Le Blizzard de Trois-Rivières recevra le Cool FM de Saint-Georges vendredi au Colisée de Trois-Rivières, dans sa course folle pour obtenir une place en séries éliminatoires.

Blizzard: «On a le fusil sur la tempe»

Nouvelle semaine, même refrain. Les joueurs du Blizzard de Trois-Rivières poseront leurs lames de patins sur la glace du Colisée de Trois-Rivières, vendredi soir, bien conscients que leur marge de manoeuvre pour accéder aux séries éliminatoires fond comme la neige au soleil.
En accueillant le Cool FM de Saint-Georges, les équipiers de Sébastien Vouligny ne peuvent plus se permettre trop de faux pas à l'image de leur dernier match, une raclée de 7-1 subie contre les Éperviers à Sorel-Tracy. Avec six matchs à disputer, ils accusent un retard important de cinq points sur les Prédateurs de Laval, assis au sixième et dernier rang donnant accès au tableau éliminatoire.
La plus importante lueur d'espoir pour le Blizzard, ce sont ces deux matchs contre les Lavallois lors des 10 prochains jours. Et même encore, ils auront besoin d'un petit coup de pouce du destin pour se faufiler dans la danse du printemps.
«Notre sort n'est plus totalement entre nos mains. Notre marge de manoeuvre est de moins en moins grande et, en plus, Laval a causé quelques surprises dans les dernières semaines en gagnant des gros matchs. On a le fusil sur la tempe à chaque shift et on se prépare pour un autre week-end riche en adrénaline», souligne l'entraîneur du Blizzard.
Par ailleurs, en jetant un coup d'oeil au classement, on constate que le Blizzard est désormais à la poursuite de deux équipes. En plus des Prédateurs, qui n'ont vraisemblablement pas l'intention de rendre les armes, les 3L de Rivière-du-Loup sont à sept points de Trois-Rivières.
«On a déjà un assez un gros défi devant nous alors on n'a aucune raison de s'occuper des autres», note Vouligny, admettant néanmoins qu'il est toujours possible de doubler Rivière-du-Loup au classement.
Un alignement complet
Au rayon des bonnes nouvelles, Sébastien Vouligny pourra miser sur tout son personnel pour le match de vendredi, dont Marc-André Huot qui revient d'une blessure, ainsi que Frédéric St-Denis et Pierre-Olivier Beaulieu, deux rouages importants au sein du front défensif.
Cette saison, les Trifluviens n'ont signé qu'une victoire en cinq matchs face à la bande de Dean Lygitsakos. Depuis l'arrivée de Vouligny derrière le banc, ils n'ont toutefois pas perdu en temps réglementaire (1-0-2).
Dans tout ce portrait, le match de dimanche après-midi prévu au Colisée de Laval face aux Prédateurs ne sera certainement pas trop loin dans les pensées des hockeyeurs trifluviens.
«Ce n'est pas évident de toujours disputer des matchs pratiquement sans lendemain. C'est ce qu'on fait depuis deux mois et c'est très énergivore. Ç'a paru lors de notre dernier match à Sorel-Tracy», note le chef d'orchestre du Blizzard.