Tout porte à croire que le Trifluvien Jean-Christophe Beaulieu héritera du titre de centre-arrière numéro un chez les Alouettes.

Beaulieu s'en promet en 2015 avec les Alouettes

Si la tendance se maintient, un joueur originaire de Trois-Rivières méritera son poste dans la formation partante des Alouettes en 2015.
Après avoir vu de l'action principalement sur les unités spéciales l'an dernier, tout porte à croire que Jean-Christophe Beaulieu héritera du titre de centre-arrière numéro un chez les Moineaux.
C'est du moins les perceptions qui se dégagent, à un peu plus de deux semaines du début du camp d'entraînement à l'Université Bishop's.
«Ça sent très bon pour moi. Je dirais même que ça sent la rose», rigolait l'ancien porte-couleurs des Estacades et du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke, repêché pas plus tard que l'an passé en sixième ronde.
Lors du mini-camp préparatoire de l'équipe en avril, à Vero Beach, Beaulieu s'est retrouvé au coeur de l'action, le nouveau coordonnateur offensif Turk Schonert décidant de l'impliquer dans plusieurs jeux.
«C'est de bon augure pour la saison à venir, estime le principal concerné. Je n'ai pas encore réalisé à quel point ça s'est bien passé pour moi en Floride. J'ai vraiment l'impression que l'entraîneur n'hésitera pas à utiliser le centre-arrière.»
«Nous misons sur d'excellents receveurs, alors pour déjouer l'adversaire, je deviendrais une excellente deuxième option et je pourrais me créer des brèches. J'ai hâte que ça commence!»
On comprend Beaulieu d'afficher sa fébrilité. Après tout, il gravite dans un environnement plutôt familier depuis son arrivée à Montréal et il a eu la main heureuse jusqu'à maintenant.
Son ancien entraîneur à Sherbrooke, André Bolduc, travaille avec lui chez les Alouettes. C'est d'ailleurs lui qui l'a convaincu de poursuivre sa carrière chez les pros.
De passage à Trois-Rivières la semaine dernière, Bolduc ne tarissait pas d'éloges à l'endroit de son poulain. «Jean-Christophe, il peut courir, bloquer et attraper le ballon. Du potentiel, on le savait qu'il en avait! Il s'est remis en question à cause des blessures, mais maintenant qu'il est pleinement rétabli, il va nous aider à gagner des matchs.»
Si Bolduc dirigeait les centres-arrière lors de la première saison de Beaulieu, il supervisera les excellents receveurs de passes en compagnie d'Anthony Calvillo cette année. Il demeurera néanmoins assez près du Trifluvien. «Je sais que Turk l'aime beaucoup, c'est un bon kid au départ. Il est plaisant à côtoyer. C'est le genre de jeune avec qui tu veux te retrouver sur un terrain car il veut toujours apprendre.»
Après avoir brisé la glace pendant sa saison recrue, Jean-Christophe Beaulieu se dit prêt pour la prochaine étape. «Les objectifs sont en hausse, c'est certain. Avec ce nouveau rôle viennent de grandes responsabilités et ce sera la même chose pour ma troisième année. En ce moment, ma carrière suit le cours que j'avais établi au départ.»
Pendant la saison morte, Beaulieu a poursuivi son engagement avec les Estacades, aux côtés de François Dussault et ses adjoints. Pour la première fois de sa vie d'athlète, il a été en mesure de concentrer toutes ses énergies uniquement sur la préparation en vue de la campagne à venir, aux côtés de Michaël Chagnon.
«J'ai travaillé fort au gym tout l'hiver, je n'ai pas eu à chercher les éléments de motivation trop loin! L'équipe est très soudée, il n'y a plus de frictions comme l'an dernier [avec le coordonnateur à l'attaque Rick Worman]. C'est certain qu'on va avoir une bien meilleure saison. On va avoir du fun cette année.»