L'entraîneur-chef des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, Bill Belichick.

Belichick ne regrette pas sa décision

Bill Belichick a maintenu sa décision lundi de botter au début de la prolongation dimanche contre les Jets à New York.
Les Jets ont rapidement marqué pour l'emporter 26-20 et augmenter leurs chances de participer aux éliminatoires de la NFL. Cette défaite a empêché les Patriots de la Nouvelle-Angleterre de s'assurer du titre de favoris en éliminatoires dans l'Association américaine.
Après que les Patriots soient venus de l'arrière pour créer l'égalité en fin de rencontre, Belichick a ordonné au capitaine des unités spéciales, Matthew Slater, de dire que son équipe voulait botter le ballon.
Slater a paru confus quant à la direction dans laquelle les Patriots voulaient botter, mais Belichick a confié lundi que ça n'avait aucune importance puisqu'il n'y avait pratiquement pas de vent.
Les Jets ont traversé le terrain et Eric Decker a confirmé leur triomphe en captant une passe de touché de six verges.
Ça signifie que les Patriots devront l'emporter contre les Dolphins de Miami lors du dernier match du calendrier régulier afin d'avoir l'avantage du terrain pour toute la durée des éliminatoires dans l'Association américaine - un match qui n'aurait revêtu aucune importance s'ils l'avaient emporté à Meadowlands.