Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Bianca Andreescu du Canada lors de la finale de l'Open de Miami, le 3 avril 2021.
Bianca Andreescu du Canada lors de la finale de l'Open de Miami, le 3 avril 2021.

Bianca Andreescu est contrainte à l’abandon en finale à Miami

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
Bianca Andreescu soutient qu’elle a parfois repoussé ses limites au point d’aggraver les choses. Et aussi difficile que la décision d’abandonner en finale de l’omnium de Miami ait été pour elle, l'athlète affirme que c’était la bonne chose à faire

La Canadienne de 20 ans a renoncé à poursuivre le match en raison d’une blessure au pied droit alors qu’elle tirait de l’arrière 6-3, 4-0 contre la favorite australienne Ashleigh Barty.

Andreescu a mentionné qu’elle voulait poursuivre la lutte, mais a tenu compte des conseils de son entraîneur Abdul Sillah.

«Je ne voulais vraiment pas m’arrêter, mais Abdul, mon préparateur physique, m’a protégé de moi-même, a mentionné la jeune joueuse émue après le match. Parce que j’ai déjà vécu ça. Je me pousse continuellement au point où j’aggrave les choses.»

«Il m’a juste protégé de moi-même. J’ai dit "Je ne veux pas [renoncer]", mais je lui ai fait confiance et je savais que c’était la meilleure décision.»

Andreescu a été ralentie par les blessures au cours de sa courte, mais fructueuse carrière et elle n’a pas joué du tout en 2020 après avoir subi une blessure au genou lors des Finales de la WTA en 2019.

Elle a ajouté qu’elle avait appris des erreurs du passé.

«Personne ne veut terminer un tournoi par un abandon, surtout en finale. Mais ces choses arrivent, et je veux penser à la suite de ma carrière, a-t-elle précisé.

«Je n’ai que 20 ans et je ne veux pas risquer quoi que ce soit pour le moment. Je l’ai déjà fait il y a quelques années, et je ne voulais pas refaire la même erreur.»

À la moitié de la deuxième manche, la Canadienne a dû recevoir des soins d'une physiothérapeute.

Bons mots de Barty

Andreescu, huitième tête de série, a chuté sur le court au troisième jeu de la deuxième manche et elle s’est visiblement fait mal. Peu après, elle a demandé la présence du physiothérapeute et, au changement de côté, elle a reçu des soins.

Elle est revenue pour un autre jeu, mais ses déplacements étaient difficiles. Elle s’est ensuite caché le visage avec ses mains en essayant de retenir ses larmes avant d’aller au filet pour saluer Barty et mettre fin au match.

Andreescu a confié que Barty, qui a remporté son deuxième titre consécutif à Miami, a eu de bons mots pour elle.

«Elle m’a dit "C’était génial ce match. Je suis vraiment désolée. J’espère que tu vas te rétablir et je sais que nous allons nous revoir souvent sur le court."»

Andreescu a précisé que la prochaine étape consiste à déterminer la gravité de sa blessure au pied.

«Pour le moment, je vais voir de quoi il en retourne avec mon pied et commencer le processus de guérison si c’est quelque chose de grave, et transposer tout ce que j’ai appris à ce tournoi lors des prochains.»

Cette blessure a mis un terme au meilleur parcours d’Andreescu depuis la conquête du titre aux Internationaux des États-Unis en septembre 2019.


« Personne ne veut terminer un tournoi par un abandon, surtout en finale. […] Je n’ai que 20 ans et je ne veux pas risquer quoi que ce soit pour le moment. »
Bianca Andreescu

Bien qu’il ne s’agisse pas de la finale souhaitée, Andreescu a trouvé beaucoup de points positifs.

«J’ai l’impression d’avoir joué trois tournois en un avec tout le temps que j’ai passé sur le court, ce qui est génial étant donné que je n’ai pas beaucoup joué», a-t-elle dit.

En manque de rythme

Andreescu, âgée de 20 ans, est revenue au jeu après une interruption de16 mois en février aux Internationaux d’Australie, s’inclinant au deuxième tour de ce tournoi du Grand Chelem. Elle s’est blessée au genou fin 2019 et a choisi de ne pas revenir au jeu pendant la pandémie en 2020.

Elle a enchaîné son premier tournoi en atteignant les demi-finales d’un tournoi à Melbourne, mais une blessure à la jambe subie là-bas l’a gardée à l’écart jusqu’à Miami.

Andreescu se hissera au 6e rang du classement mondial la semaine prochaine.

Après avoir remporté quatre matchs d’affilée en trois manches pour atteindre la finale, Andreescu a eu du mal à trouver le rythme contre Barty à leur première confrontation en carrière.

L'australienne Ashleigh Barty (droite), championne à Roland-Garros en 2019, a remporté son 10e titre en carrière.

Barty a été bien meilleure avec sa première balle de service, remportant 77,8 % de ses points contre 45,2 % pour Andreescu.

Barty, championne à Roland-Garros en 2019, a remporté son 10e titre en carrière et a touché la bourse de 300 110 $ US sur la bourse totale de 3,26 millions $.

Barty a rapidement pris les devants 3-0 à la première manche avant que la Canadienne ne trouve un certain rythme et ne réduise le déficit à 3-2.

Mais au jeu suivant au service d’Andreescu, l’Australienne a immédiatement relevé la tête. Deux coups gagnants après que Andreescu eut sauvé deux balles de bris, Barty a pris l’avance 4-2. La no 1 mondiale a ensuite remporté tous les points sur son service pour enlever la première manche.

Andreescu n’a rien à son agenda pendant la majeure partie du mois d’avril. Avant la finale, son agent, Jonathan Dasnières de Veigy, avait fait savoir qu’Andreescu devrait reprendre la compétition lors du tournoi sur terre battue à Madrid (29 avril-8 mai) et à Rome (10-16 mai) avant de jouer à Roland-Garros (23 mai-5 juin).