Le gardien Mathieu Bellemare écope vraisemblablement en raison de son statut de vétéran de 20 ans.

Bellemare écope: les Cataractes se tournent vers la jeunesse

Shawinigan — Les jeux sont faits chez les Cataractes de Shawinigan. Et les dernières coupures lundi matin ont touché deux vétérans aimés du public.

Le gardien Mathieu Bellemare et l’attaquant Frédérik Théorêt sont en effet au nombre des quatre joueurs qui ont été retranchés pour se conformer à la limite de 25 contrats. La recrue de 16 ans William Veillette, et le défenseur Jérôme Lafond sont les deux autres à avoir plié bagage.

Bellemare écope vraisemblablement en raison de son statut de vétéran de 20 ans. Avec Lucas Fitzpatrick et la recrue de 16 ans Antoine Coulombe dans les parages, l’état-major des Cataractes a choisi de plutôt y aller avec deux attaquants de 20 ans, Jérémy Manseau et Vincent Senez. Le troisième casier de 20 ans sera occupé par Simon Benoît, seul arrière véritablement établi au sein de la brigade défensive.

«On a fait des choix en fonction de l’avenir. Il y avait une proposition sur la table cet été au sein de la Ligue canadienne pour ne plus comptabiliser les gardiens dans les vétérans de 20 ans et ce fut une déception pour nous qu’elle n’ait pas été adoptée. Ce fut un message difficile à livrer à Mathieu, c’est certain, mais on se doit de penser à moyen et long terme», expliquait Martin Mondou, pas plus heureux de retrancher Théorêt, qui a le cœur gros comme le Centre Gervais Auto. Théorêt a jeté les gants trois fois en matchs préparatoires, s’est servi de son physique le long des rampes et avait toujours la pédale au plancher. «C’est dur de laisser partir un joueur aussi dédié. Comme c’est difficile de renvoyer le jeune Veillette au midget AAA. C’est un casse-tête que nous avions à assembler, et on a pris le temps de tout analyser. Chez les 20 ans, on aime le jeu physique et la fougue de Senez, on pense que ça peut être profitable pour nos jeunes. Quant à Manseau, il se comporte en leader depuis le jour 1 du camp.»

Bellemare n’a pas voulu commenter publiquement la décision des Cataractes. Il a quand même fait savoir qu’il était assommé par son retranchement, qu’il ne l’avait pas vu venir et qu’il ne savait pas pour l’instant l’impact de cette journée noire dans son cheminement.

Sept recrues
Au final, sept recrues ont réussi à percer l’alignement. Ce n’est évidemment pas une surprise pour les Mavrik Bourque, Valentin Nussbaumer, Charles Beaudoin, Antoine Coulombe et Xavier Bourgault, le noyau autour duquel les Cataractes ont décidé de bâtir le prochain cycle. Par contre, Gabriel Belley-Pelletier et William Cummings ont quant à eux profité des dernières semaines pour forcer la main de l’organisation. Belley-Pelletier est un petit défenseur offensif de 17 ans, alors que Cummings est un attaquant – et une fusée sur deux lames de 18 ans - en mesure d’assumer des responsabilités défensives.

Les Cataractes vont donc amorcer leur 50e saison avec 25 joueurs, à la limite des règlements. Ça fait beaucoup de jeunes à contenter côté temps de glace et responsabilités. Par contre, ce n’est pas une si vilaine idée considérant qu’il y aura un roulemement de personnel dans les prochaines semaines. Jan Drozg et Simon Benoît vont bientôt quitter pour les camps pros, puis les meilleurs éléments de 16 ans de l’équipe participeront au Défi mondial des moins de 17 ans. Au début décembre, Valentin Nussbaumer ira rejoindre la Suisse pour le championnat du monde… «Ça va donner à tout le monde la chance de se faire valoir. On espère notamment que nos défenseurs de 18 ans montreront qu’ils sont prêts à en donner plus. Nos choix sont faits jusqu’aux Fêtes, mais le mode évaluation continue. C’est un groupe que nous voulons voir progresser», avertit Mondou.

Il reste quatre matchs préparatoires à l’agenda des Cataractes, avant le début de la campagne 2018-19 le 21 septembre face au Phoenix de Sherbrooke, au Centre Gervais Auto.