Anthony Beauvillier a inscrit un but en première période dans la victoire des siens en prolongation contre le Canadien, lundi.

Beauvillier avait besoin de retrouver sa confiance

Peut-être est-ce la fameuse «guigne de la deuxième année», mais toujours est-il qu’Anthony Beauvillier ne dégageait pas la même assurance lors des trois premiers mois du calendrier 2017-2018 qu’à sa saison recrue. Une rétrogradation à Bridgeport le 1er janvier, précédée par une longue conversation avec son entraîneur-chef Doug Weight, pourrait avoir relancé le Sorelois.

Des blessures à Josh Bailey et Andrew Ladd quatre jours plus tard ont mené au rappel de Beauvillier, le 6 janvier. Après trois excellentes sorties dans la Ligue américaine, l’attaquant de 20 ans a touché la cible lors des deux dernières rencontres des Islanders.

Dans un gain de 7-2 contre les Rangers de New York samedi, Beauvillier a inscrit deux buts et trois points dans un même match pour la première fois de sa jeune carrière.

Il a disputé cette rencontre avec le prometteur joueur recrue Mathew Barzal, qui s’est d’ailleurs payé un festin de cinq points.

«Cette année, ‘Beau’ n’était pas le même joueur, a déclaré Weight lors d’une mêlée de presse après le très bref entraînement matinal des Islanders, lundi, au Centre Bell.

«Nous avons parlé pendant une heure et ce fut une journée difficile pour lui. On pouvait voir dans ses yeux qu’il manquait de confiance, qu’il était perdu. Dans la LNH, tu ne peux pas effectuer chaque présence en mode survie. Ça devient trop lourd.»

L’entraîneur-chef des Islanders dit avoir constaté une différence en revoyant Beauvillier dès son retour avec l’équipe.

«Je craignais que ce soit peut-être un peu trop tôt, a mentionné Weight en faisant allusion au rappel de Beauvillier. Lorsque j’ai parlé à Brent Thompson (l’entraîneur-chef à Bridgeport), il m’a dit qu’il avait été le meilleur joueur des deux équipes à chacune de ses trois parties. Et dès notre première rencontre, son regard était complètement différent. Il est un joueur confiant, il s’est retrouvé et nous avons besoin qu’il soit le joueur que nous avons vu samedi au Madison Square Garden.»

Un plateau devant les siens

Lorsqu’il revient sur les trois premiers mois de la saison actuelle, Beauvillier, auteur de sept buts et 11 points en 33 matchs, dresse une analyse qui rejoint les observations de Weight.

En fait, laisse-t-il sous-entendre, le doute s’est installé chez lui lorsqu’il a été laissé sur la galerie de presse dès le cinquième match du calendrier. Il a raté les deux parties suivantes dans le même contexte, et cinq autres en cours de route avant d’être cédé dans la Ligue américaine.

«Je pense avoir connu un très bon camp d’entraînement, de bons premiers matchs. J’ai été mis de côté pour la première fois à San Jose et c’est là que j’ai commencé à penser un petit peu trop aux erreurs que je faisais plutôt que de penser de façon positive. Je ne me suis pas aidé. J’arrivais à l’aréna pendant les entraînements et je voulais tout le temps faire le bon jeu. Je ne me donnais pas de chance», relate-t-il.

C’est au retour d’un match au Colorado le 31 décembre, dans l’avion, que Weight et Beauvillier ont eu leur longue conversation.

«Il m’a dit, ‘tu as besoin de jouer, de passer plus de minutes sur la patinoire, de vouloir la rondelle, de retrouver ta confiance’, a précisé Beauvillier.

«Je pense que ça a fait du bien de jouer avec la rondelle, d’avoir du plaisir à évoluer au sein des unités spéciales, d’avoir du succès, d’être un élément important pour une équipe. Tout est dans la tête et ça m’a vraiment aidé de ce côté-là», ajoute Beauvillier.

Les circonstances font en sorte que Beauvillier s’amène à Montréal avec un total de 99 matchs au compteur. Il aura l’occasion de répéter son exploit du 23 février 2017 alors qu’il avait marqué le but victorieux contre Carey Price dans un gain de 3-0. L’exploit de Beauvillier avait arraché des larmes à son père, assis dans les gradins du Centre Bell.

À croire Doug Weight, Beauvillier aura l’occasion de faire vivre aux membres de sa famille plein d’autres beaux moments.

«Il sera un hockeyeur professionnel pendant de nombreuses années, et je le lui ai dit, a déclaré Weight. Il va devenir tout un joueur.»