce sont de petits studios pour une opération d’une telle envergure. Ça va donner un résultat authentique qui, on l’espère, saura plaire aux amateurs de jeux vidéos.»

Pour l’instant, l’empreinte des deux athlètes dans Steep se limite aux points techniques et à l’assimilation de détails précis entourant leur sport. «Non, on ne sera pas dans le jeu», sourit Casabon. «Peut-être un jour, qui sait!»

C’est le studio d’Annecy en France, et non celui de Montréal qui crée le jeu.

En parallèle, Bourgeois et Casabon travaillent sur d’autres projets. Les deux seront dans la région d’Albertville, en France, au mois de novembre pour un important festival de films mettant en vedette la planche à neige et le ski. Les X Games figurent aussi à leur horaire pour l’hiver 2019.