Alex Bellemare a excellé lors des qualifications de la Coupe du monde de slopestyle, présentée à Stoneham.

Bellemare convaincant

À sa première compétition en carrière près de la maison, Alex Bellemare voulait absolument être de la grande finale du Jamboree de Stoneham. Il n'a pas raté sa chance. Le Shawiniganais a terminé dans le top-4 des qualifications de l'épreuve de la Coupe du monde de slopestyle, jeudi.
Avec un pointage de 88,66, Bellemare a signé la première place du premier groupe de qualification de la journée. Le Québécois Alex Beaulieu-Marchand et l'Anglais James Woods ont enregistré des pointages identiques plus tard en journée, mais c'est le Suisse Jonas Hunziker qui a été le meilleur de la journée avec un score de 93,33.
«Ça s'est quand même bien déroulé. Pour mes sauts, j'ai fait ce que je fais habituellement, rien de trop simple mais rien de compliqué. Il y a eu de petits accrochages, ce n'était pas parfait. Mais c'est ma manoeuvre sur le dernier rail, le plus dur, qui m'a permis d'aller chercher des points», explique Bellemare.
Cette manoeuvre, un switch 2 in blind side switch up, il l'avait aussi réussie aux X Games, mais sur un module plus petit. En banlieue de Québec, sur une plus longue rampe, il pourrait s'agir d'une de ses armes en vue de la finale de dimanche. Bellemare estime qu'il s'agit possiblement du meilleur truc de la compétition.
Les skieurs acrobatiques slopestyle font un arrêt au Jamboree de Stoneham pour une première fois dans l'histoire de l'événement, qui en est à sa 12e édition. Les athlètes doivent se mesurer à trois sauts en haut de parcours, puis trois modules en bas de piste.
«C'est un bon parcours pour moi parce que les sauts ne sont pas trop hauts. Mes adversaires ne peuvent donc pas effectuer des manoeuvres incroyables, et je reste dans la game. Mais les rails sont stressants. Tu skies à haute vitesse, c'est intense, et soudainement, tu dois ralentir. Ça te donne le temps de penser. L'aspect mental est très important ici.»
Cette semaine, le Shawiniganais n'avait pas caché que les qualifications étaient une grande source de pression pour lui, puisqu'il voulait absolument être de la grande finale, ce qui n'avait pas été le cas aux X Games et au Dew Tour après des chutes lors des sauts. De plus, l'événement permet d'accumuler des points en vue d'une participation aux Olympiques. Une bonne performance était donc primordiale.
«Je pense que le pire est fait. En passant en finale, ma famille va pouvoir venir me voir. Je vais maintenant pouvoir m'amuser et ça devrait bien aller.»
Le skieur de 23 ans devait aussi être de l'épreuve de big air qui aura lieu au centre-ville de Québec, à l'îlot Fleurie, samedi soir. Toutefois, un tel résultat, et le fait que le big air n'est pas sa discipline de prédilection, Bellemare pourrait finalement ne pas être de la compétition afin de se concentrer sur le slopestyle, le lendemain.