Simon Benoît se verra offrir plus de responsabilités à sa troisième saison chez les juniors.

Benoît prêt à prendre une plus grosse bouchée

Le départ de Cavan Fitzgerald et Jonathan Deschamps ouvre la porte à Simon Benoît. À sa troisième saison dans la LHJMQ, il semble d'ailleurs mûr pour prouver qu'il peut devenir un défenseur d'impact.
Avec Samuel Girard toujours au camp des Predators, les Cataractes vont certainement utiliser Benoît à toutes les sauces en fin de semaine. Et ce n'est pas lui qui va s'en plaindre! 
«C'est sûr que je veux prendre une plus grosse place cette année. Je veux prendre MA place», lance l'athlète natif de Laval, splendide choix de huitième ronde en 2015 par l'équipe de dépisteurs menée à l'époque par Alain Bissonnette. Depuis, Benoît n'a jamais cessé de progresser. «C'est le but, on  veut toujours s'améliorer. Je travaille fort pour y arriver.»
Les progrès de Benoît la saison dernière ont commencé à intriguer les dépisteurs. À 6'3' et tout près de 200 livres, il a une charpente qui attire l'oeil. Les Kings de Los Angeles l'ont invité à leur dernier camp d'entraînement, un laissez-passer qui lui a par contre été retiré à la dernière minute par le nouvel état-major de l'équipe. Cette potentielle première expérience professionnelle, Benoît en rêvait, évidemment. Il a toutefois rapidement écarté cette déception. «Je prends ce qui est arrivé comme une motivation supplémentaire. Je me dis que je vais prouver avec mon jeu cette année que je méritais cette invitation. À 19 ans, j'ai encore du temps devant moi. Si je fais bien les choses, ce n'est peut-être que partie remise l'an prochain», fait-il observer.
Dans cette semaine qui précède le match inaugural, les journalistes et plusieurs observateurs  y vont de leurs prédictions. Les plus audacieux placent les Cataractes à la fin du premier tiers, certains plus pessimistes croient qu'ils devront se battre pour une place en séries. Benoît, lui, prédit que son club va être dur à battre. «On va être des travaillants, on va aller à la guerre tout ensemble. C'est fatigant, jouer contre un club qui a cette identité.»
C'est la commande passée par le nouveau pilote Daniel Renaud, dont les méthodes sont bien différentes de celles de Claude Bouchard, formé à la vieille école. Benoît dit apprécier évoluer sous les ordres de Renaud. «Je ne veux pas comparer les deux entraîneurs, ils ont chacun leur style. Mais c'est sûr que Daniel, c'est un gars positif qui est sur la coche et qui est lui aussi intense à sa façon. J'ai vraiment hâte de travailler avec lui au cours des prochains mois, découvrir ce qu'il va nous enseigner pour nous améliorer.»
Denny en renfort
En plus de Benoît, il faudra aussi surveiller Leon Denny sur l'échiquier de l'entraîneur adjoint Rémi Royer. Denny, un adolescent de 17 ans, a été obtenu des Screaming Eagles du Cap-Breton jeudi en retour de choix de troisième et cinquième rondes. Dominant dans le Junior A l'an dernier, Denny s'apprêtait à faire ses débuts dans la USHL quand il a reçu le coup de fil l'informant de la transaction. En quelques heures, il a sauté à bord de l'avion pour rejoindre l'équipe shawiniganaise. 
«C'est une jeune que notre dépisteur-chef Mario Carrière aimait beaucoup à son année de repêchage. On sait que Samuel Girard en est à sa dernière campagne junior, on pense que c'est un gars qui pourrait assumer sa relève sur les unités spéciales. On aime la façon dont il aborde les matchs de hockey. C'est un compétiteur», tranche Mondou. 
Normalement, puisqu'il a été obtenu à l'extérieur des périodes habituelles pour transiger dans la LHJMQ, Denny aurait été limité à 10 matchs d'ici à l'ouverture des marchés à la mi-décembre. Tel que le prévoit le règlement, le commissaire Gilles Courteau a par contre accepté de faire une exception et d'en faire un membre à part entière des Cataractes dès maintenant. 
À moins d'un revirement de dernière minute, il devrait faire ses débuts dans l'uniforme de sa nouvelle formation vendredi face à l'Armada.