La Japonaise Naomi Osaka, 10e mondiale, a déclaré forfait en raison d'une blessure samedi quelques heures avant de jouer la finale du tournoi de Cincinnati
La Japonaise Naomi Osaka, 10e mondiale, a déclaré forfait en raison d'une blessure samedi quelques heures avant de jouer la finale du tournoi de Cincinnati

Blessée, Osaka déclare forfait en finale à Cincinnati

AFP
Agence France-Presse
NEW YORK — La Japonaise Naomi Osaka, 10e mondiale, a déclaré forfait en raison d'une blessure samedi quelques heures avant de jouer la finale du tournoi de Cincinnati et deux jours avant son premier match aux Internationaux des États-Unis.

La Bélarusse Victoria Azarenka (59e) est donc de fait déclarée vainqueure du tournoi, ont précisé les organisateurs. Ancienne N.1 mondiale, elle avait déjà remporté le tournoi de Cincinnati en 2013.

« Je suis tellement désolée de devoir me retirer sur blessure », explique Osaka dans un communiqué, sans préciser si elle serait en mesure de participer ou non aux Internationaux des États-Unis.

« Je me suis fait une élongation à la cuisse gauche hier (vendredi) dans le tie-break du 2e set et je n’ai pas récupéré comme je l’espérais », explique-t-elle.

En fin de match contre Elise Mertens (22e) vendredi, Osaka s’est soudain tenu l’arrière de la cuisse, mais elle est parvenue à boucler son match 6-2, 7-6 (7/5) et à se qualifier pour la finale.

Elle avait déjà failli ne pas jouer cette demi-finale, annonçant mercredi son retrait du tournoi pour protester contre les violences policières aux États-Unis après l’affaire Jacob Blake, du nom d’un Afro-américain touché de plusieurs balles dans le dos tirées par un policier.

Mais les organisateurs ayant dans la foulée décidé de suspendre une journée les tournois masculin et féminin dans un signe de protestation plus général, Osaka avait accepté de jouer sa demie.

« La semaine a été remplie d’émotions pour moi et je veux remercier tout le monde pour l’avalanche de soutien », conclut-elle son communiqué.

Osaka n’est cependant pas au bout de ses émotions, car une question va maintenant la tarauder : sera-t-elle remise pour son entrée en lice aux Internationaux des États-Unis prévus lundi en session nocturne ?

Elle n’en a pas dit un mot dans l’immédiat.

De son côté, Azarenka a ainsi décroché son 21e titre WTA, le premier depuis Miami 2016. Elle avait tiré un trait sur la saison 2017 pour se consacrer à sa bataille pour la garde de son fils.